Revue de presse quotidienne de ce mardi 19 juillet 2022

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ce sont les gros titres préparés par les journalistes nationaux pour ce mardi 19 juillet 2022

L’Economiste

Pourquoi les voitures d’occasion sont-elles plus chères ? Ceci pourrez vous intéresser : Après deux éditions annulées, la course moto de la Grappe de Cyrano est de retour ce week-end.

Face à la pénurie de produits et au manque de voitures neuves, le marché des voitures d’occasion (VU) a enregistré des hausses de prix de l’ordre de 15 à 20 %. La loi de l’offre et de la demande. L’augmentation est attribuée au manque d’accès à de nouveaux logements. Automatiquement, la VO a de moins en moins de voitures. L’effet des dominos est que l’offre augmente face à une forte demande. Du coup, ce facteur d’ingénierie a entraîné une hausse des prix, explique Adil Berrada, directeur général d’Auto-212, un nouveau concept d’entreposage, de vente et de commercialisation de véhicules dont toutes les pièces sont intégrées. La hausse de prix est d’environ 20 000 à 30 000 DH pour une voiture d’occasion soit environ 300 000 DH.

Marc Garcia : "La moto a construit ma vie"
Lire aussi :
Pocketbike dès son plus jeune âge, vice champion d’Europe de vitesse en…

Aujourd’hui Le Maroc

Financement étranger : Le Trésor peut apporter un financement étranger

Sortira-t-il, ne sortira-t-il pas ? C’est la question qui taraude les analystes et chercheurs financiers et économiques sur les chances du Maroc d’émerger sur les marchés internationaux. En fait, la première émission de l’obligation de 1,5 milliard de dollars est due en décembre prochain. S’il continue à surperformer le marché international, l’autre façon de donner au pays une chance d’offrir beaucoup d’avantages. Par conséquent, le Trésor est en mesure de réserver des fonds étrangers pour ses besoins financiers extérieurs. Une révélation a été préparée à cet égard.

Ceci pourrez vous intéresser :
Il est possible de faire stationner un véhicule dans un lieu privé…

L’Opinion

L’Opinion

Économie : éliminer la dette publique croissante

La dette publique marocaine devrait culminer à 83,6% en 2023. C’est l’estimation du HCP, qui devrait augmenter la dette du ministère des Finances. C’est une étude inquiétante à un moment où les anticipations de croissance sont faibles. Face à la hausse des dépenses, l’Etat ne peut répondre à la demande de financement (40 milliards de dirhams) sans recourir à la dette extérieure. Cependant, un problème se pose : l’investissement sur les marchés financiers coûte cher, et l’investissement dans le FMI est souvent lourd de conséquences.

À Lire  Marché des pompes automobiles 2022 Perspectives de l'industrie, perspectives complètes, croissance et prévisions 2030 - Androidfun.com

Les Inspirations Éco

Les Inspirations Éco

Hayar a lancé le programme numérique Social Media

Le ministre de la Solidarité, de l’Intégration sociale et de la Famille, Aawatif Hayar, a dévoilé lundi le programme de réhabilitation de la plateforme de médias sociaux en médias numériques sous la bannière « ajouter le numérique au service des médias au sens large ». . Ce programme de réhabilitation sociale s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des programmes gouvernementaux 2021 et 2026 qui visent à contribuer au renforcement des piliers du statut social conformément à la vision du roi, indique un communiqué du département dans lequel Hayar est mentionné.

Maroc Le Jour

Maroc Le Jour

Dakhla a promis la ville de la paix et de la tolérance pour 2022

La ville de Dakhla a été déclarée ville de paix et de tolérance pour 2022, a annoncé le président du Conseil mondial pour la tolérance et la paix (GCTP), Ahmad Bin Mohammed Al-Jarwan. S’exprimant lors de la séance de clôture de la 10e session du Parlement mondial pour la tolérance et la paix, Al-Jarwan a déclaré que la tenue de cette réunion à Dakhla a mis en évidence la nécessité d’une action et d’une coopération internationales du Parlement à divers titres, dans le but de promouvoir la culture. de tolérance, de paix, d’amitié, de fraternité et de coexistence pacifique dans différentes communautés à travers le monde.

Le Matin

Leila Benali : « Le raffinage du pétrole ne fait pas partie des piliers du plan national »

À Lire  Vendre ou revendre sa voiture : la démarche

La hausse des prix du pétrole a ravivé le débat sur l’importance d’une usine de fabrication nationale. Et à l’heure où de nombreux intervenants, dont des politiques, réclament la réélection de « Samir », le gouvernement ne semble pas du même avis. Lundi, devant la Chambre des représentants, la ministre de la Transformation énergétique et du Développement durable, Leïla Benali, a fait part de l’espoir de ceux qui croient encore en cette opportunité : « l’assainissement n’est pas un des piliers de l’avenir du pays ». énergétique », a-t-il noté, est d’éviter d’entrer dans des débats sur le statut économique de la remise en service de l’assainissement.

Al Massae

Khémisset : un policier utilise son arme de service pour arrêter un homme qui a démontré la sécurité des citoyens lors d’une grave agression

Un policier du district de sécurité de Khémisset a été contraint dimanche matin d’utiliser son arme lors d’une opération de sécurité pour arrêter un homme de 21 ans qui a démontré la sécurité des citoyens et des éléments de police dans une attaque grave et dangereuse à utiliser. l’arme des yeux. Le service de sécurité nationale de la ville de Khémisset a reçu un appel à l’aide via la ligne « 19 », concernant l’ordre du prévenu et de ses deux compagnons de braquage sur la voie publique, révèle un communiqué de la Direction générale du national. Protection (DGSN).

Al Alam

La promotion commerciale, un véritable moyen de renforcer les liens significatifs entre Rabat et Nouakchott

La présidente de la Chambre des représentants, Naama Mayara, a souligné dimanche à Nouakchott que la promotion du commerce est un véritable moyen de renforcer les liens significatifs entre le Maroc et la Mauritanie. Dans son discours lors d’une réunion avec des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale mauritanienne, Mayara a précisé que la coopération parlementaire entre les organes judiciaires des deux pays ne devrait pas se limiter à l’échange de compétences et d’expériences et à la coordination des normes aux niveaux régional et international, mais devrait inclure des programmes économiques et sociaux dans les deux pays.