« Saccage patrimonial » : à Hochfelden, une maison à colombages détruite pour construire… un parking

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Sur la commune de Hochfelden (Bas-Rhin), une maison mitoyenne a été démolie le 28 juillet pour aménager… un parking. Un « patrimoine équitable » dénoncé par Stéphane Bern.

Par Camille Balzinger

Publié le 10 août 22 à 17:56

C’est une histoire heureuse qui devait se terminer fin juillet 2022. Une maison à étage de la commune de Hochfelden (Bas-Rhin) a été détruite sur décision du bourgmestre, Georges Pfister, au grand dam de votre les murs sont les derniers.

Une situation qui a fait réagir Stéphane Bern – un « héritage » a-t-il crié – et conduit Frédéric Bierry, président de la Communauté européenne d’Alsace, à soutenir l’Association pour la sauvegarde de la Maison alsacienne (ASMA).

Une ruine finalement pas si ruinée

Une ruine finalement pas si ruinée

L’objectif actuel de la Ville : construire un stationnement. A voir aussi : Assurance habitation et auto : 8 astuces pour payer moins cher. Le problème : l’église toute proche interdit tout chantier à moins de 500 m sans l’autorisation des Architectes des Bâtiments de France (ABF). Résultat : un immeuble vétuste sans place de parking pour l’instant.

L’histoire commence en 2019, lorsque Hochfelden a acheté le terrain de Liberty Square où se trouve la maison. « Une partie d’une ferme avec une grange et des écuries a été transformée en habitation », explique Denis Elbel, vice-président de l’ASMA. . L’objectif affiché dès cette époque était la construction du parking, se souvient l’activiste.

« Nous ne sommes pas contre », a-t-il déclaré. Sur le terrain de 700 mètres carrés, il a dit qu’il y avait beaucoup d’espace pour garder la maison et créer un espace spécial pour le stationnement.

Premier rebondissement : qualifié de « dégât » par le maire, l’ASMA demande à visiter le célèbre bâtiment. « Nous savions qu’il pourrait être renouvelé », a déclaré Denis. Pas une ou deux, l’association partage son expertise avec la mairie.

À Lire  Crédit immobilier : Les prix continuent d'augmenter inexorablement

A voir aussi :
{{nrco.contentDetailController.content.status === « publié » ? « Contenu publié »: nrco.contentDetailController.content.status === « en attente » ? « En attente de…

De potentiels repreneurs écartés

Malheureusement, « le gouvernement n’avait pas l’argent pour mener à bien ces travaux », a déclaré le vice-président. La rénovation d’une maison à pans de bois coûte entre 500 et 2000 euros le mètre, selon les travaux à réaliser.

En 2021, c’est décidé : ASMA trouvera des clients prêts à rénover la maison du demi-étage. Parmi ses 1 000 personnes, un jeune couple se dit prêt pour le voyage. « Ils auraient acheté la maison pour 50.000 euros », a expliqué Denis Elbel.

L’argent proposé n’est pas gratuit. « Une maison à rénover se vend au prix du terrain, en l’occurrence il s’agit de deux arpents », a-t-il précisé. Lorsque les clients seront libérés dans la communauté en septembre 2021, une conversation sourde commencera.

Chelem : Cyril Féraud dévoile des confidences, le champion Enzo éliminé à France 3 ?
Lire aussi :
Ce mardi 23 août 2022, Cyril Féraud présente une édition inédite du…

Lettre après lettre, rien ne bouge

« Le conseil municipal n’a pas accepté la demande », a déploré Denis. C’est alors que l’association a appelé Frédéric Bierry lors d’une réunion dédiée au patrimoine à Truchtersheim, le 22 novembre 2021 : « Il a déjà envoyé une lettre à l’April et m’a redit son chemin », qui identifie l’agresseur.

Mais encore une fois, pas de réponse. « On a envoyé les plans avec la maison et le parking à l’arrière, pour montrer que c’est possible », a expliqué Denis. Sur celles-ci, entre 20 et 22 places étaient prévues. « C’est seulement un ou deux de moins que ce qui est prévu par le projet actuel », a-t-il déploré.

À Lire  Toilettes fermées ? Comment tirer la chasse d'eau ?

L’ASMA a non seulement sollicité Frédéric Bierry mais aussi Stéphane Bern, le Conseil Culturel d’Alsace et Georges Bischoff, historien. Si tout le monde envoyait des lettres à la mairie, personne ne gagnerait son procès.

Bassins à poissons. La construction du centre de santé est en cours
A voir aussi :
Êtes-vous abonné au journal papier?& # xD;Profitez des avantages inclus dans votre…

Pourtant, pas de parking à l’horizon

Après l’église et la construction, détruites au printemps, enfin le 28 juillet 2022 l’édifice a été entièrement détruit.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Même s’il n’y a pas de maison sur le terrain, le célèbre parc n’est pas visible pour le moment. En cause : la cathédrale Saint-Wendelin a été édifiée au XVᵉ siècle, l’un des deux monuments historiques de la commune.

Car, depuis la place de la Libération, on aperçoit cette église. « Il y a une vision collective », a déclaré Denis Elbel. Selon la loi, dans ce cas, en matière de travaux, on ne fait pas ce qu’on veut dans les 500 m autour d’un tel bâtiment.

« Il faut l’accord des Architectes des Bâtiments de France », explique Denis. Dans ce cas, l’organisme doit donner un bon avis sur le parking mis à disposition par la collectivité. Et jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas.

Suite (et conclusion ?) de l’histoire lors de la réunion du gouvernement Hochfeld en septembre. Pour l’instant, Georges Pfister, le maire, ne fera « aucun commentaire », a-t-il indiqué par téléphone à Actu Strasbourg.

La vente d'un appartement sur la côte belge fait polémique à Jemeppe
Ceci pourrez vous intéresser :
C’est Michel Gobert (PepS) qui a levé ce lièvre lundi soir au…