Sommeil : pourquoi le seuil de 17° recommandé par l’ADEME est-il idéal pour bien dormir ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ni trop haute, ni trop basse, la température de la chambre doit être optimale pour une nuit de qualité. Dans le guide dédié aux astuces pour passer un hiver agréable, l’ADEME recommande de régler le thermostat à 17°. Ce nombre n’est pas choisi au hasard, voici pourquoi il est important de le respecter.

Depuis plusieurs semaines, les ménages sont sommés de limiter le chauffage de leur logement à 19 degrés en moyenne. Une recommandation qui peut faire grincer des dents même les plus prudents, pourtant ce chiffre représente le maximum conseillé pour une pièce précise de l’appartement : la chambre. En effet, si la qualité du sommeil dépend d’un ensemble de paramètres, la température ambiante fait partie de ceux qu’il ne faut pas négliger, au même titre que le bruit ou la lumière. En France, l’Agence de l’environnement et de l’énergie (ADEME) a ​​même émis une recommandation officielle pour cette partie de la maison, à savoir que la chambre des adultes doit être chauffée à 17°C l’hiver et la nuit que lorsqu’elle est vide. C’est vraiment « une température qui donne envie de se blottir sous la couette ! « , disent-ils à l’agence. A titre de comparaison, il préconise de chauffer la salle de bain à 22° lors de son utilisation, sachant qu’une baisse de 1°C du chauffage réduit la consommation de 7%.

Il faut ne pas dépasser cette recommandation car ce seuil de température, associé à une bonne couette, garantit un sommeil paisible et, surtout, un réveil sans migraine. Mais surtout, un bon sommeil, dû à une cause physiologique qui n’est autre que lorsque nous nous couchons, le cerveau abaisse notre température corporelle de 1 à 1,5°C. Plus précisément, c’est l’hypothalamus qui a le rôle de thermostat pour favoriser le sommeil, qui ne doit donc pas être perturbé par une température ambiante trop chaude : une pièce fraîche apporte un confort thermique qui met le corps en état d’enclencher ce processus. Même si vous parvenez à fermer les yeux, l’impact peut se faire sentir pendant la nuit, avec des réveils nocturnes impromptus, une transpiration accrue, des maux de tête, et même une mauvaise circulation sanguine ou encore une intense sensation de soif car l’air ambiant est sec. Or, qui dit mauvaise nuit dit aussi dure journée, avec le risque même d’accumuler de la fatigue si cette mauvaise habitude persiste.

À Lire  Je vais dormir chez moi : le 3ème et dernier épisode est disponible !

De jour comme de nuit, les réflexes à adopter pour garder sa chambre au chaud

Enfin, le fait qu’une pièce trop chaude et trop humide favorise le développement des acariens, ce qui augmente considérablement les risques d’allergies. Cependant, gardez à l’esprit qu’il y a une toute petite marge autour de ces fameux 17° degrés si l’on tient compte du fait que les personnes dormant seules ne dégagent pas autant de chaleur que les personnes dormant en couple ou en compagnie de leur animal. les dormeurs peuvent donc élever leur température, mais seulement d’un degré. Comme les femmes qui peuvent avoir besoin d’une pièce plus chaude que les hommes. Lire aussi : Mama Kana développe une variété de produits naturels à base de chanvre. Attention cependant à ne pas, à l’inverse, baisser le thermostat à un seuil trop bas, à cause de l’effet contre-productif. Car pour se réchauffer, le corps va essayer de produire plus de chaleur : au lieu de baisser la température corporelle, il l’augmente, ce qui n’est pas sans perturber le processus d’endormissement, assécher la peau et même provoquer des maux de tête. dos si les muscles se contractent à cause du froid.

A découvrir aussi : 13 astuces pour mieux dormir

Dans ce cas, comment atteindre cette température sans toucher au chauffage ? Tout d’abord, il est toujours préférable de choisir une bonne couette, plutôt que d’augmenter la chaleur de la pièce. Il existe plusieurs astuces pour une isolation thermique optimale, à commencer par s’équiper d’une literie adaptée à l’hiver : couette d’hiver, flanelle… Certaines couettes conviennent aussi bien aux saisons d’hiver qu’à l’été car elles sont conçues pour bénéficier d’une répartition homogène de la chaleur ainsi que régulation de la température. Comme pour les pyjamas, il est conseillé d’utiliser des matières respirantes, qui permettront à l’humidité liée à la transpiration de s’échapper si nécessaire. De plus, si la pièce est vide en journée, il n’y a pas besoin de chauffage, mais tous les moyens pour renforcer « l’ambiance cocoon » sont bons : tapis (et bons chaussons !), plaids qui servent aussi de décoration « hygge » , ou volets et rideaux qui s’ouvrent les jours ensoleillés pour profiter du rayonnement au sud et à l’ouest.

À Lire  CBD pour mieux dormir : les bienfaits du CBD pour dormir

Et d’abord nos nuits ? L’ADEME recommande comme premier réflexe de fermer volets et/ou rideaux afin de limiter les déperditions de chaleur et d’envisager la pose de rideaux épais (type isolation thermique) en veillant à limiter au maximum l’espace entre la fenêtre et la porte. Attention à ne pas couvrir les radiateurs. Gardez à l’esprit que même en hiver, l’aération quotidienne de la pièce est indispensable pour purifier l’air, mais aussi pour chasser l’humidité, à condition de ne pas oublier d’éteindre les radiateurs au préalable. Et si, malgré cela, la pièce est trop humide, il convient de vérifier si les orifices de ventilation et le système de ventilation du logement fonctionnent bien et/ou d’utiliser des déshumidificateurs. Cependant, il est important de préciser que cette température de 17° ne s’applique qu’aux chambres d’adultes et d’adolescents, car dans les chambres pour bébés la température doit être comprise entre 18°C ​​et 20°C. En effet, la régulation thermique des nouveau-nés n’est effective qu’au bout de quelques mois, et il en est de même pour les enfants qui sont également exposés pendant la nuit.

Voir l’article :
Pour continuer à attirer du monde l’été et limiter la dépendance énergétique,…