Scooter électrique illégal au Québec

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Bien que les scooters électriques deviennent de plus en plus populaires, ils sont toujours illégaux sur presque toutes les routes. La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a confirmé l’information ce matin.

Les avis sur les trottinettes électriques divergent, mais un porte-parole de la SAAQ a réitéré la loi ce matin en entrevue.

« La trottinette, non prévue au Code de la sécurité routière, demeure illégale », maintient Mario Vaillancourt.

Il est interdit de l’utiliser sur la voie publique : routes, trottoirs et pistes cyclables.

Cependant, vous pouvez conduire dans les parkings et les terrains privés.

Comme ce nouvel appareil n’est pas encore inscrit au Code de la sécurité routière, l’interdiction est en place.

Au fil des ans, des projets pilotes ont été implantés dans plusieurs municipalités du Québec.

Le ministère des Transports (MTQ) a autorisé le fabricant de trottinettes GEEBEE, afin que ces engins motorisés puissent circuler sur la voie publique.

Actuellement, c’est la seule marque de trottinette électrique autorisée au Québec.

« En dehors de ce qui est prévu dans le projet pilote, c’est interdit sur la voie publique », a confirmé le porte-parole.

Comme l’explique la SAAQ, cela dépend de divers services de police municipaux pour faire respecter la loi.

Certains sont plus tolérants, d’autres moins.

Un conseil composé de gens du MTQ et de la SAAQ s’interroge maintenant sur la légalité de ce type d’appareil. Aucune décision n’a été prise pour le moment.