Ramadan : « Un jeûne réussi repose essentiellement sur une alimentation saine et équilibrée »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Finance News Hebdo : Pendant le mois sacré, les habitudes alimentaires changent. Dans ce cas, le ramadan peut favoriser le surpoids et certains troubles alimentaires. Alors comment réussir sa vitesse sans trop de dégâts ?

Dr Hayat Lablanci : En fait, les personnes qui jeûnent adoptent souvent de mauvaises habitudes alimentaires pendant le Ramadan. Ils mangent des plats plus sucrés et plus gras préparés spécialement pour l’occasion, comme la « chebbakia », les « briouates », les bricks salées et frites. Ces déviations alimentaires lorsqu’elles sont décomposées rapidement favorisent le stockage des graisses et entraînent souvent un surpoids. Mais pas seulement, puisqu’ils peuvent également provoquer une augmentation de la glycémie et du mauvais cholestérol sanguin, sans oublier les troubles digestifs tels que les reflux acides, les ballonnements et la constipation. Pour répondre à votre question, réussir un jeûne sans nuire à la santé est un impératif basé sur une alimentation saine et équilibrée. Et cela signifie que lorsque vous rompez votre jeûne, vous devez composer votre repas principalement avec des légumes cuits ou crus, une portion de protéines animales comme du poisson ou du poulet et une portion de pain à base de grains entiers. Il faut toujours commencer son repas en buvant de l’eau à température ambiante et éviter l’eau froide qui gêne la digestion. Vous pouvez aussi manger en début de repas quelques dattes ou figues sèches sans en faire trop et une portion de fruit, soit en jus, soit en salade.

F.N.H. : Le jeûne a de nombreux bienfaits pour la santé, qui permettent au corps de se reposer. Comment joindre l’utile à l’agréable, c’est-à-dire bien manger sans se priver ?

Dr H. L. : En fait, le jeûne a de nombreux bienfaits pour la santé, à condition de le manger entier le soir. D’une part, ne pas manger pendant plusieurs heures permet au tube digestif et au foie de se reposer. Et d’autre part, la sensation de faim que nous ressentons pendant le jeûne, active un processus d’autophagie dans le corps qui permet de se débarrasser des toxines et des graisses, ainsi que de nettoyer le corps des cellules mortes, des cellules cancéreuses et des vieilles cellules. Aussi, pour profiter des vertus du jeûne, il faut éviter les sucreries qui contiennent du sucre blanc, les fritures et les plats salés qui contiennent de la farine blanche comme les quiches et les pizzas. Mais si vous aimez ce type de plat, vous pouvez toujours le manger en quantité limitée, 2 ou 3 fois par semaine, en l’associant à un bol de salade de crudités ou un bol de soupe aux légumes, pour vous couper l’appétit. indice. glycémique et éviter le stockage.

F.N.H. : Pendant le mois de Ramadan, les tables marocaines sont bien garnies. Quelles sont les habitudes à manger pendant le jeûne, notamment pendant la pause où les plats sucrés volent la vedette aux autres ?

Dr H. L. : C’est normal ; en raison de l’hypoglycémie à la fin de la journée de jeûne, nous sommes plus susceptibles de manger des sucreries. Mais on peut toujours choisir le sucre naturel présent dans les dattes, les figues sèches, le miel, les raisins secs ou les fruits frais. Il est donc essentiel d’éliminer les jus sucrés avec du sucre blanc, ou les boissons gazeuses, ainsi que le sucre blanc dans les boissons chaudes comme le thé ou le café. Pour les gâteaux, vous pouvez toujours préparer des recettes diététiques sans sucre blanc remplacé par du miel ou de la stévia.

F.N.H. : Comment régule-t-il l’hormone de la satiété, la « leptine » ?

Dr H. L. : Il faut savoir que la leptine, aussi appelée hormone de satiété, joue un rôle important dans le contrôle de l’appétit et la stabilisation du poids. Pour réguler cette hormone, il faut manger plus de fibres présentes dans les légumes et les pains complets. Évitez le sucre blanc et les produits qui contiennent des édulcorants industriels. On nous conseille aussi de bien dormir pour avoir une bonne qualité de sommeil. Sans oublier qu’il faut limiter le stress du quotidien en pratiquant des activités comme le yoga ou la respiration abdominale profonde.

F.N.H. : Beaucoup optent pour un cœur court. Que recommandons-nous pour garder la forme pendant la journée ?

Dr H. L. : Pour shour, la nourriture doit être légère et facile à digérer, puisque nous la mangeons très tard. Il est conseillé de manger des féculents « shour » qui contiennent des sucres lents nécessaires pour être en forme le lendemain, comme le pain complet, l’avoine ou la « hsoua » (soupe d’orge). Vous devez éviter les sucres rapides en shour, comme les dattes, les fruits et les jus. Vous pouvez également prendre des produits laitiers sans sucre ou des fruits secs gras comme des noix ou des amandes dans votre bouche.

F.N.H. : Une bonne alimentation équilibrée rime avec une activité physique régulière. En tant que praticien, quels conseils donneriez-vous pour réussir cette association ?

Dr H. L. : Vous pouvez maintenir une activité physique régulièrement pendant le ramadan, mais seulement si vous réduisez l’intensité et la durée de l’exercice. Il est également recommandé de faire une activité physique dans les deux heures précédant la rupture du jeûne, ou une heure et demie après le repas rompu pour éviter la déshydratation.

F.N.H. : Pour les personnes obèses, comment introduire de saines habitudes alimentaires sans frustration ?

Dr H. L. : Pour les personnes souffrant d’obésité, nous recommandons de consulter un nutritionniste pour mieux gérer leur alimentation et éviter les conséquences de régimes aléatoires qui peuvent nuire à leur santé. Et pour éviter les frustrations, nous suggérons fortement de remplacer les plats hypercaloriques par des plats élaborés à partir de recettes saines par des aliments sains.

F.N.H. : Je suis adepte de la méthode 3R_DIET. Quel est ce système alimentaire et est-il adapté à tous les profils ?

Dr H. L. : En fait, la méthode #3R_DIET est le fruit de mes plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’alimentation. Il est à noter que plusieurs études ont montré que les régimes stricts n’aident pas à gérer le poids et provoquent souvent l’effet yoyo qui peut conduire à l’obésité morbide. Alors, j’ai créé la méthode #3R_DIET, qui consiste en un accompagnement à 3 niveaux, d’où les 3R, c’est à dire un rééquilibrage de l’alimentation personnalisée, des recettes saines et savoureuses et du renforcement musculaire avec un programme sportif adapté. Enfin, je tiens à préciser que la méthode #3R_DIET n’est pas un régime, mais plutôt un mode de vie qui permet un contrôle du poids long et sans frustration.

À Lire  Chaud devant : rencontre avec Raouf Terras et sa cuisine « méditative »