Retour à Neuilly, parmi les gens heureux du monde

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Qu’est devenue notre « Douce France », ce cher pays de notre enfance ? A l’heure d’une campagne présidentielle sous Covid, la « tendre insouciance » de Trenet semble lointaine. Et pourtant… Bien sûr, notre pays a changé. se demande-t-il, en pleine crise d’identité. Mais c’était mieux avant, comme dirait le cliché ? Loin des polémiques des plateaux télé, les journalistes de « l’Obs » sont revenus au bout de la France où ils ont grandi. Le but? Raconter la réalité d’aujourd’hui à partir des souvenirs d’hier, représenter et sonder France 2022 avec un télescope accordé sur différentes échelles de temps. Une dizaine d’articles, que nous publierons chaque semaine, comme autant de pièces d’un puzzle subjectif et sensible de notre « Douce France ».

Les dimanches de mon enfance, si je me levais tôt, je voyais Nicolas Sarkozy courir en short sur le boulevard d’Inkermann. Dans mon immeuble, sur le trottoir d’en face, il s’arrêtait et s’aspergeait d’eau en secouant la tête. Je suis descendu avec un seul objectif : passer devant lui en faisant semblant de ne pas le reconnaître.

Trente ans plus tard, j’ai mûri. Le maire a depuis longtemps abandonné le site, qu’il a laissé pour le 16e arrondissement. Le vote Neuilléans est resté à droite. Et même si j’ai longtemps cru que ma ville baignait dans le formaldéhyde, elle s’est encore enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés. Pour en savoir plus, profitez de nos offres à partir de 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

À Lire  Par temps très chaud, arrosez-vous le matin ou le soir ?