Santé. TikTok : le réseau social est-il responsable des troubles alimentaires chez les jeunes ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publiée dans la revue PLOS One, une étude de l’Université du Vermont révèle que l’idée que le poids est la mesure la plus importante pour la santé est répandue sur le réseau social TikTok. Avec une vidéo glorifiant la perte de poids.

Des liens entre médias sociaux et troubles de l’alimentation

« Chaque jour, des millions d’adolescents et de jeunes adultes reçoivent du contenu sur TikTok qui brosse un tableau très irréaliste et inexact de l’alimentation, de la nutrition et de la santé », a déclaré Lizzy Pope, professeure à l’Université du Vermont. Ceci pourrez vous intéresser : Aliments : 6 légumes à manger au moins une fois par semaine. « Cela est particulièrement préoccupant, étant donné les recherches existantes indiquant que l’utilisation des médias sociaux chez les adolescents et les jeunes adultes est associée à des troubles de l’alimentation et à une image corporelle négative. »

Pour leur travail, les auteurs ont analysé 100 des vidéos nutritionnelles les plus populaires et 10 hashtags. Chacun des 10 hashtags comptait plus d’un milliard de vues au début de l’étude en 2020. « Cela en dit long sur le rôle de la culture diététique dans notre société », expliquent les scientifiques.

Muelle dévoile les secrets de ses recettes végétales pour toute la famille
Ceci pourrez vous intéresser :
Il n’est que 10 heures et Muelle Hélias s’affaire déjà en cuisine.…

Une glorification malsaine

Il semblerait que, sur TikTok, les vidéos aient tendance à mettre l’accent sur la perte de poids en évoquant un poids « normal » à atteindre. Une aberration pour les chercheurs qui rappellent que « nous avons tous des tailles différentes, et donc des poids différents ».

À Lire  L'American Cancer Society publie des directives sur la nutrition et l'exercice pour les survivants du cancer

Autre souci, les influenceurs ne sont pas experts et ne se réfèrent pas, dans leur discours, à des données scientifiques et diététiques.

« Nous devons aider les jeunes à développer leur esprit critique et leur propre image corporelle en dehors des réseaux sociaux », conclut Lizzy Pope. « Mais ce dont nous avons vraiment besoin, c’est de repenser radicalement notre relation avec le corps, l’alimentation et la santé. Il s’agit vraiment de changer les systèmes qui nous entourent pour que les gens puissent mener une vie productive, heureuse et saine ».

Les meilleurs suppléments sportifs
Lire aussi :
En cas de pratique sportive régulière voire intensive, il est évidemment indispensable…