Reconnaissance faciale : une technologie à réglementer | life-public.fr

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Pour limiter le contrôle massif et automatique de la population, le rapport propose d’interdire l’utilisation des systèmes d’IA pour l’identification biométrique à distance. © Leszek – stock.adobe.com

Le développement des technologies de reconnaissance faciale et leur utilisation en dehors d’un cadre juridique européen ou national soulèvent des questions, notamment en matière de protection des libertés publiques. Le rapport du Sénat, publié le 10 mai 2022, préconise un cadre précis d’utilisation de cette technologie pour éviter de dériver vers une société de la surveillance. Il est recommandé d’adopter une loi expérimentale pour asseoir l’utilisation de la reconnaissance biométrique, notamment pour établir des « lignes rouges » à ne pas franchir. De manière générale, l’utilisation de la reconnaissance faciale devrait être définie par des principes généraux : le principe de subsidiarité, afin qu’elle ne soit utilisée que lorsque cela est vraiment nécessaire ; le principe de contrôle humain systématique, la reconnaissance aisée devant se limiter à l’aide à la décision ; le principe de transparence afin qu’il ne soit pas utilisé à l’insu des gens. Les premières expérimentations en France Utilisée dans d’autres pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni par la police ou les municipalités, la reconnaissance faciale a également fait l’objet d’expérimentations récentes en France (Carnaval de Nice en 2019, Tournoi de Roland-Garros en 2020 pour créer un dispositif de contrôle d’accès à tester pour les arbitres). Aéroports de Paris a lancé une expérimentation de reconnaissance faciale en plusieurs étapes, stoppée en raison de la crise sanitaire. L’utilisation de la biométrie est étroitement liée au développement de l’intelligence artificielle (IA), qui permet d’étendre l’utilisation de la reconnaissance faciale à de nombreuses applications. Afin de limiter un contrôle massif et automatique de la population, le rapport du Sénat propose de limiter l’utilisation des systèmes d’IA pour l’identification biométrique à distance en temps réel des personnes physiques dans l’espace public. zones accessibles à des fins d’application de la loi. 30 propositions pour contrôler l’usage de la reconnaissance faciale Afin d’éviter d’autres dérives qui pourraient renforcer la surveillance de la population, tant par les entreprises privées que publiques, et de garantir les libertés fondamentales, le rapport propose d’établir un certain nombre de lignes rouges, comme dans le domaine de la bioéthique, comme : l’interdiction de l’évaluation sociale (empêchant la surveillance du comportement des consommateurs dans les espaces commerciaux) ; interdire la classification des personnes sur la base de l’origine ethnique, du sexe ou de l’orientation sexuelle, sauf dans le cadre de la recherche scientifique et sous réserve de garanties appropriées ; l’interdiction de l’analyse des émotions, sauf à des fins de santé ou de recherche scientifique ; l’interdiction de la télésurveillance en temps réel dans l’espace public, sous réserve d’exceptions très limitées au profit des services de sécurité (surveillance des manifestations ou de l’environnement des lieux de culte). Par ailleurs, le rapport précise que l’utilisation d’algorithmes développés en Europe, de données traçables hébergées sur le territoire, est préférable à l’utilisation d’algorithmes étrangers afin de conserver une autonomie technologique.

Le développement des technologies de reconnaissance faciale et leur utilisation en dehors d’un cadre juridique européen ou national soulèvent des questions, notamment en matière de protection des libertés publiques.

Le rapport du Sénat, publié le 10 mai 2022, préconise un cadre précis d’utilisation de cette technologie pour éviter de dériver vers une société de la surveillance. Il est recommandé d’adopter une loi expérimentale pour asseoir l’utilisation de la reconnaissance biométrique, notamment pour établir des « lignes rouges » à ne pas franchir.

Les premières expérimentations en France

De manière générale, l’utilisation de la reconnaissance faciale doit être délimitée par des principes généraux : A voir aussi : Industrie de haute technologie, avantage concurrentiel à exploiter.

le principe de subsidiarité, afin qu’il ne soit utilisé que lorsqu’il est vraiment nécessaire;

Cloudbeds obtient un regard, résolvant les problèmes de litiges d'immigration des clients
Ceci pourrez vous intéresser :
SAN DIEGO, 27 juin 2022 (GLOBE NEWSWIRE) – La plateforme de gestion…

30 propositions pour contrôler l’usage de la reconnaissance faciale

30 propositions pour contrôler l’usage de la reconnaissance faciale

le principe de contrôle humain systématique, la reconnaissance aisée devant se limiter à l’aide à la décision ;

le principe de transparence afin qu’il ne soit pas utilisé à l’insu des gens.

Le développement des technologies de reconnaissance faciale et leur utilisation en dehors d’un cadre juridique européen ou national soulèvent des questions, notamment en matière de protection des libertés publiques.

Acheter un nom de domaine : comment faire ? (tutoriel complet)
Voir l’article :
Vous souhaitez démarrer une boutique en ligne, un blog ou un site…

C’est quoi Alicem ?

C'est quoi Alicem ?

Le rapport du Sénat, publié le 10 mai 2022, préconise un cadre précis d’utilisation de cette technologie pour éviter de dériver vers une société de la surveillance. Il est recommandé d’adopter une loi expérimentale pour asseoir l’utilisation de la reconnaissance biométrique, notamment pour établir des « lignes rouges » à ne pas franchir.

De manière générale, l’utilisation de la reconnaissance faciale doit être délimitée par des principes généraux :

Qu’est-ce que l’identité numérique pix ?

Utilisée dans d’autres pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni par la police ou les municipalités, la reconnaissance faciale a également fait l’objet d’expérimentations récentes en France (Carnaval de Nice en 2019, Tournoi de Roland-Garros en 2020 pour développer un dispositif de contrôle d’accès) .tests pour arbitres). Aéroports de Paris a lancé une expérimentation de reconnaissance faciale en plusieurs étapes, stoppée en raison de la crise sanitaire.

Comment utiliser Alicem ?

  • L’utilisation de la biométrie est étroitement liée au développement de l’intelligence artificielle (IA), qui permet d’étendre l’utilisation de la reconnaissance faciale à de nombreuses applications. Pour limiter un contrôle massif et automatique des populations, le rapport du Sénat propose d’interdire l’utilisation des systèmes d’IA pour l’identification biométrique à distance en temps réel des personnes physiques dans les espaces ouverts au public à des fins répressives.
  • Utilisée dans d’autres pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni par la police ou les municipalités, la reconnaissance faciale a également fait l’objet d’expérimentations récentes en France (Carnaval de Nice en 2019, Tournoi de Roland-Garros en 2020 pour développer un dispositif de contrôle d’accès) .tests pour arbitres). Aéroports de Paris a lancé une expérimentation de reconnaissance faciale en plusieurs étapes, stoppée en raison de la crise sanitaire.
  • L’utilisation de la biométrie est étroitement liée au développement de l’intelligence artificielle (IA), qui permet d’étendre l’utilisation de la reconnaissance faciale à de nombreuses applications. Pour limiter un contrôle massif et automatique des populations, le rapport du Sénat propose d’interdire l’utilisation des systèmes d’IA pour l’identification biométrique à distance en temps réel des personnes physiques dans les espaces ouverts au public à des fins répressives.
  • Afin d’éviter d’autres dérives qui pourraient renforcer la surveillance de la population, tant par les entreprises privées que publiques, et de garantir les libertés fondamentales, le rapport propose d’établir un certain nombre de lignes rouges, comme dans le domaine de la bioéthique, comme :

Comment acheter Filecoin en 4 étapes faciles
Sur le même sujet :
Le marché de la cryptographie abrite un certain nombre d’actifs cryptographiques. Les…

Comment tromper une caméra de surveillance ?

Comment tromper une caméra de surveillance ?

l’interdiction de l’évaluation sociale (évitant la surveillance du comportement des consommateurs dans les espaces commerciaux) ;

interdire la classification des personnes sur la base de l’origine ethnique, du sexe ou de l’orientation sexuelle, sauf dans le cadre de la recherche scientifique et sous réserve de garanties appropriées ;

Comment déconnecter une caméra de surveillance ?

l’interdiction de l’analyse des émotions, sauf à des fins de santé ou de recherche scientifique ;

  • l’interdiction de la télésurveillance en temps réel dans l’espace public, sous réserve d’exceptions très limitées au profit des services de sécurité (surveillance des manifestations ou de l’environnement des lieux de culte).
  • Par ailleurs, le rapport précise que l’utilisation d’algorithmes développés en Europe, de données traçables hébergées sur le territoire, est préférable à l’utilisation d’algorithmes étrangers afin de conserver une autonomie technologique.
  • Afin d’éviter d’autres dérives qui pourraient renforcer la surveillance de la population, tant par les entreprises privées que publiques, et de garantir les libertés fondamentales, le rapport propose d’établir un certain nombre de lignes rouges, comme dans le domaine de la bioéthique, comme :

Comment brouiller une caméra de surveillance ?

Par ailleurs, le rapport précise que l’utilisation d’algorithmes développés en Europe, de données traçables hébergées sur le territoire, est préférable à l’utilisation d’algorithmes étrangers afin de conserver une autonomie technologique.

Comment brouiller la caméra de mon voisin ?

Alicem, acronyme qui signifie « Authentification en Ligne CErtifié sur Mobile » (la CNIL parle aussi d’une « application de lecture d’un citoyen en déplacement »), est un projet de traitement automatisé qui permet l’authentification d’une identité numérique par voie électronique.

Test du Google Pixel 6A : le meilleur Pixel à petit budget à ce jour
Lire aussi :
Le Pixel 6A de Google est le dernier signe que vous n’avez…

Ou Utilise-t-on la reconnaissance faciale ?

Ou Utilise-t-on la reconnaissance faciale ?

Comment créer un compte Alicem ? L’utilisateur s’inscrit depuis son smartphone muni de son justificatif d’identité (passeport ou titre de séjour) dont la puce est lue par lecture sans contact NFC (near field communication) et dont l’authenticité et la validité sont vérifiées auprès des services gouvernementaux.

Une identité numérique est une solution qui permet aux internautes de se connecter facilement à différents services en ligne, sans avoir à créer plusieurs comptes ou mots de passe. C’est notamment ce que proposent Facebook, Google, Mobile Connect et moi, ainsi que L’Identité Numérique La Poste.

Pourquoi être contre la reconnaissance faciale ?

Comment ça marche?