Quelle chaussure de sport de kayak et de pagaie choisir ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Que ce soit en kayak, en canoë ou en SUP, en rivière ou en mer, le choix d’une paire de chaussures est souvent un casse-tête. 4 modèles de kayaks milieu de gamme ont retenu notre attention, et après ce test, nous pouvons les considérer comme référence. Utilisée en conditions réelles, tout l’hiver, en rivière, en freestyle, à l’entraînement et en randonnée, chaque chaussure a ses propres caractéristiques, la prédisposant à un certain type d’activité. Pourtant, 3 points font systématiquement consensus auprès de nos testeurs : la polyvalence, le confort et l’accroche de cette chaussure. On ne peut que féliciter ces marques pour le travail effectué sur le design, le choix des matières et la qualité de fabrication de leurs chaussures.

La masse est donnée pour les chaussures, sèches, pesées 43. Les chaussures ont été testées sur plus de vingt voyages, ainsi qu’en usage quotidien.

4 modèles de chaussure kayak polyvalentes

Sandales, chaussures basses, chaussures montantes ? Restaurer de vieilles baskets ou acheter des chaussures personnalisées ? Parmi les nombreuses chaussures spéciales, on recherche des chaussures adaptées au quotidien des rameurs : embarquement-débarquement, confort de marche et navigation, marche sur sol humide ou boueux, séchage. A voir aussi : Comment se déplacer en hélicoptère en France ?

Lire aussi :
Dans le sport ce n’est pas facile d’être « fils de » (on vous…

Adidas Terrex Climacool Boat

La polyvalence par excellence

Avec la Climacool Boat, Adidas démontre son savoir-faire en matière de chaussures. La tige fine et rembourrée rend le confort du CC Boat un peu simple au début, surtout lorsque vous êtes pieds nus. Une paire de chaussettes transparentes (en néoprène) cachera les parties les plus rugueuses et la chaussure s’oubliera sur les pieds. L’ajustement du volume est bien géré. Le laçage est facile à moduler, très efficace – peut-être le meilleur des tests – il monte assez haut et offre une large plage de réglages (pieds nus, avec chaussettes, en chaussettes + vêtements secs).

Même avec un collier souple, cette chaussure offre une excellente adhérence pour le pied, qui ne se trompera ni en descente ni en pente. La semelle d’épaisseur moyenne est assez rigide. Il filtre bien les imperfections du terrain, tout en offrant un amorti ferme. La profondeur des crampons limite leur accroche sur sol meuble, mais la qualité de la gomme permet une accroche sans compromis sur les plaques mouillées. Cela fonctionnera pour les petites routes et les portages en terrain moins technique. Au-delà, le manque d’amorti et de protection est palpable. Enfin, sa construction le rend léger et moins absorbant. C’était le plus rapide à sécher dans ce test.

La chaussure la plus polyvalente du test

Indéniablement la chaussure la plus polyvalente du test, alliant un maintien sans faille à une adhérence et une adhérence sans compromis.

Ses atouts 

Sur le même sujet :
Sneakers – La marque au Jumpman s’est associé à la société Sotheby’s…

Astral Loyak

Minimaliste

Minimalisme – ou comment résumer cette chaussure en un mot. À 202 g à sec, le Loyak était le plus léger de notre test. On peut presque parler de sandale car la structure de la chaussure est fine, souple et légère : on peut la porter en slalom, descente, freestyle, SUP, rivière cl. 2-3, eau calme et mer, entrée à pied par une ouverture relativement étanche. Il n’y a pas de langue ici, mais une maille très spacieuse qui monte de l’empeigne au col. Ce col, bien qu’extensible, offre peu d’amplitude et l’ajustement peut être difficile avec des chaussettes (Sortez des vêtements secs par-dessus de minuscules chaussettes d’hiver).

Le contraste est dans les pattes antérieures larges, très larges; les coureurs reconnaîtront le style à la Altra, qui fléchit la jambe pendant qu’ils marchent. Une fois dedans, les chaussures couvrent bien les pieds, très confortables. Un laçage très centré suffit à créer une vasque, mais n’offrira pas un serrage optimal pour le trudging.

De même, le manque de maintien au niveau du talon se fait vite sentir en dévers et la finesse de la semelle n’offre qu’une protection rudimentaire contre les imperfections du sol. Cette semelle, qui laisse à désirer en termes d’adhérence – la faute à la semelle large et plate – offre une bonne adhérence. De plus, la souplesse de la semelle vous permet de maintenir un maximum de contact avec le sol. Nous avons littéralement escaladé le mur. Enfin, au niveau du séchage, le matériau utilisé, s’il a tendance à absorber l’eau, l’évacue aussi très rapidement.

Astral Loyal, la chaussure kayak idéale pour partir léger, sur des sites facile d’accès.

Ses atouts 

www.astraldesigns.com – Affilié

Le Creusot. Découvrez deux cours de fitness pour la rentrée
Lire aussi :
A partir d’octobre, deux pistes sportives composées de plusieurs stations de fitness…

NRS Crush

Baroudeuse

Le Crush est le modèle tout-terrain de ce test. Enfilage facile, bretelles faciles, confort efficace et immédiat. Sans en faire trop, il est préférable de le porter avec des chaussettes car la languette n’est pas rembourrée, est un peu rugueuse sur les pieds nus et a tendance à faire des points durs sur les côtés. Toute la tige est en toile moyennement rigide, qui offre une bonne protection des orteils, renforcée par un pare-pierre à l’avant-pied. Le support est parfait et ne sera défaillant que dans de rares situations, en particulier un collier un peu trop bas.

D’une part, épais et raide ; il filtre donc bien le sol tout en offrant un amorti substantiel. Il y a beaucoup de crampons, ils accrochent bien, même dans la boue. La prise en main est excellente, la meilleure des essais. Avoir des crampons permet de sauter certaines mousses et autres textures glissantes, généralement fatales aux semelles trop lisses. Les chaussures ont été minutieusement fabriquées. Son seul inconvénient majeur : il met beaucoup de temps à sécher. Globalement, le volume de Crush l’empêchera d’entrer dans les plus petits bateaux (playboat, slalom). Ailleurs, c’est une chaussure qui devrait satisfaire les kayakistes et les SUPER.

La NRS Crush, une chaussure kayak qui passe partout

Adhérence, conformité, confort sont les maîtres mots. Des chaussures qui peuvent être emportées partout, même à bord de plans et de longs portés.

Ses atouts 

Sur le même sujet :
Un véritable cours de groupe avec des mouvements légers à moyens, le…

NRS Vibe

La citadine

De loin, cela ressemble presque à Converse. Même si Vibe est bien une chaussure destinée à nos activités maritimes. Alors que le haut est composé d’une section en toile et d’un devant renforcé, l’empeigne et la languette sont en maille spacieuse, qui évacue l’eau du haut. L’accueil est confortable mais la langue est fine. Il a tendance à se froisser lors du serrage du lacet. Les lacets sont bons, la chaussure tient bien au pied et le collier bas ne gâche pas le maintien, même en dévers.

La semelle intérieure est faite d’un matériau hydrophobe dense, épais et résistant qui filtre bien le terrain. A l’extérieur, le cloutage reprend le motif Crush, tout en étant plus résistant, il est plus propice à un contact durable avec les champs abrasifs. Il en résulte une bonne adhérence mais une adhérence plus mesurée que dans le Crush. À 337 g par chaussure, la Vibe était la plus lourde de nos tests, mais sa construction équilibrée et ses matériaux hydrophobes la rendent très confortable à porter et à marcher, et sèchent rapidement. Il conviendra à tous types d’activité, debout ou assis, et pour tous les moments de marche sur sentiers et sentiers.

Une chaussure kayak polyvalente stylée

Pour naviguer sans tracas, une chaussure qui fait tout, avec style.

Ses atouts 

À Lire  France : En sautant du viaduc de Millau, son parachute ne s'ouvre pas