Signature du Contrat de Plan État Interrégional – Régions du Massif Pyrénéen

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Étienne Guyot, Préfet de la Région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne et Préfet coordonnateur du Massif des Pyrénées, Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Jean-Louis Cazaubon, Vice-président de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée , responsable de la montagne, représente la présidente de région, Carole Delga, et a signé le contrat de plan interrégional État-Régions Massif des Pyrénées 2021 – 2027 le vendredi 7 octobre 2022 à Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), en présence de Mme Dominique Faure, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée du Développement rural.

« En tant que responsable de la campagne et de la montagne au gouvernement, je porte essentiellement une attention toute particulière à nos régions de montagne et je me réjouis que leur développement soit encouragé par des initiatives basées sur la coopération de tous les acteurs concernés. Les Contrats Interrégionaux d’Aménagement État-Région (CPIER) sont un formidable outil d’accompagnement des massifs montagneux et une contribution importante à leur projet territorial. Je suis très heureux de voir qu’ici dans les Pyrénées qui me sont si chères, les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine s’investissent avec l’Etat pour nos montagnes. La coopération entre l’État et les régions pour nos massifs est renforcée depuis 2021 par le Plan Avenir Montagnes. Ce plan, pensé et structuré avec les acteurs de la montagne, en réponse à la pandémie de Covid-19, a permis de redynamiser durablement le dynamisme de nos régions de montagne. En effet, ce plan est conçu de manière à ce que chacun de ces territoires puisse accélérer sa transition écologique : tourisme 4 saisons, rénovation de bâtiments, soutien à la mobilité décarbonée, etc. Pour que nos territoires de montagne conservent leur singularité, leur richesse et d’attractivité, il faut leur donner les outils pour relever les défis à venir. Je me réjouis de voir que c’est ce que nous faisons à travers ce CPIER, où l’État mobilisera 80 millions d’euros sur la période 2021-2027 », a déclaré Dominique Faure, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé pour le pays.

Des financements spécifiques pour des territoires particuliers

La « Loi Montagne », votée en 1985 et révisée en 2016, reconnaît la montagne comme un ensemble d’espaces dont le développement équitable et durable est un objectif d’importance nationale en raison de leurs aspects économiques, sociaux, environnementaux, paysagers, sanitaires et culturels et une ressource d’équipements patrimoniaux, écologiques, économiques et sociaux. En France métropolitaine, chaque territoire de montagne et les territoires adjacents, qui forment ensemble une même entité géographique, économique et sociale, forment un massif. Lire aussi : agences immobilières low cost : qu’en pensez-vous ?. Ces massifs bénéficient de financements spécifiques mobilisés notamment dans le cadre des contrats interrégionaux de plan de massifs.

À Lire  Sant-Lo. Un jeune bailleur subventionné pour moderniser son futur logement

Le Massif des Pyrénées en bref : 2 régions ; 6 départements ; 1183 communes ; 18 000 km2 ; 507 900 habitants (au 1er janvier 2017)

Deux enjeux majeurs pour l’avenir du Massif des Pyrénées

A partir du schéma interrégional du massif des Pyrénées, deux enjeux majeurs pour l’avenir du massif ont alimenté la structuration de ce nouveau CPIER :

Des vallées aux massifs, des territoires à la structure

Comment fluidifier la mobilité, comment accompagner les travailleurs dans la consolidation et le développement de l’emploi, comment organiser le développement des Pyrénées, comment accompagner la transition énergétique et environnementale ?

Des acteurs à accompagner, un territoire à valoriser

Comment maintenir une activité pastorale ? Comment voyez-vous l’avenir des activités touristiques dans les Pyrénées, comment pouvez-vous soutenir les autres activités économiques qui façonnent la tradition et l’originalité du massif, comment connaître et faire connaître les Pyrénées ?

Le CPIER privilégie et accompagne les projets et démarches qui répondent aux problématiques spécifiques de la montagne et qui ont une valeur interrégionale avérée. Il prend en compte la dimension transfrontalière du massif.

L’intégration des enjeux de lutte et d’adaptation au changement climatique dans les actions à mener guidera l’action de l’État et des régions dans leurs politiques publiques à l’échelle du massif pyrénéen.

Une approche transversale prend en compte les principes suivants :

Près de 160 millions d’euros mobilisés pour le massif

Le CPIER consacre l’importance et la qualité du partenariat entre l’Etat et les conseils régionaux pour l’orientation des Pyrénées. Il s’inscrit dans la continuité des accords de masse successifs (2007-2013, 2014-2020). Et augmenter ses ressources financières.

En complément des crédits contractuels et pour apporter une réponse opérationnelle et immédiate aux difficultés des territoires des Pyrénées face à la crise sanitaire, des crédits spéciaux de l’Etat sont mobilisés dans le cadre de France Relance pour les années 2021 et 2022, principalement pour couvrir un seul grand des activités touristiques à l’échelle des Pyrénées, autour de sites naturels et patrimoniaux emblématiques.

Enfin, le programme de Mons, porté par l’Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires, offre un cadre privilégié d’intervention d’ingénierie pour les territoires de montagne, et le plan d’investissement « Avenir Montagnes : programme dédié aux transitions soutenu par l’Etat et les Régions apporte un soutien spécifique au développement durable des équipements touristiques deux ou quatre saisons, pour accompagner la transition écologique des activités touristiques, faciliter la mobilité des premiers et derniers kilomètres et rénover les hébergements touristiques ou saisonniers.Ce CPIER a été élaboré dans le respect des engagements du plan « Montagnes » d’Occitanie : Terres de Vie 2018-2025 », soutenu conjointement par la Région Occitanie, l’État et la Banque des Territoires. n pour les accompagner dans leurs différentes transitions.

À Lire  Faire expertiser sa maison : quelle est la meilleure solution ? : actualité économique, financière, mutualiste et boursière

L’État et les Régions mobiliseront ainsi un montant égal de 160 millions d’euros pour le massif des Pyrénées, dont 5,4 millions d’euros au titre du Plan Avenir Montagnes.

Outre les financements nationaux, les fonds européens peuvent être utilisés pour des projets couverts par les orientations du programme, notamment l’objectif stratégique 5 « Pyrénées », les programmes régionaux FEDER/FSE+.

La composante territoriale de France Relance

Afin d’apporter une réponse opérationnelle et immédiate aux difficultés des territoires pyrénéens face à la crise sanitaire, des crédits spécifiques de l’Etat sont mobilisés à cet effet dans le cadre du plan de relance de la France pour les années 2021 et 2022.

Le mandat de négociation du CPIER Massif des Pyrénées 2021-2027 prévoit que les crédits de l’Etat, volet territorial du plan de relance, seront intégralement mobilisés sur la période 2021-2022. Des crédits FNADT spécifiques sont prévus à cet effet pour un montant total de 5,632 M€.

Ces crédits spécifiques sont utilisés en priorité pour soutenir certaines grandes opérations touristiques à l’échelle des Pyrénées, autour de sites naturels et patrimoniaux emblématiques.

Le programme Future Mountains – Pyrénées

Le programme Avenir Montagnes, mis en œuvre par l’Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires, offre un cadre privilégié d’intervention d’ingénierie pour les territoires de montagne et apporte un soutien spécifique aux territoires de montagne pour un tourisme plus durable, durable et diversifié.

Il repose sur 3 dispositifs techniques :

Conformément aux orientations nationales arrêtées conjointement par le gouvernement et les régions françaises, une déclinaison du Plan Avenir Montagnes est inscrite dans cet accord interrégional pour les Pyrénées, pour les exercices 2021 et 2022. En réponse aux conséquences de la crise sanitaire et Face à la nécessité d’accompagner la transition vers le tourisme en zone de montagne, l’Etat et les Régions s’engagent à déployer des enveloppes spécifiques pour soutenir des projets tout aussi structurants autour des 3 axes du Plan Avenir Montagnes, à savoir :

Quelques exemples de financement CPIER

• 5 projets de mobilité dont :

Expérimentation d’une navette sur le site d’Holzarte (64) Remplacement de l’ascenseur urbain de Bagnères-de-Luchon (31) ; Aménagement du Train de la Rhune (64) ;

• 5 projets de diversification des activités des stations de ski dont : Une première phase de création d’activités variées dans la station balnéaire du Hautacam (65).

Sur le même sujet :
Publié le jeudi 28 avril 2022 à 14:39Modifié le jeudi 28 avril…