Sécurité alimentaire : la teneur quotidienne en sel des repas au Sénégal est de 2 à 6 fois supérieure à la norme recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Chaque année, selon l’ONU, une mauvaise alimentation appelée « malbouffe » cause 11 millions de morts. Dans ce cadre, la deuxième édition du colloque sur l’alimentation et la santé s’est tenue le 13 octobre dernier dans la capitale du Sénégal. Organisé autour du thème « La sécurité alimentaire au cœur de la santé des consommateurs », ce rassemblement a été l’occasion pour les experts de la nutrition et de l’alimentation de sensibiliser le grand public à l’importance d’une alimentation saine et équilibrée. Lors de ce symposium, des experts se sont penchés sur les clés d’une bonne nutrition et sur le lien entre nutrition et santé. En effet, la sécurité alimentaire et la nutrition sont inextricablement liées. Les maladies d’origine alimentaire restent l’une des principales causes de morbidité dans le monde, en particulier dans les pays en développement. Et les experts qui ont débattu lors de ce symposium sont unanimes sur cette question. Selon le Dr. Pour Abdou Badiane, expert en nutrition, « les causes de la malnutrition sont liées à la qualité et à la quantité des aliments consommés ». Ainsi, on estime que 600 millions de personnes, soit presque une personne sur dix dans le monde, tombent malades après avoir consommé des aliments contaminés. Au Sénégal, par exemple, les repas ont une teneur quotidienne en sel 2 à 6 fois supérieure à la norme recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ainsi, les habitudes alimentaires à forte teneur en sel s’expliquent par la forte dépendance de la population aux produits transformés et importés comme les soupes. En ce sens, une consommation accrue de sel peut contribuer à l’hypertension artérielle et à un risque accru de maladies cardiovasculaires…