Solidarité France – Ukraine : l’année qui a tout changé, un exemple…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Alors qu’il a fallu attendre début 2022 pour que l’opinion occidentale reconnaisse la menace russe, l’attaque contre l’Ukraine fin février a bouleversé le reste de l’année. Onde de choc qui a traversé l’Europe à la vitesse des chaînes d’information et des réseaux sociaux, la géopolitique la plus brutale a fait irruption dans le quotidien. Générant une solidarité et une fibre humaine extraordinaires que l’on croyait perdues au 20ème siècle. Derrière l’Histoire, des milliers de jeunes enfants. Ce que la Fédération franco-ukrainienne d’échange nous a partagé, poussé au cœur de l’action. Retour sur dix mois d’action en Creuse.

Tout se passe comme si les liens tissés au fil des ans entre la France et l’Ukraine avaient servi à relier des lignes de vie. Lancement en Europe de l’Est. Et tirez-le vers nous.

qui aurait cru que cette coopération vieille de quarante ans désormais réunie sous la bannière de la FEFU(*), d’abord pour aider les « enfants de Tchernobyl », puis pour des échanges culturels et universitaires, servirait un jour à échapper au retour de la guerre en europe ?

Mais lorsqu’elle a éclaté le matin du 24 février, le Creusois Jacques Forgeron, président de la FEFU, a tout de suite compris que les canaux entre les deux pays allaient basculer les appels. Il faut y faire face. En cas d’urgence, etc.

« Le but ultime est de les avoir. La semaine suivante, nous avons eu notre première rencontre avec les pouvoirs publics », a-t-il conclu.

Cérémonie d’accueil des citoyens ukrainiens à La Courtine (9/2022)

S’il souligne la réactivité de tous les interlocuteurs – Etats, Départements, communes, associations, citoyens -, tous saluent son engagement à ses côtés. rôle clé.

Réseau réactivé à pleine vitesse. Certains Ukrainiens habitués à échanger se sont naturellement tournés vers la Creuse, accueillis individuellement par leur famille ou leurs amis communs. Mais Jacques Forgeron ne pouvait s’arrêter là. Nous devons protéger les autres.

La vie qui vacille

« J’ai des contacts à l’Alliance française de Lodz, en Pologne, avec un ancien membre de l’Alliance française de Kyiv… Grâce à lui, nous avons pu organiser l’exploitation des bus entre la Pologne et la Creuse. Il nous a donné l’approbation des autorités locales, car sinon tout aurait été verrouillé très rapidement à cause de tout le type de trafic qui s’est produit les premiers jours. Sur le même sujet : Chaleur accablante en Occitanie : 5 conseils et bons réflexes pour mieux y résister. Nous savons exactement où va le bus, qui y montera. Et ceux qui montent savent exactement d’où ils viennent », résume-t-il.

Comment Valentyna a fui l’Ukraine sous les bombes (3/2022)

Prêté, avec chauffeur, par un transporteur de Limoges, le bus charge les premiers ravitaillements rassemblés à La Souterraine puis Guéret, et repart pour Cracovie le matin du 14 mars.

Un bus St Vaury-Cracovie

Il revient à Saint-Vaury dans la nuit du 17 mars, avec 54 « personnes déplacées » à son bord. Un sentiment de curiosité ressemblant à une tristesse joyeuse emplit l’air lorsqu’ils arrivèrent à la salle des fêtes, où les Creusois s’étaient arrangés pour les accueillir.

À Lire  Comment protéger son jardin de la chaleur ? -JHM

60 heures de bus entre la Creuse et la Pologne vers l’Ukraine (3/2022)

La commune dispose d’HLM Creusalis et de toutes les facilités qui permettront aux personnes déracinées de se repérer, avec le soutien de plusieurs associations humanitaires. C’est pourquoi Saint-Vaury reste à ce jour l’un des principaux liens ukrainiens en Creuse.

Arrivée du bus à St Vaury le soir du 17 mars.

La Souterraine, ville jumelle de Dnipro, en est une autre. Mais plus largement dans toute la Creuse, l’hébergement est assuré, spontanément, par des collectivités ou des particuliers. La préfecture, qui a recensé toutes les propositions, estime aussi qu’il y a toujours plus d’offre que de demande.

Sur le même sujet :
L’opposition critique le gouvernement pour les nouvelles restrictions de voyage, affirmant qu’elles…

La vie qui s’accroche

Au début de la crise, la solidarité s’est aussi exprimée à travers la collecte (habillement, hygiène, alimentaire, médical, etc.) qui s’est surtout concentrée à Guéret, grâce à Noz et Grand Guéret. Dans toute la Creuse, l’association des maires s’emploie à canaliser cette générosité spectaculaire.

C’est même trop : trier et emballer est un travail minutieux qui va au-delà des bénévoles. Au niveau national, plusieurs associations ont annoncé qu’il fallait ralentir.

5 camions et 65.000€ de dons 

A la Creuse, Jacques Forgeron estime le volume de produit collecté dans quatre ou cinq semi-remorques ! Et il comptait une contribution financière de 65 000 euros. Ce montant sera utilisé dans les mois suivants pour réguler la vie des Ukrainiens ici. Quant aux produits, ils sont expédiés entre mai et juillet.

« C’est un peu tard car il nous a fallu beaucoup de temps pour trouver le bon chemin. Parce qu’il n’y a pas assez à envoyer, il faut encore qu’il arrive à bon port, en Ukraine. Nous avons finalement réussi à passer par les clubs Lions de Paris et de Kyiv », a-t-il expliqué.

Parfois, d’autres initiatives qui veulent aller trop vite n’arrivent jamais à trouver les bons canaux… Énergie gaspillée, a déploré le président de la FEFU.

Au printemps, quand chacun comprend que les conflits finiront avec le temps, la vie reprendra peu à peu ses droits. Atterrir après une urgence, transformer le temporaire en durable, parfois définitif.

Qui sont les Ukrainiens bienvenus en Creuse ? (3/2022)

Et ce problème implique l’administration de fortes doses. « Il faut souligner la fluidité du processus en Creuse. Nous avons cette opportunité. Ce qui n’arrive nulle part. »

Les réfugiés ukrainiens peuvent obtenir une protection temporaire, statut décidé le 4 mars au niveau de l’Union européenne, qui leur donne des droits dans le pays où ils se trouvent : délivrance d’une carte de séjour temporaire (APS) de six mois renouvelable, versement de l’allocation de demandeur d’asile (ADA) , autorisation d’exercer des activités professionnelles, accès aux soins par les soins médicaux, écoles pour mineurs, accès au logement.

À Lire  Découvrez 10 conseils pour maintenir la santé du cerveau Fondation pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Des emplois en CDI

Parallèlement, plusieurs « outils » ont été créés pour favoriser leur intégration à tous les niveaux : trois enseignants ukrainiens engagés par l’Éducation nationale pour accompagner des écoliers dans différents établissements creusois ; des speed dates d’embauche sont aménagées pour mettre en relation cette main-d’œuvre et des employeurs potentiels – ce qui conduit à de multiples contrats à durée indéterminée ; cours de langue.

« Une vingtaine de personnes ont bénéficié des cours de français de Greta, avec des fonds régionaux. Mais avant d’en avoir un, il y a aussi un cours volontaire… »

Voir l’article :
Publié le 1 décembre 2022 à 8h30 Source : EDB MauritiusPublié le…

La vie qui reprend

Le président a aussi donné des exemples de distribution alimentaire, avec la chambre d’agriculture, avec le syndicat des bouchers. Avec des particuliers aussi : « En septembre, un producteur du Puy-Malsignat a permis aux Ukrainiens de prendre toutes les pommes de terre que sa machine n’avait pas récoltées ».

A Saint-Vaury, la Banque Alimentaire approvisionne, tandis que le Secours Catholique et le Secours Populaire distribuent chaque semaine à tour de rôle.

Une attention particulière est portée aux enfants, notamment sous la tutelle de Christiane Forgeron, l’épouse de Tuan.

Huskies, Le Pal… Des sorties pour les enfants

Leur première activité leur est organisée en avril : une chasse aux œufs de Pâques. Voici une série d’activités aux beaux jours, histoire de rendre les vacances en France aussi normales que possible : Lilotrésor, Petits d’Homme, la ferme d’Arc-en-Ciel, la ferme de Clautre, Husk’in Creuse, et même Le Pal, se visitent alternativement.

Rada, premier bébé ukrainien né en Creuse (9/2022)

Durant l’automne, des événements familiaux semblent rendre hommage aux efforts de chacun. Et rappelez-vous que la vie doit gagner. Un bébé ukrainien est né à Guéret fin septembre, un autre début décembre. Et ses parents se sont mariés en novembre.

Des réfugiés d’Ukraine se sont mariés à La Souterraine en novembre. (Photo mairie)

Qu’est-ce que le Noël ukrainien ? (12/2022)

De beaux messages à fêter, mais qui ne doivent pas occulter les questions qui se posent, sans réponses. Par exemple : Y aura-t-il une nouvelle vague de réfugiés avec l’hiver ?, a demandé Jacques Forgeron. Alors que le froid devenait une arme à part entière, alors que les coupures se multipliaient à travers le pays, la FEFU restait vigilante.

(*) La Fédération d’Echange Franco-Ukrainienne a son siège national à La Souterraine, créée il y a trente ans cette année, regroupant une dizaine d’associations à travers la France, autour d’objectifs humanitaires et coopératifs.

Au 22 décembre 2022, 171 personnes déplacées vivent dans la Creuse, 33 personnes ont trouvé du travail, 16 personnes sont en formation, 51 personnes sont scolarisées.

Floris Bressy floris.bressy@centrefrance.com

Voir l’article :
« Je ne connaissais pas la victime, mais je suis choqué. Léa,…