Salé : le patron d’une agence de location de voitures victime d’un scénario diabolique (VIDEO)

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le propriétaire d’une agence de location de voitures s’explique sur le vol mystérieux de sa voiture, à Salé, pour la retrouver… lors d’une vente aux enchères publiques à Casablanca. Ceci, sans qu’aucune ordonnance judiciaire d’embargo ne soit rendue à ce sujet, selon ses déclarations.

Et dans des déclarations au Site info, ce monsieur a expliqué que « les autorités de sécurité de Salé avaient présenté au procureur du Roi, près le tribunal de première instance, deux individus qui s’y sont présentés, l’un comme huissier, et l’autre comme mandataire d’une agence bancaire auprès de laquelle il a contracté des emprunts pendant la pandémie de coronavirus. »

Or, selon notre interlocuteur, après avoir écouté les deux personnes citées par la police judiciaire, il s’est avéré que l’un a un casier judiciaire pour vol, alors que son compagnon est un ancien policier !. Et de poursuivre que le vol de sa voiture a été perpétré lorsque les deux lascars ont été mis à la disposition des forces de l’ordre, alors que deux autres personnes transportaient le véhicule à bord d’un camion, à destination de Casablanca. Et ce, sans aucune ordonnance du tribunal, simplement après avoir signé un document, rédigé à l’époque, a-t-il souligné.

La voiture volée a été emmenée dans un dépôt près de Casablanca où son propriétaire a pu la localiser par GPS, pour la retrouver lors d’une vente aux enchères publique, avec d’autres voitures. Il a donc contacté les services de sécurité pour établir un rapport sur cette affaire et a déposé plainte auprès du ministère public.

De la même manière que le propriétaire s’est dit surpris que sa voiture ait pu être transportée, à bord d’un camion, de Salé à Casablanca, sans aucune injonction judiciaire, pièces justificatives ou contrôle des autorités compétentes.

À Lire  Connaissez-vous le compteur BMW GS ? Nouvelles boissons alcoolisées avec Motomag

Le dossier est entre les mains de la justice, dans l’attente de la décision qui suivra, a ajouté notre interlocuteur. Bien qu’il ait précisé qu’il n’avait reçu, d’aucune partie, par voie d’huissier, aucune notification de jugement autorisant la saisie de son véhicule volé, alors qu’il était loué par l’un des clients de son agence.