Régime : 10 commandements pour ne pas grossir après une perte de poids

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Et si le plus dur n’était pas de perdre du poids mais de le stabiliser après un régime ? Selon Lucile Gélébart, auteur de Stabilisation post-régime : un poids pour elle (éd. Alpen), il s’agit de miser sur un rééquilibrage alimentaire plutôt qu’une alimentation trop restrictive. Cela vous permettra de tenir sur le long terme et donc de mieux réguler votre poids. Medisite partage ces conseils d’experts avec vous.

Contrairement à ce que beaucoup d’entre vous croient, perdre du poids n’est pas la partie la plus difficile. Après un régime, le défi sera de stabiliser le poids et de le réguler dans le temps. L’effet yoyo n’est pas un mythe !

« Certains régimes amaigrissants sont susceptibles de provoquer des déséquilibres nutritionnels, notamment un apport trop élevé en protéines et en sel ; apport insuffisant en fibres, fer, magnésium, vitamine D, affirme Lucile Gélébart, journaliste et auteur sur le bien-être et la nutrition qui vient de signer Régime post-stabilisateur : défi poids (éd. Alpen) Une des conséquences récurrentes et majeures de la privation et interdits pratiqués, quel que soit le régime alimentaire, est, paradoxalement, de reprendre du poids, même en surpoids ».

C’est un fait : plus vous faites de régime, plus vous favorisez la reprise de poids, le fameux effet yoyo. Ce phénomène affectera également votre métabolisme. En fait, il a été prouvé que les personnes qui ont essayé de nombreux régimes et qui ont perdu et repris du poids à plusieurs reprises auront un métabolisme plus lent. Autrement dit, ils auront besoin de beaucoup de temps pour perdre du poids par la suite.

Votre régime alimentaire doit vous convenir et être viable sur le long terme

Votre régime alimentaire doit vous convenir et être viable sur le long terme

Pour prévenir l’effet yoyo, Lucile Gélébart insiste sur l’importance de rééquilibrer l’alimentation plutôt que sur les régimes restrictifs. Besoin de perdre du poids ? Consultez un nutritionniste et repensez votre alimentation : le professionnel vous aidera à rééquilibrer vos repas, à identifier et limiter certaines mauvaises habitudes et à prendre plaisir à manger sans frustration. Sur le même sujet : Manger sainement, quels sont les avantages ?. C’est la clé pour contrôler votre poids et le maintenir au fil du temps.

Votre alimentation doit vous convenir et être durable sur le long terme. Sinon, vous vous sentirez frustré et doublement divisé à la fin de la privation.

« Pour éviter de subir constamment ce phénomène qu’on ne saurait mieux nommer l’effet yoyo, il est indispensable de s’entourer de bonnes personnes, surtout si vous n’avez pas les bases d’une alimentation saine et équilibrée, ni les connaissances sur le ou tout simplement, si quelqu’un n’a pas eu le privilège d’être sensibilisé aux bienfaits d’une alimentation diversifiée », explique l’auteur.

En principe, cela s’applique dès le plus jeune âge. Diversification et équilibre, richesse alimentaire et rééquilibrage, variété des aliments au fil des saisons, appétit et modération, plaisir de bien manger, conscience de son corps et de ses besoins, sens du goût, faim et satiété… » Ce sont autant de notions qu’il utilise. indispensable pour se reconnecter », poursuit Lucile Gélébart.

Avez-vous perdu du poids après avoir rééquilibré votre alimentation ? C’est mieux ainsi. Vous vous demandez comment contrôler votre poids à long terme tout en évitant l’effet yo-yo tant redouté ? Suivez les 10 conseils de Lucile Gélébart. Aperçu en images.

Ce n’est pas parce que vous venez de perdre beaucoup de poids que vous pouvez vous permettre des excès en tout genre. Faites-vous plaisir de temps en temps, mais rattrapez-vous ensuite par de bonnes habitudes. Vous venez de passer une soirée pizza avec vos amis ? Ne choisissez pas le lendemain pour vous arrêter au fast-food. Accumuler l’excès vous fera éventuellement reprendre le poids perdu, voire plus.

« N’oubliez pas que notre horloge circadienne influence directement votre métabolisme. Donc, si vous vous endormez à 23 h. et se lève à 7h, il faut prendre son premier repas, petit-déjeuner à 8h, puis idéalement son déjeuner à 12h. Établir des repères temporels est une bonne pratique, ne serait-ce que pour laisser le temps à la digestion de se faire », recommande Lucile Gélébart. Il est conseillé de séparer les trois repas principaux entre quatre et cinq heures et de ne pas prendre de collations pendant cette période. Ainsi, la digestion peut se produire.

« N’oubliez pas de boire régulièrement et pas seulement quand il fait chaud. Idéalement, gardez une bouteille d’eau à vos côtés à tout moment de la journée, sinon sur votre lieu de travail, et à la maison, pensez à boire 6 à 8 verres d’eau par jour. S’hydrater suffisamment est essentiel. Cela draine le corps de ses toxines et déchets. Mais aussi pour favoriser l’élimination de ces produits issus du métabolisme », recommande Lucile Gélébart.

« Lorsqu’il s’agit d’activité physique, qui est essentielle non seulement pour entretenir sa silhouette, sa masse musculaire mais aussi son esprit, l’idée n’est pas d’arrêter de faire de l’exercice dès que la balance affiche un poids qui nous fait sourire », a déclaré l’auteur. Il n’est ni sain ni recommandé de l’arrêter brusquement. L’idée est de maintenir de bonnes habitudes alimentaires et physiques tout au long de son existence.

« Un corps amincissant, serait-il garant d’un bonheur retrouvé ? En réalité, les choses ne se passent pas toujours aussi bien. Parfois, il y a quelque chose à quoi s’accrocher… Ne pas se voir, ou se voir tel que l’on est vraiment. Certains auteurs parlent du « divorce entre l’image et la réalité ». Selon une étude publiée dans The Guardian, les hommes sont plus enclins à sous-estimer leur poids que les femmes, qui sont plus sérieuses avec leurs courbes réelles ou imaginaires, d’ailleurs… », selon Lucile Gélébart.

« Les régimes fréquents sont un obstacle à la perte de poids souhaitée. La raison en est que chaque régime représente une nouvelle perturbation pour votre corps. Votre métabolisme diminuera après chaque régime ». Lucile Gélébart explique que la réponse serait la prévention : ne jamais s’imposer de régime strict. Pas en tant qu’adulte ou en tant qu’enfant.

« L’idée est de se reconnecter à soi, quand il s’agit aussi de nos choix nutritionnels et pas seulement d’optimiser les performances professionnelles et sportives. Se reconnecter à soi pour se nourrir au mieux quand c’est nécessaire et faire les meilleurs choix quantitatifs et qualitatifs pour s’assurer de maintenir une bonne santé. Et ce, sans éluder les idées de plaisir, de satisfaction, de gourmandise, mais toujours avec modération. Ni privation ni excès ».

La faim incite l’homme à chercher de la nourriture, avaler de la nourriture fait disparaître cette sensation. La satiété est l’état dans lequel nous nous trouvons lorsque nous sommes complètement rassasiés. C’est un antonyme de faim.

Très occasionnellement, c’est la clé d’une perte de poids durable. « Nous sommes des êtres humains et en tant que tels, nous avons tous en commun d’être imparfaits et de ressentir des tentations. Nous ne sommes pas des robots conçus pour être complètement indifférents à la tentation, dépourvus de gourmandise, et sans appétit ni attirance pour les bonnes choses », se souvient Lucile Gélébart.

Rappelez-vous que le plaisir est un plaisir s’il est occasionnel. Si vous cédez au plaisir tous les jours, vous tomberez dans une habitude.

Vous faire plaisir vous évitera de ressentir de la frustration et vous donnera plus de motivation pour « bien manger » une fois rassasié.

Il faut savoir suivre le régime qui convient à soi et à sa santé, même si le reste de sa famille ou ses amis ne le suivent pas. Cela ne veut pas dire que vous n’avez jamais le droit de vous permettre une entorse. Vous dînez au restaurant avec des amis ? Un voyage en famille de plusieurs jours ? Ne vous privez pas et profitez. Vous reprendrez vos bonnes habitudes une fois ces moments passés.

Au quotidien, rappelez-vous que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas la même chose dans votre assiette que dans celle de votre conjoint que vous ne pouvez pas partager le déjeuner. Lorsque vous dînez au restaurant, obligez-vous votre partenaire à choisir le même menu que vous ? Non. Néanmoins, cela ne vous empêche pas de profiter de ce moment ensemble et de discuter de votre journée précédente ou de vos soucis.

Sources

Merci à Lucile Gélébart, auteur de Post-Diet Stabilization : a weight challenge (éd. Alpen)

Recevez encore plus d’informations santé en vous abonnant au quotidien de Medisite.

Votre adresse email est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. Apprendre encore plus.

Sur le même sujet :
Dans son livre Glucose Revolution (Ed. Robert Laffont), la biochimiste Jessie Inchauspé…

À Lire  "Douche interne" : quelle boisson est censée nettoyer miraculeusement nos intestins ?