Saint-Chamond. Actualité Novaciéries : des démolitions attendues en 2024

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Êtes-vous abonné au journal papier?

&#xD ;

Profitez des avantages inclus dans votre abonnement en activant votre compte

Dans les cartons depuis dix ans, le projet va pouvoir avancer, car après la validation par les Architectes des bâtiments en France, la mairie a signé la déclaration d’utilité publique, rendant les expropriations réalisables. Si tout se passe bien, la livraison pourrait avoir lieu en 2025.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Les offres d’indemnités seront transmises à la fin de l’été

Les offres d’indemnités seront transmises à la fin de l’été

19 juillet 2022 à 19:00 Voir l’article : Marché moto et scooter : 50 meilleures ventes du premier semestre.

&#xD ;

– Temps de lecture :

A voir aussi :
Des associations actives dans la location de voitures ont mis en garde…

La prise de possession des biens pourrait avoir lieu au printemps 2023

La prise de possession des biens pourrait avoir lieu au printemps 2023

&#xD ;

C’est une étape importante qui vient d’être franchie dans le cadre du grand projet de réaménagement de la périphérie nord de Novaciéries : le 4 juillet, la mairie a signé le décret qui active la Déclaration d’Utilité Publique (DUP).

« Cela veut dire que nous pourrons mettre en œuvre le projet, que nous menons depuis 2014, tel que nous l’avons présenté au conseil municipal de mai 2021 », se réjouit Jean-Luc Degraix, adjoint chargé de l’urbanisme.

Ce projet, pour lequel l’Epora (établissement public foncier de Rhône-Alpes de l’Ouest) manœuvre pour le compte de la ville, prévoit la démolition de plusieurs immeubles situés principalement le long de la rue de Saint-Étienne, entre la rue Loubet et la halle Lathuillière, qui sera rénové. Deux immeubles au bout de la rue Bonnevialle ont également été touchés.

À Lire  Hautes-Pyrénées : six personnes d'une même famille soupçonnées de détournement d'aides à l'enfance

À la fin de l’été, des offres d’indemnisation, basées sur l’estimation des successions, seront officiellement envoyées aux six propriétaires des différents immeubles. « Les négociations ont déjà commencé avec les propriétaires. Nous savons que pour certains il y aura des points de friction, pour d’autres nous nous dirigeons vers une solution amiable. Nous sommes favorables à la négociation, mais s’ils ne l’acceptent pas, ce sera au juge de l’expropriation d’intervenir à partir d’octobre », prévient Jean-Luc Degraix.

L’adjoint à l’urbanisme précise qu’il habite dans tous ces immeubles qui seront bientôt démolis plus de quatre familles (lire par ailleurs).

Outre les logements, les immeubles de l’entreprise Colomb Métallerie, entre le boulevard François-Delay et la rue Jules-Duclos, vont s’effondrer. « Nous sommes en négociation avec eux pour les repositionner à Saint-Chamond », informe l’élu.

Dans l’immeuble Lathillière, seule l’ancienne usine avec son mur de briques caractéristique sera conservée et restaurée. L’atelier et l’ancienne maison familiale industrielle disparaîtront. Cela a fait sensation dans les conseils municipaux précédents. « Cette maison n’est pas identifiée par l’ABF (Architectes des Bâtiments de France) comme ayant une valeur patrimoniale », rappelle Jean-Luc Degraix.

Si tout se passe bien, la prise de possession du bien pourrait intervenir au printemps 2023. Suivent les diagnostics et marchés publics de démolitions prévus en 2024. La livraison est prévue avant la fin du mandat, en 2025. , ça va être compliqué… », avoue l’élu financier.

Un budget de 6,7 millions d’euros pour relier Novaciéries au cœur de ville

C’est un projet considérable, avec un budget global estimé à environ 6,7 millions d’euros. L’idée est de donner un nouveau visage à cette entrée de ville, reliant Novaciéries au cœur de ville, désencombrant l’espace situé devant la cour du Hall In One.

À Lire  Le décret sur le contrôle technique des motos a été abrogé

La rue Jules-Duclos sera piétonne, une place arborée sera créée à la place de l’ancienne maison et de l’atelier Lathuillière.

Sur le même sujet :
L’ancienne ministre du Travail demande au gouvernement de ne pas publier un…