Quand la crypto-monnaie finance le terrorisme

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Posté

hier à 16h53, Mis à jour hier à 16h53

DÉCRYPTAGE – Deux hommes ont été condamnés vendredi à Paris pour transfert de monnaie numérique à des jihadistes.

Le cyberfinancement du terrorisme devant les tribunaux. Vendredi, deux hommes âgés de 26 et 23 ans ont été condamnés à Paris pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste » et « financement du terrorisme ». Le franco-algérien Sami Allem a été condamné à quatre ans de prison, dont un avec sursis, et le franco-marocain Abderrahman Cheikh, à quatre ans, dont deux avec sursis. Encourant une peine de dix ans d’emprisonnement, ces petites mains du terrorisme étaient accusées d’avoir, entre 2018 et 2020, financé des jihadistes en Syrie via des réseaux de cryptomonnaies. Le montant transféré par ce secteur, dirigé par trois islamistes de Syrie, aurait atteint 280 000 euros.

Sami Allem et Abderrahman Cheikh ont été arrêtés le 29 septembre 2020 dans le cadre d’une opération lancée sous l’autorité du Parquet national antiterroriste (Pnat) contre un réseau de transfert de fonds au profit des djihadistes. Elle fait suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire ouverte le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

À Lire  Dassault Aviation : les analystes confirment son avis