Revue de presse du dimanche 21 août 2022

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Berne (awp/ats) – Les mesures de prévention des coupures d’électricité cet hiver, la neutralité suisse et le retrait de l’AVS font les gros titres de la presse dominicale. Voici l’information la plus importante, non confirmée Keystone-ATS : SONNTAGSZEITUNG : Après l’Association suisse des métiers d’art (usam), c’est le site de l’économie et des Verts qui appelle le ministre de l’Economie Guy Parmelin à agir sans électricité. Les Verts soumettront l’intervention à la commission de l’environnement la semaine prochaine. « Il faut enfin amener le ministre de l’Economie Parmelin à définir rapidement un plan d’économie d’électricité et à mettre immédiatement en œuvre les premières mesures », a déclaré le parlementaire national Bastien Girod (Verts/ZH) au journal SonntagsZeitung. Le parti est soutenu par economysuisse. « Nous avons besoin de mesures d’économies pour le secteur privé avant que l’économie ne soit étranglée », a déclaré Christoph Mäder, responsable du parapluie. SONNTAGSBLICK : Le député national Roger Nordmann (PS/VD) a également critiqué le député fédéral. Bien que la pénurie soit « imminente », le département de Guy Parmelin n’a encore rien payé, risquant de causer des dommages sociaux et économiques évitables, estime le socialiste SonntagsBlick. « Guy Parmelin doit enfin faire son travail », a-t-il ajouté. Roger Nordmann, le parlementaire fédéral doit définir des mesures concrètes dans un décret fin août pour présenter des plans clairs et précis aux entreprises. Une indemnisation devrait également être envisagée, selon les Vaudois. SONNTAGSBLICK : La « neutralité coopérative » d’Ignazio Cassis prend forme. Le président de la Confédération a demandé au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de préparer un rapport sur la neutralité de la Suisse après le début de la guerre en Ukraine. Le document suggère ‘développement sta « You quo », souligne SonntagsBlick, et hes conserver une copie du rapport. Le document doit être approuvé par l’Assemblée fédérale d’ici la fin de l’été. Les exportations d’armes vers les pays belligérants resteront interdites, mais la Suisse peut faire des exceptions en permettant à d’autres pays, comme l’Allemagne, de vendre du matériel de guerre suisse à l’Ukraine et à l’Otan La Suisse est ainsi « prête à assumer la responsabilité conjointe de la sécurité européenne », selon le document. Dimanche matin : L’ancien député fédéral Pascal Couchepin a critiqué le projet de neutralité de son ancien collègue Christoph Blocher. Il a jugé l’idée de stricte neutralité du Zurichois « absolument impossible ». « Cette opération ne passera pas. Je pense même que, si Christoph Blocher est raisonnable, il continuera d’en parler mais n’entamera rien », a déclaré le Valaisan dans un long entretien accordé à Matin Dimanche. L’ancien député fédéral et tribun de l’UDC a annoncé l’initiative proposée après que la Suisse a repris les sanctions économiques imposées par l’Union européenne à la Russie. Dimanche matin: Les Suisses seraient prêts à faire des économies d’énergie, selon un sondage non représentatif réalisé ce week-end sur les sites tdg.ch et 24heures.ch. Une majorité des 4 000 personnes interrogées se sont déclarées favorables à une interdiction de la publicité nocturne (96 %). Ils soutiennent également massivement la réduction du réchauffement d’un degré avec 92% en faveur. Les lecteurs soutiennent également le fait de ne pas prendre de douche (87 %) et d’éteindre les appareils de veille (81 %). En revanche, pas question de toucher aux remontées mécaniques des stations de ski. Pas moins de 52% des sondés se disent contre cette mesure 34% l’ont soutenu. Ils ne sont pas non plus prêts à abandonner les appareils mobiles. Les appareils tels que les lave-vaisselle ou les réfrigérateurs avec plus de 75% de non. DIMANCHE MATIN/NZZ AM SONNTAG : L’initiative PLR ​​des femmes sur les impôts personnels des conjoints peut gagner. Le groupe a reçu les 100 000 signatures requises. « Selon nos derniers chiffres, nous en avons 128.000, dont 104.500 déjà confirmés par les communes », a expliqué Johanna Gapany, vice-présidente du PLR, à Matin Dimanche. La date limite de dépôt du texte est fixée au 9 septembre. Dans cet effort, le premier de leur histoire, Les Femmes PLR relancent ainsi un dossier dit fédéral bernois depuis des décennies. Le groupe souhaite que la fiscalité soit distincte, que vous soyez conjoint, uni civilement, divorcé ou concubin. L’objectif est d’éviter que certaines personnes mariées, majoritairement des femmes, ne soient obligées d’arrêter de travailler ou de réduire leur temps de travail, ce revenu supplémentaire étant actuellement consommé par les impôts. SONNTAGSBLICK : Le pouvoir d’achat des retraités est en baisse en raison de la forte inflation, selon les estimations de la Confédération suisse du travail (USS). D’ici 2024, le couple retraité moyen pourrait perdre 450 à 500 francs suisses, soit 8% de ses revenus, en pouvoir d’achat. La prévision tient compte de l’inflation et d’une augmentation de 7,5 % des primes d’assurance-maladie à l’automne prochain. Le résultat est effrayant, a déclaré le directeur financier de l’USS Daniel Lampart à SonntagsBlick. L’USS veut que les rentes AVS et le deuxième pilier soient automatiquement adaptés à l’inflation. Les syndicats ont également lancé une initiative pour réclamer la 13ème AVS. NZZ AM SONNTAG: Selon l’ancienne députée fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, le relèvement de l’âge de la retraite des femmes ne suffit pas à lui seul à garantir une bonne retraite. Le plus souvent une femme salariée travaille à temps partiel. Le taux d’occupation n’est que de 50%. Chaque femme devrait travailler au moins à 70%, a déclaré Mme. Widmer-Schlumpf, présidente de Pro Senectute Suisse, dans une interview au journal de langue allemande NZZ am Sonntag. L’appel n’est pas universel. Selon la conseillère nationale UDC Monika Rüegger, une femme devrait pouvoir décider librement à quelle étape de sa vie elle veut travailler et où vivre. Selon la coprésidente du PS Mattea Meyer, les exigences structurelles pour le haut niveau de résidence manquent. SONNTAGSZEITUNG : Les femmes déposent leur épargne sur un compte bancaire tandis que les hommes investissent leur argent en fonction de leurs performances. C’est ce que montre une nouvelle étude menée par l’institut de sondage Sotomo en coopération avec l’association Geschlechtergechercht et les assurances zurichoises. La différence de comportement d’investissement ne fait que renforcer l’écart de richesse entre les femmes et les hommes, écrit SonntagsZeitung. L’écart se creuse surtout avec les prédictions d’âge. Le manque de capital, le manque de sécurité et le manque de connaissances entraînent un manque d’investissement, selon l’étude. SONNTAGSZEITUNG : La demande de pilules du lendemain a doublé en quatre ans. C’est ce que montrent les chiffres de l’association Pharmasuisse, consultés par le SonntagsZeitung. En 2021, les pharmacies auraient vendu plus de 105 000 comprimés le matin, alors qu’en 2017 elles n’étaient que 52 000. Remarque : Cette information n’a pas été vérifiée par ATS.

À Lire  Maillots de bain menstruels : lequel choisir et comment en tirer le meilleur parti ?

Berne (awp/ats) – Les mesures de prévention des coupures d’électricité cet hiver, la neutralité suisse et le retrait de l’AVS font les gros titres de la presse dominicale. Voici les informations Keystone-ATS les plus importantes et non confirmées :

SONNTAGSZEITUNG : Après l’Association suisse des métiers d’art (usam), c’est le site de l’économie et des Verts qui appelle le ministre de l’Economie Guy Parmelin à agir sans électricité. Les Verts soumettront l’intervention à la commission de l’environnement la semaine prochaine. « Il faut enfin amener le ministre de l’Economie Parmelin à définir rapidement un plan d’économie d’électricité et à mettre immédiatement en œuvre les premières mesures », a déclaré le parlementaire national Bastien Girod (Verts/ZH) au journal SonntagsZeitung. Le parti est soutenu par economysuisse. « Nous avons besoin de mesures d’économies pour le secteur privé avant que l’économie ne soit étranglée », a déclaré Christoph Mäder, responsable du parapluie.

SONNTAGSBLICK : Le député national Roger Nordmann (PS/VD) a également critiqué le député fédéral. Bien que la pénurie soit « imminente », le département de Guy Parmelin n’a encore rien payé, risquant de causer des dommages sociaux et économiques évitables, estime le socialiste SonntagsBlick. « Guy Parmelin doit enfin faire son travail », a-t-il ajouté. Roger Nordmann, le parlementaire fédéral doit définir des mesures concrètes dans un décret fin août pour présenter des plans clairs et précis aux entreprises. Une indemnisation devrait également être envisagée, selon les Vaudois.

SONNTAGSBLICK : La « neutralité coopérative » d’Ignazio Cassis prend forme. Le président de la Confédération a demandé au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de préparer un rapport sur la neutralité de la Suisse après le début de la guerre en Ukraine. Le document suggère « une amélioration du statu quo », souligne SonntagsBlick, qui a obtenu une copie du rapport. Le document doit être approuvé par le Conseil fédéral d’ici la fin de l’été. Les exportations d’armes vers les pays en guerre sont interdites, mais la Suisse peut faire des exceptions en permettant à d’autres pays, comme l’Allemagne, de vendre du matériel de guerre suisse à l’Ukraine. La neutralité de la coopération permettra également à Berne d’avoir plus de coopération avec l’Union européenne et l’OTAN. La Suisse sera donc « prête à assumer la responsabilité collective de la sécurité européenne », indique le document.

Dimanche matin : L’ancien député fédéral Pascal Couchepin a critiqué le projet de neutralité de son ancien collègue Christoph Blocher. Il a jugé l’idée de stricte neutralité du Zurichois « absolument impossible ». « Cette opération ne passera pas. Je pense même que, si Christoph Blocher est raisonnable, il continuera d’en parler mais n’entamera rien », a déclaré le Valaisan dans un long entretien accordé à Matin Dimanche. L’ancien député fédéral et tribun de l’UDC a annoncé l’initiative proposée après que la Suisse a repris les sanctions économiques imposées par l’Union européenne à la Russie.

À Lire  Juices for freshness

Dimanche matin: Les Suisses seraient prêts à faire des économies d’énergie, selon un sondage non représentatif réalisé ce week-end sur les sites tdg.ch et 24heures.ch. Une majorité des 4 000 personnes interrogées se sont déclarées favorables à une interdiction de la publicité nocturne (96 %). Ils soutiennent également massivement la réduction du réchauffement d’un degré avec 92% en faveur. Les lecteurs soutiennent également le fait de ne pas prendre de douche (87 %) et d’éteindre les appareils de veille (81 %). En revanche, pas question de toucher aux remontées mécaniques des stations de ski. Pas moins de 52% des répondants se disent contre cette mesure contre 34% qui la soutiennent. Ils ne sont pas non plus prêts à renoncer à des articles ménagers supplémentaires tels qu’un lave-vaisselle ou un réfrigérateur avec plus de 75% de non.

DIMANCHE MATIN/NZZ AM SONNTAG : L’initiative PLR ​​des femmes sur les impôts personnels des conjoints peut gagner. Le groupe a reçu les 100 000 signatures requises. « Selon nos derniers chiffres, nous en avons 128.000, dont 104.500 déjà confirmés par les communes », a expliqué Johanna Gapany, vice-présidente du PLR, à Matin Dimanche. La date limite de dépôt du texte est fixée au 9 septembre. Dans cet effort, le premier de leur histoire, Les Femmes PLR relancent ainsi un dossier dit fédéral bernois depuis des décennies. Le groupe souhaite que la fiscalité soit distincte, que vous soyez conjoint, uni civilement, divorcé ou concubin. L’objectif est d’éviter que certaines personnes mariées, majoritairement des femmes, ne soient obligées d’arrêter de travailler ou de réduire leur temps de travail, ce revenu supplémentaire étant actuellement consommé par les impôts.

SONNTAGSBLICK : Le pouvoir d’achat des retraités est en baisse en raison de la forte inflation, selon les estimations de la Confédération suisse du travail (USS). D’ici 2024, le couple retraité moyen pourrait perdre 450 à 500 francs suisses, soit 8% de ses revenus, en pouvoir d’achat. La prévision tient compte de l’inflation et d’une augmentation de 7,5 % des primes d’assurance-maladie à l’automne prochain. Le résultat est effrayant, a déclaré le directeur financier de l’USS Daniel Lampart à SonntagsBlick. L’USS veut que les rentes AVS et le deuxième pilier soient automatiquement adaptés à l’inflation. Les syndicats ont également lancé une initiative pour réclamer la 13ème AVS.

NZZ AM SONNTAG: Selon l’ancienne députée fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, le relèvement de l’âge de la retraite des femmes ne suffit pas à lui seul à garantir une bonne retraite. La plupart des femmes actives travaillent à temps partiel. Le taux d’occupation moyen est d’environ 50 %. Chaque femme devrait travailler au moins 70%, a déclaré Mme. Widmer-Schlumpf, présidente de Pro Senectute Suisse, dans une interview au journal de langue allemande NZZ am Sonntag. L’appel n’est pas universel. Selon la conseillère nationale UDC Monika Rüegger, une femme devrait pouvoir décider librement à quelle étape de sa vie elle veut travailler et où vivre. Selon la coprésidente du PS Mattea Meyer, les exigences structurelles pour le haut niveau de résidence manquent.

SONNTAGSZEITUNG : Les femmes déposent leur épargne sur un compte bancaire tandis que les hommes investissent leur argent en fonction de leurs performances. C’est ce que montre une nouvelle étude menée par l’institut de sondage Sotomo en coopération avec l’association Geschlechtergechercht et les assurances zurichoises. La différence de comportement d’investissement ne fait que renforcer l’écart de richesse entre les femmes et les hommes, écrit SonntagsZeitung. L’écart se creuse surtout avec les prédictions d’âge. Le manque de capital, le manque de sécurité et le manque de connaissances entraînent un manque d’investissement, selon l’étude.

SONNTAGSZEITUNG : La demande de pilules du lendemain a doublé en quatre ans. C’est ce que montrent les chiffres de l’association Pharmasuisse, consultés par le SonntagsZeitung. En 2021, les pharmacies auraient vendu plus de 105 000 comprimés le matin, alors qu’en 2017 elles n’étaient que 52 000.

Remarque : Cette information n’a pas été vérifiée par ATS.