Six conseils pour des vacances abordables

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Vous redoutez la facture de vos vacances d’été en famille ? Différentes astuces permettent de s’amuser sans se ruiner. La Presse a demandé à Martin Soucy, président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, des conseils pour réduire les coûts associés aux activités, mais aussi à la nourriture, au transport et à l’hébergement.

Comment jongler entre les envies des enfants et un budget limité ?

Comment jongler entre les envies des enfants et un budget limité ?

Dès votre arrivée au parc de la Chute-Montmorency, votre fils aperçoit le téléphérique : « Maman, je veux faire un tour ! Puis plus tard, il voit la tyrolienne : « Pouvons-nous essayer, papa ? Pour économiser votre budget, vous n’aviez pas prévu d’ajouter ces deux activités à l’horaire, mais vous ne voulez pas laisser tomber votre enfant. Ceci pourrez vous intéresser : Quel est le meilleur hébergement WordPress gratuit ?. Que faire ?

« Quand on sait qu’on va dans un endroit où il peut y avoir des activités supplémentaires avec des frais, il faut établir son budget à l’avance », conseille la psychologue Nathalie Parent.

Selon elle, il est bon d’expliquer à son fils ou sa fille les limites financières que l’on s’impose. « Pour les plus jeunes, des jeux peuvent servir à illustrer cela. Par exemple, on prend des bonbons pour représenter le budget qu’on se fixe et d’autres pour symboliser les désirs de l’enfant. A-t-on assez de bonbons pour satisfaire tous ses désirs ?

Une fois sur place, votre enfant est-il toujours déçu ? « C’est normal », estime l’auteur de nombreux ouvrages sur les émotions des enfants. On prend le temps de l’écouter et de lui dire qu’on le comprend, propose-t-elle. Cependant, cette humeur ne devrait pas colorer le reste de la journée.

Si l’enfant est de mauvaise humeur, on peut lui parler de ce qu’on ressent en tant que parent, suggère la psychologue. Dites-lui, par exemple, pourquoi nous pensons qu’il aime marcher. On peut aussi l’impliquer pour qu’il trouve des solutions pour que toute la famille passe une bonne journée malgré cette déception.

Nathalie Parent se souvient que ne pas tout donner à son enfant lui servira à long terme. « Dans la vie, tôt ou tard, il verra qu’il ne peut pas tout avoir. »

Vacances de dernière minute | la presse
Sur le même sujet :
Après deux étés avec des campings débordés et des activités pleines deux…

À Lire  Cloudbeds obtient un regard, résolvant les problèmes de litiges d'immigration des clients