Six véritables 4×4 d’occasion à moins de 15 000 €

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« Franchisseur » est un mot absent du vocabulaire des automobilistes depuis des années. Les 4×4 se sont agrémentés de plusieurs types d’autobloquants, capables de « grimper aux arbres », laissant peu à peu place aux modèles SUV, pour Sport Utility Vehicles. L’idée est d’offrir toute la voiture en une seule : sportive, confortable, voire luxueuse, familiale et solide. Cette transition est devenue révolutionnaire lorsque le premier Toyota Rav4, également connu sous le nom de « Fun Cruiser », est sorti en 1994. Il a été suivi par le Mercedes ML (1997), puis le BMW X5 (1999), et ainsi de suite. ah. La liste de tous va fatiguer votre rétine car presque tous les fabricants proposent une de leurs variantes. Même les constructeurs historiques de supercars ne peuvent résister…

Devenus SUV, les 4×4 ont laissé leur qualité première, celle d’aller n’importe où. Cependant, il existe encore quelques modèles loin d’être ridicules sur le marché. Avec un budget raisonnable de 15 000 €, qui ne remonte pas à quarante ans, il est possible de trouver les chaussures qui vous conviennent. Nous n’avons pas choisi les modèles « hardcore » qui ont failli disparaître des pièces, ni ceux à fort kilométrage, comme le Toyota Land Cruiser. Cependant, notre choix s’est porté sur les derniers qui sont encore agrémentés du véritable pouvoir du bitume.

Dacia Duster (2010 – 2017)

Dans la conception de base, le roumain est peut-être ce qui se rapproche le plus d’un 4×4 de la vieille école. Faible poids, grand débattement des suspensions, garde au sol élevée, différents antivols, le Duster possède de réelles aptitudes et ne craint pas les routes dures à vitesse constante. Celle-ci est assurée en termes de précision de conduite, de roulis et de freinage, en deçà des concurrents. Sur le même sujet : EN DIRECT – Canicule : alerte orange levée. Sur ces aspects, la deuxième génération fait mieux, mais cette dernière présente plus de kilomètres pour ce prix, et les modèles ne se sont pas encore répandus. N’hésitez pas à vous orienter vers les motorisations les plus puissantes (TCe 115/125 et dCi 110/115) pour bénéficier de ressources suffisantes sur route, mais aussi sur terrain accidenté. Idem pour finir, son caractère low-cost oblige à choisir des niveaux élevés pour profiter des équipements adaptés.

Point fiabilité Le Duster première génération est un bon élève. Cependant, le 1.2 TCe est sujet à une consommation d’huile excessive qui peut entraîner une casse moteur jusqu’en 2016. Côté diesel, la courroie de distribution du bloc dCi peut s’user dès 2011, le changement de calage est important. Comme la deuxième génération, elle fait face à de nombreux problèmes au niveau électronique en raison d’une base technique très avancée.

15 000 € Exemple Version : Duster I 1.5 dCi 110 Prestige 4×4 (2016 – 85 000 km) Version : Duster II 1.5 dCi 115 Prestige 4×4 (2019 – 130 000 km)

A voir aussi :
Trouvez le meilleur taux de crédit auto pour acheter une voiture, une…

Land Rover Freelander II (2006 – 2015)

Acheter un Land Rover sans se ruiner, c’est possible. Équipé d’une bonne garde au sol, de gros pneus et d’un système Terrain Feedback qui s’adapte à la motricité en fonction du terrain rencontré, ce Freelander n’enlève rien à son allure. En prime, il reste stylé malgré son âge, offre un bon confort (suspension et réduction de bruit) et propose un habitacle spacieux. En revanche, on n’aime pas trop se faire traîner sur la route, l’aspect sécurité n’est pas à remettre en cause, mais le roulis annoncé n’invite pas à augmenter la vitesse. Cependant, son poids (environ 1 800 kg) étouffe quelque peu les moteurs. 160 TD4, le plus populaire, offre suffisamment de matériel pour transporter armes et bagages, mais il ne faut pas demander la lune.

Score de fiabilité Généralement, les utilisateurs sont satisfaits de leur Freelander et réalisent parfois des kilométrages élevés. Cependant, il y a des problèmes de direction, impliquant la pompe ou le boîtier de direction (depuis 2010). Il peut y avoir un défaut électrique sur le moteur TD4, mais cela n’entraîne pas d’interventions lourdes (reconditionnement, actuateur de turbo…).

Modèle d’exemple à 15 000 € : TD4 160 HSE (2010 – 90 000 km)

A voir aussi :
Qui ne connaît pas la « Padel Arena », le club de Rouen, ou…

Nissan X-Trail III (2014 – 2022)

Avec cette troisième génération, le X-Trail est véritablement entré dans le monde des SUV. Mais il n’ignorait pas la traction intégrale et il était loin d’être drôle sur les routes cahoteuses. Seulement, il aime recevoir de la famille et parcourir de longues distances. Elles s’adressent donc aux pères de famille qui croisent parfois la route d’autres personnes. Côté confort, ce X-Trail est incontournable avec des sièges bien rembourrés, de l’espace pour chacun avec en prime une banquette (plus de 22 cm) et un cadre d’accueil spécial. . Le pilote, quant à lui, doit se contenter d’un jeu en moins, mais d’un pilote serein. Si, côté équipement, le X-Trail fait le plein, le choix de motorisation est restreint. Il faut donc se contenter du 1.6 dCi 130 ch, moteur volontaire mais creux à bas régime.

Point fiable Si vous pouvez investir un peu plus de 15 000 €, mieux vaut privilégier les raisins d’au moins 2016. Avant cette année, les dégâts peuvent être lourds. A noter que le 1.6 dCi 130 ch est sujet à une panne de turbo prématurée et que le filtre à particules s’encrasse facilement. Ensuite, il doit être régénéré ou remplacé. Le fluide frigorigène peut également provoquer des sueurs froides (régulateur, condenseur ou compresseur).

15 000 € Exemple Version : dCi 130 Acenta (2014 – 105 000 km)

Voir l’article :
Malgré une balance de performances ajustée en sa faveur, Alpine n’a pas…

Suzuki Vitara IV (depuis 2015)

Commercialisé pour la première fois en 1988, le Vitara s’est suffisamment bien installé pour rester bien sur le trottoir. Pour autant, il n’est pas à mettre dans le même panier que le Peugeot 2008 ou le Renault Captur : le Vitara sait encore sortir des sentiers battus. La garde au sol généreuse et sa transmission intégrale AllGrip permettent de se sortir de certains ennuis, personne ne peut en dire autant de ce segment. Pour le reste, Suzuki propose un bon volume de coffre (375 litres), un habitacle très spacieux avec de nombreux rangements et une bonne tenue de route. En revanche, le confort est un peu juste, la sonorité est légère et le moteur manque un peu de ressource sur la route.

Score de fiabilité Fidèle à la réputation de la marque, le Vitara bénéficie d’une excellente fiabilité. Cependant, il y a eu des problèmes avec le boîtier de direction au début de la carrière et une usure inhabituelle des pneus arrière. Pour le reste, il est capable de rouler loin et loin, à condition de faire un entretien régulier.

Par exemple 15 000 € Version : VVT 120 Privilège Allgrip (2016 – 120 000 km)

Sur le même sujet :
Renault Espace Le grand vétéran de la fourgonnette est parti. Si Renault…

Fiat Panda III 4×4 (2012 – 2022)

C’est sans doute le plus petit de notre sélection, mais ce n’est pas le moins capable. Sous ses airs de petite fraction, la Panda 4×4 peut donner des leçons aux modèles bien établis. Le premier avantage est dans sa taille, qui lui permet d’aller partout. Mais ce n’est pas ça, baisser la mise, assurer de bons angles d’attaque et de départ, garde au sol généreuse et blocage de différentiel électronique sont ses principaux atouts pour la balade. Si cela ne suffit pas, la croix continue, mais vous devez la trouver. Ses aptitudes tout-terrain n’ont pas trop d’impact sur la route puisque le confort et le comportement routier sont préservés. Son principal défaut vient du moteur TwinAir de 85 ch. Surreprésenté dans les publicités, il se révèle bruyant, gourmand et essoufflé. Enfin, sa petite taille ne l’empêche pas d’être astucieux et d’offrir un bon espace de vie.

Panda Reliability Point est un excellent élève. Il n’est pas sujet à des pannes graves ou fréquentes, mais il est recommandé de vérifier régulièrement le niveau d’huile moteur TwinAir. Il existe quelques rares cas de fuites d’amortisseurs et d’embrayages qui peuvent s’user rapidement.

15 000 € Modèle Version : TwinAir 85 Rock (2019 – 40 000 km)

Mitsubishi Pajero IV (2006 -2018)

Le Pajero, comme le Nissan Patrol et le Toyota Land Cruiser, est une institution sur la scène. Et cela se ressent côté prix puisque les modèles à fort kilométrage sont loin d’être commercialisés. Il faut dire qu’il est conçu pour durer et que peu de terres peuvent résister. Près de cinq mètres de long, plus de deux tonnes de poids, Pajero est un grand enfant qui n’apprécie pas les zones urbaines. La route n’est pas non plus son terrain de prédilection (confort relatif et caractère flou). Il aime traîner ses pneus dans la boue et la terre. Dans notre sélection, le Pajero est conçu pour les conducteurs qui circulent sur des routes accidentées ou qui doivent tracter de lourdes charges. À ce stade, son gros moteur quatre cylindres est un allié de taille. Il est conçu pour être plus qu’un simple bourreau de travail

Un point de fiabilité Comparé aux SUV récents, le Pajero a l’air rouillé et raide. A juste titre, car il montre une réelle solidité. Comme toute voiture, son entretien doit être réalisé à temps, mais elle accepte sans souci un kilométrage élevé. Il faut être très prudent dans son utilisation pour éviter de se retrouver avec un ancien modèle qui a été surmené.

Modèle 15 000 € Type : 3.2-D Berline 5 portes (2007 – 200 000 km)

À Lire  Fini les sondages le week-end et pendant le déjeuner.