Se faire soigner à l’étranger : bonne ou mauvaise idée ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Tarifs attractifs pour les interventions chirurgicales, destinations attractives… le tourisme médical a ses adeptes. Bon plan ou aventure dangereuse : notre enquête.

Après cinq implants dentaires et en profiter pour découvrir Barcelone c’est possible ! Il est également possible de combiner liposuccion et séjour dans un hôtel avec piscine en Tunisie ! Le tourisme médical, temporairement touché par la pandémie de Covid-19, repart à la hausse. A tel point qu’il existe des agences spécialisées qui proposent des forfaits « hébergement + médiation ». Plusieurs destinations ont le vent en poupe : Afrique du Nord pour l’esthétique, Hongrie pour la dentisterie… Il n’est pas étonnant que le concept de chirurgie hors de nos frontières soit attractif en raison de leurs prix apparemment attractifs, surtout pour des prestations peu ou pas remboursées en France. , comme l’esthétique. et procédures dentaires. Interrogés à ce sujet, les médecins français restent sur la défensive. D’une part, ils ne veulent pas nier que leurs collègues se forment parfois dans les mêmes universités qu’eux. En revanche, ils refusent d’encourager ce type d’intervention. « Je ne veux pas promouvoir le tourisme médical, mais je comprends qu’on puisse être tenté pour des questions budgétaires », déclare le Dr Richard Abs, président d’honneur du Syndicat national de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique (SNCPRE). « Si on peut voir de bons résultats, se faire opérer à l’étranger reste une aventure. C’est comme conduire sans permis. Tant qu’il n’y a pas d’accident, tout va bien, mais en cas de problème… »

A découvrir également : Hallux Valgus : il peut être travaillé de différentes manières

Comment ça fonctionne ?

Un petit tour sur Internet montre qu’il existe de nombreuses structures dédiées à l’organisation du tourisme médical : Med Assistance, Smile Partner… Elles servent toutes d’intermédiaires entre le patient et les professionnels de santé. Ces animateurs ont sélectionné des structures de santé (cliniques) et/ou des partenaires. Ils font un choix du praticien. Leur site permet de demander un devis, puis le patient est contacté par téléphone. Il doit alors fournir un dossier médical (antécédents, prises de sang, scanners, panoramiques dentaires, etc. selon les cas) ou une description de ses attentes en matière d’esthétique. Sur le même sujet : AJY : la méthode bien-être d’Alexandra Rosenfeld. Objectif : déterminer la pertinence et le but de l’intervention. Il appartient à chacun de gérer les examens préliminaires à ses propres frais. Une fois la date de l’intervention fixée, le « client » peut prendre son billet d’avion. A son arrivée, un chauffeur de la structure sanitaire le prend en charge, et il est prévu d’organiser son séjour jusqu’à son retour à l’aéroport. Certaines agences proposent également des prestations de loisirs, pour découvrir à la fois une ville et sa région. Mais attention : mieux vaut privilégier la qualité des soins aux prestations touristiques !

À Lire  Écharpe de portage, nouveautés

Bon à savoir Si les opérations sont réalisées dans des pays au climat agréable, il vaut mieux profiter de la piscine et du soleil avant d’aller au bloc, plutôt qu’avec des cicatrices fraîches… qui risquent d’en rester là.

Voir l’article :
Lawrence University dans le Wisconsin (États-Unis) accueille cette année un cours très…

Les médecins sont-ils sérieux ?

Il s’agit en principe de professionnels de santé (dentistes, chirurgiens, etc.) qui résident et travaillent dans le pays de destination. N’hésitez pas à demander leurs diplômes. Il est préférable que le personnel soignant parle français. En matière d’intervention esthétique, le but est d’éviter toute barrière de la langue afin que ce que vous souhaitez soit bien compris. En cas d’angoisse après l’intervention, c’est aussi plus facile à comprendre ! Pour les implants et les prothèses, vérifiez leur contenu et la notoriété de la marque.

Bon à savoir Une consultation pré-opératoire devrait vous être proposée afin de pouvoir poser toutes vos questions au praticien. Idem après l’intervention.

Sur le même sujet :
Ultime entretien avec Philippe Gilbert à quelques heures de sa retraite, dimanche…

Les cliniques sont-elles aux normes ?

Les coutumes, les restrictions réglementaires et les normes d’hygiène varient selon les pays et les hôpitaux. Assurez-vous d’abord que la structure est en place depuis plusieurs années – certains entrepreneurs ont pour habitude d’ouvrir et de fermer des établissements sans respecter leurs engagements sanitaires. Il est également utile de connaître l’étendue des exigences concernant la stérilisation des blocs opératoires et les normes anti-Covid-19. Vous devez faire votre propre enquête, ne vous fiez pas aux « fausses » preuves sur Internet !

À Lire  La protection animale : une priorité pour les éleveurs de la Coopérative PQA

Il est bon de savoir que la France ne fait pas confiance aux hôpitaux étrangers. Si certaines agences mettent l’accent sur les établissements « agréés » dans leurs argumentaires, cela n’a aucune valeur dans le cadre du système de santé français.

Lire aussi :
Qu’il s’agisse de vos poignées d’amour, de vos sacoches ou de vos…

Est-ce vraiment moins cher ?

Mieux vaut commencer par calculer correctement les économies réalisées Demandez un devis à au moins trois établissements étrangers, pour vous faire une première idée, en comparant les prix proposés avec les prix pratiqués dans notre pays. Ainsi, si une augmentation mammaire coûte de 3000 à 6000 € en France (c’est souvent moins cher dans les petites villes), la facture est d’au moins 2200 € en Tunisie, via Med Assistance. En matière de dentisterie, le prix des implants baisse souvent (environ 1000€ l’unité en France) en fonction du nombre réalisé. Dans tous les cas, le prix du voyage doit être ajouté à la facture présentée.

Bon à savoir L’intérêt économique ne doit pas primer sur la sécurité sanitaire. Par exemple, les conséquences d’un voyage en avion immédiatement après une anesthésie générale ne sont jamais anodines.

Et après…

« En chirurgie esthétique, la plupart des complications après intervention étrangère sont liées au risque d’infection, selon le Dr. Eric Plot, chirurgien plasticien. L’infection peut survenir pendant l’opération, mais aussi après, à la piscine ou à la plage. De retour chez vous, il est illusoire d’aller à l’encontre du chirurgien extraterrestre. De plus, un praticien en France sera réticent à intervenir dans le travail d’un autre, car cela engagera sa responsabilité. D’où l’importance de discuter du « service après-vente » avec l’agence de tourisme médical, pour savoir à quoi elle s’engage (en général, sauf pour la logistique) et si le médecin assure les « réparations » ».

Voir l’article :
Be Lively fêtera la fin de l’année en décembre prochain. Idées recettes…