Sommeil : sports, écrans, « Miracle Morning »… C’est quoi le…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Archives SudOuest Guillaume Bonnaud

Respecter les phases de sommeil

« La première phase du sommeil est riche en sommeil lent profond, c’est une période très régénératrice », explique l’expert. Cela signifie-t-il se coucher avant minuit ? « On peut avoir du temps libre, certains vont se coucher à 22h, d’autres à minuit. Lire aussi : Comment bien dormir au chaud : pourquoi ne pas prendre une douche froide avant de se coucher et autres conseils. Ce n’est pas tant un horaire que cette première phase qu’il faut respecter et bien sûr ne pas se coucher à 4h du matin, car alors tu auras vraiment un sommeil perturbé. »

Voir l’article :
Il est tout à fait possible de lutter contre les troubles du…

« 17 heures d’éveil »

Avez-vous le sommeil léger ? « Cela peut être dû à une pression insuffisante pendant le sommeil », répond le spécialiste. « Descendez, il faut être éveillé assez longtemps, environ dix-sept heures d’éveil pour avoir une bonne pression et une nuit ininterrompue. Autre hypothèse : la maladie du sommeil, par exemple « arrêt de la respiration la nuit ou mouvements anormaux pendant le sommeil », cas qui nécessitent une consultation médicale, idéalement auprès d’un spécialiste.

Vacances : licenciement oui, mais jusqu’où ?

Se lever, manger, se coucher à une certaine heure, un environnement fait de règles qui le mettent en sécurité… L’enfant apprécie ces routines. Cela l’aide dans son développement, mais le rythme peut le fatiguer à la longue. C’est tout l’intérêt des vacances qui viennent casser ce quotidien. Se coucher tard, manger des bonbons et des chocolats, passer autant de temps que l’on veut devant les écrans… Non, les vacances ne sont pas une boutique « portes ouvertes » où les enfants ont le droit de tout faire. En revanche, certaines adaptations peuvent et même doivent être nécessaires.

Sur le même sujet :
Changement climatique, guerre, jours qui raccourcissent… En cette rentrée maussade, les mauvaises…

Une clé, la régularité

Rembourser votre dette de sommeil hebdomadaire en dormant le week-end ? Mauvaise idée, selon le médecin. « Cinq nuits par semaine ne compensent pas cela en deux nuits, c’est un mécanisme beaucoup plus lent, probablement environ un mois. A la clé : réintroduire de la régularité « avec un planning de levée assez régulier entre la semaine et le week-end ».

À Lire  Horoscope de la semaine prochaine du 17 au 23 octobre 2022

Quant à la sieste, il convient de « compenser un peu ce qui manque pendant la nuit ». Mais c’est aussi un peu inquiétant car cela signifie que vous n’obtenez pas votre quota de sommeil nocturne. Conclusion : « C’est une bonne idée dans des circonstances très spécifiques et ponctuelles ; à long terme, cela peut modifier la qualité d’une nuit de sommeil, notamment chez les personnes âgées. »

Ceci pourrez vous intéresser :
Pratique ultra lente aux multiples bienfaits pour le mental, le Yin yoga…

Les écrans, attention danger

Les écrans ont longtemps été pointés du doigt pour leur mauvais effet sur le sommeil. La lumière bleue qu’ils produisent, tout comme la lumière du jour, stimule les récepteurs de la rétine et envoie au corps un message d’éveil qui retardera l’endormissement. Ce phénomène peut être réduit avec un filtre de lumière bleue. Cependant, ce n’est pas le seul facteur confondant : « le contenu de ce que vous regardez » est également incriminé par les chercheurs. Notamment les réseaux sociaux, à forte charge émotionnelle, des séries télévisées très captivantes. «Un épisode, d’accord; trois, bonjour, c’est dommage », prévient le professeur.

Ceci pourrez vous intéresser :
Un matelas confortable et de bons oreillers ne suffisent pas pour une…

Du sport oui, mais pas le soir

Se fatiguer physiquement le soir dans l’espoir d’avoir une bonne nuit de sommeil est ce qu’on appelle une idée reçue. « Faire de l’exercice le soir peut modifier profondément le sommeil », explique Pierre Philippe. Ceci pour deux raisons : « Cela augmente la température corporelle. Et comme ce sont souvent des activités qui se pratiquent en groupe, il y a un phénomène d’entraînement qui provoque une modification de vos rythmes biologiques. En revanche, il est fortement recommandé de faire du sport le matin au réveil : « L’exposition à la lumière le matin peut favoriser l’endormissement la nuit suivante. » »&#xD ;

À Lire  Gard : le bien-être en bouteille, avec les plantes médicinales des Jardins de Mazet

Quant au yoga, s’il était prouvé que la pratique des salutations au soleil et autres asanas optimisait le sommeil chez les sujets anxieux, sauf dans ce cas, cela n’aurait aucun effet scientifique sur nos nuits.

Morning miracle : « à bannir »

Si le miracle du matin, qui consiste à se lever aux aurores pour augmenter sa productivité matinale, a fait couler beaucoup d’encre au service du développement personnel, le médecin s’oppose à cette lubie et « bannit » le matin ultra-éveillé. « C’est la mécanique parfaite pour se mettre en dette de sommeil. » Non seulement les gens se couchent plus longtemps et plus tard pour regarder des séries télévisées, mais en plus, ils doivent dormir deux heures le matin ? Une mode à éviter de toute urgence !

Covid, dépression… Les risques du manque de sommeil

Le manque de sommeil ne provoque pas seulement de la fatigue et de la somnolence. L’affaire est bien plus grave. En fait, « la privation de sommeil à long terme créera une résistance à l’insuline, ce qui signifie que vous aurez du mal à absorber le sucre. Le résultat est un état prédiabétique qui favorise la prise de poids. Mais la dette de sommeil affecte également l’humeur. « La recherche prouve qu’en cas de dépression, une bonne nuit de sommeil améliore positivement l’humeur. Mais, si l’état dépressif est grand, les troubles du sommeil en sont la conséquence… alors la dépression doit être traitée. Encore plus étonnant : « Si vous manquez de sommeil, en particulier pendant les périodes de décalage horaire social (un décalage d’au moins deux heures entre votre horaire de sommeil en semaine et le week-end), vous êtes deux fois plus susceptible d’attraper Covid. »