Success story, amour, entraide… Les 9 bonnes histoires qui…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Avec leur joyeux air d’optimisme, ces histoires ont touché nos cœurs et fortifié nos âmes. Alors en ce début d’année, on a eu des nouvelles de leurs joyeux protagonistes…

Publié le 01.06.2023. à 13h00, mis à jour le 01.06.2023. à 12:54

En 2022, au milieu d’une vague de mauvaises nouvelles – vagues de Covid, guerre en Ukraine, inflation, inquiétudes environnementales – il y a eu quelques bulles de légèreté excitantes dans notre édition Cannes-Grasse-Antibes.

De ceux qui rendent les sourires, font la paix avec l’humanité ou font fondre les cœurs. De ces protagonistes touchants, nous voulions vous donner des nouvelles fraîches.

Reste à savoir si leur belle histoire va continuer…

Louisette et Paul toujours fous amoureux à 98 et 88 ans! (14 janvier)

Nous avons été particulièrement touchés par cette histoire. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour tomber amoureux. Lire aussi : Pilates : mieux que le yoga ?. Il s’agit de Louisette et Paul, qui se sont rencontrés en janvier dernier, et qui sont amoureux depuis plus de deux ans.

Deux tourtereaux au désir ardent et à la passion palpable. Sauf qu’il y avait respectivement 98 et 88 ressorts.

« Je me suis inscrite dans une agence de rencontre. Ils m’ont mise en relation avec Paul, qui vivait à La Baule alors que j’habitais à Cannes », nous raconte Louisette.

« On ne s’est plus jamais quitté ! »

Pour la première rencontre, l’agence matrimoniale a organisé un voyage de quelques jours à Nice. Où l’éclair de l’amour les a frappés. Absolument.

« On ne s’est plus jamais quitté ! » Car Paul, ancien créateur de mode, a finalement accepté de s’installer sous le soleil. Et pour emménager ensemble, dans une résidence indépendante à La Bocca.

Il y a des couples qui préfèrent la discrétion au temps. Paul et Louisette n’ont rien à voir avec la pudeur !

« Nous nous embrassons une trentaine de fois par jour », nous ont-ils dit en se serrant dans les bras.

Quoi qu’en pensent les autres, les deux colombes ne lésinent pas sur le plaisir… physique.

On l’a entendu : leur amour est toujours sur un petit nuage… Mais le couple a quitté sa résidence indépendante à La Bocca pour se faire soigner à l’Ehpad. Ensemble bien sûr.

Pour vivre leur amour le plus longtemps possible…

Voir l’article :
La rédaction de 20 Minutes n’a pas participé à la réalisation de…

Lenny, Grassois de 9 ans, a joué dans le film « Les Tuche 4 » (18 janvier)

Il suit les cours de théâtre Gérard-Philipe à Grasse. Et partagé une affiche avec Jean-Paul Rouve !

C’est Lenny Joubij. Cheveux bruns. Cuire croustillant.

Et un fou rire. Il fallait intégrer le petit déjanté de Tuche et incarner Jiji, le petit-fils de Jeff.

Le petit Grassois rêve de poursuivre cette aventure au cinéma et de jouer dans Les Tuche 5 !

« Nous attendons un appel d’Olivier Baroux », a lancé sa mère. Pendant ce temps, le garçon de 10 ans qui était l’un des trois finalistes pour le rôle principal dans Belle et Sébastien partage son temps entre sept heures de théâtre par semaine et l’école à la maison.

Il a fêté Noël en Haute-Savoie… sur les skis.

A voir aussi :
Publié le 14 juillet 2022 à 09h09 Source : TF1 InfoPublié le…

L’abbaye de Lérins a retrouvé ses couleurs (7 avril)

Transformée cette année, l’Abbaye de Lérins ! Grâce à l’huile de coude de 65 bénévoles de l’association Terres et Couleurs.

À Lire  Saint-Ghislain : le centre de parachutisme de Saint-Ghislain a enfin ouvert ses portes

Ce samedi fin septembre, ces amoureux du patrimoine âgés de 18 à 84 ans se sont lancés à l’assaut de 70 portes brisées du monastère.

A leur pinceau, des peintures artisanales et naturelles à base d’ocre fabriquées sur place. Et de?

« Le projet de l’Abbaye de Lérins a fait beaucoup d’enfants, nous confie Félicien Carli, président de Terres et Couleurs. Nous avons reçu de nombreuses candidatures. Notamment d’une autre abbaye située sur l’Atlantique. Le prochain projet aura lieu au printemps. … On verra. »

Sur le même sujet :
Si vous n’êtes pas sûr de la bonne paire de baskets à…

Amira dédicace d’Antibes à New York (7 mai)

Le 7 mai, Amira Benbetka Rekal a remporté le prix Coups de cœur au festival Cap de Lire, organisé par l’écrivain antibes Julien Carzola.

Objectif : présenter de jeunes auteurs.

« C’est l’événement qui m’a poussé à signer, qui m’a donné des ailes », affirme-t-elle.

Elle a depuis publié son dernier roman aux éditions Hello et a fait plusieurs dédicaces.

A la Fnac, à la librairie Payot à Lausanne… « Je reviens tout juste de New York où j’ai signé un contrat avec le National Arts Club », poursuit-elle.

Au milieu de tous ces voyages, elle vient de terminer son septième roman, qu’elle enverra aux maisons d’édition.

« Ce prix m’a donné de la confiance en moi et, surtout, un carnet d’adresses d’auteurs bien intentionnés. L’écriture est un milieu où il y a beaucoup d’entraide », raconte la jeune fille.

A voir aussi :
Le Journal de Saône et Loire, en tant que responsable de traitement,…

Tous soudés autour de Maëline pour l’aider à guérir (18 juin)

Le samedi 18 juin, six baigneurs (la mère de Maëline, les pompiers d’Antibes et la police municipale de Cannes) sont arrivés à Antibes. Ils sont partis de Calvi trois jours plus tôt, nageant 180 kilomètres, en relais.

Le but : récolter des fonds pour payer un stage à l’étranger qui a permis à une jeune fille atteinte d’une maladie orpheline de faire de grands progrès.

« Ce qui se passe est incroyable »

« Après des cours intensifs en Pologne et en Espagne, elle s’est mise à quatre pattes. Pour la première fois », s’émerveille son papa Claude Quas.

Equithérapie, balnéothérapie, motricité… une petite fille de trois ans a du pain sur la planche.

« Les résultats ne sont pas visibles à la fin du cours, mais quelques semaines plus tard, elle peut se tenir debout. Cela nous était inimaginable auparavant », articule Claude Quas.

Qui ne se remet toujours pas de la vague de solidarité autour de sa fille.

« Ils nous donnent des chèques, ils nous soutiennent en organisant des compétitions sportives… Je suis souvent sans voix, sourit-elle. J’ai été la première à dire que nous vivons dans une société pas unique. Bon, j’ai changé d’avis. C’est incroyable ce qui se passe autour de cette petite fille. »

Un bateau manquait à l’appel pour la « Croix de l’Espoir » le 18 juin.

Une semaine avant le départ, l’homme leur a prêté son voilier d’une valeur de 200 000 euros.

Une nouvelle chance pour Claude Quas de verser une larme. Et il n’y a pas de tristesse.

À 16 ans, Ilona Kraft devient meilleure apprentie de France (26 juin)

A 16 ans, Ilona Kraft a été la première à décrocher le titre de meilleure stagiaire de France, alors qu’elle était en première année de CAP coiffure.

Cette année, ils s’essaieront au double en participant à nouveau au concours des meilleurs apprentis, cette fois des coiffeurs masculins.

« La catégorie a été créée cette année », explique Biotoise. Qui devra continuer à s’entraîner car, coiffer les cheveux des hommes n’a rien à voir avec coiffer les cheveux des femmes.

« Chez les femmes, je devais faire des chignons, des coiffures de soirée… chez les hommes, je devais me faire une barbe », explique-t-il. Un art qui n’est pas enseigné en classe, car il n’est pas encore dans le brevet professionnel. Qu’à cela ne tienne, elle a des professeurs de la faculté de commerce de Cannes qui vont l’aider et des tuteurs.

À Lire  Flavie Bresson, un héritage de passion et de talent

Déjà l’an dernier, elle avait travaillé d’arrache-pied pour remporter la finale des meilleures stagiaires de France.

« Je savais que je participerais en décembre. Je me suis entraînée intensivement en janvier », se souvient-elle.

Parallèlement aux conférences et au travail au salon Antibois Silk, elle s’entraîne deux fois par semaine.

« J’ai fini les cours vers 17h30, je suis rentrée chez moi, j’ai mangé et je me suis entraînée de 18h30 jusqu’à minuit », se souvient Ilona Kraft. Un rythme qu’elle a tenu pendant quatre mois non stop, sans se donner la moindre excursion.

« Quand j’ai obtenu le titre, j’ai pleuré. J’étais très heureuse et je me suis débarrassée de la pression folle », sourit-elle. &#xD ;

Après ce nouveau challenge, Ilona compte faire un brevet professionnel afin d’ouvrir son salon.

Cesira a volé en hélicoptère à Cannes pour ses 90 ans (27 juin)

Mais d’abord, elle aimerait partir à l’étranger pour apprendre de nouvelles façons de travailler.

Casque sur les oreilles, Cesira n’était pas loin de devenir la passagère la plus âgée à avoir survolé la Côte d’Azur le 26 juin 2022.

Ce baptême en hélicoptère était un cadeau d’anniversaire de ses trois filles pour ses 90 ans.

Nous avons été émerveillés par l’enthousiasme enfantin de cette Niçoise à l’accent chantant, désireuse de prendre de la hauteur.

« C’est la meilleure expérience de ma vie ! » lâcha-t-elle. En cette fin d’année, Cesira est en excellente forme.

– Elle a de bons souvenirs de ce vol – dit sa fille Claudia. Mieux, elle rêve de renouveler cette haute ivresse…

Une compagnie de théâtre antiboise joue dans le « plus grand festival du monde » (11 juillet)

Pendant ce temps, grand-mère a profité des vacances pour chouchouter son troisième arrière-petit-enfant, né à la mi-novembre…

Après 20 ans de scène pour Melody Choir et Amin Dridi et huit ans d’existence pour leur compagnie Malouna, grande nouvelle : ils seront en concert au Festival d’Avignon les 11, 18 et 25 juillet.

« C’est le plus grand festival de théâtre au monde. On doit tous passer par là. Ça apporte de la crédibilité », s’est enthousiasmé Melody Choir.

Les deux Azuras ont adoré jouer devant le public avignonnais, rencontrer d’autres troupes… mais l’expérience a aussi été sportive.

« Avignon sous la canicule, c’est un peu l’horreur, mais nous sommes tous solidaires », résume l’actrice.

En plus de jouer leur pièce pour enfants (Mlle Bubulle) et une pour adultes (Complices), ils ont distribué des tracts pendant la journée.

« Nos spectacles se sont bien passés car nous avions une programmation de deux mois au Théâtre du Cours à Nice », explique la chorale Melody.

Avec tous leurs affichages complets. Ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’ils seront au Théâtre des Oiseaux tous les mercredis, du 19 avril au 24 mai.

« C’est un théâtre renommé depuis 40 ans. Cela nous apporte encore plus de soutien », se réjouit Antiboise.

Qui nourrit peu d’espoir : que ce passage vers le bout d’Avignon soit l’entrée de celui-là.

Copains d’enfance, ils se sont retrouvés soixante ans après à Mandelieu-La Napoule (7 novembre)

A savoir+

La troupe Maloun sera également au Théâtre du Tribunal le 15 janvier et à la MJC de Ranguin le 11 février. &#xD ;

Plus d’informations sur Facebook.

En 1962, Thierry et Gérard, 11 ans, quittent précipitamment l’Algérie pour se réfugier en métropole. Sans même avoir le temps de dire au revoir.

A soixante ans d’écart, ils se sont rencontrés à Mandelieu-la-Napoule en novembre dernier.

Nous venons de les rencontrer lors de ces touchantes rencontres.

A la recherche d’anciens collègues sur le réseau social, Gérard, médecin à la retraite vivant en Charentes-Maritimes, a jeté la bouteille à la mer sur le web.

Thierry, retraité des télécommunications, tombe sur ce message. Submergé par l’émotion. Et il finit après pas mal de difficultés à joindre son ami au téléphone.

Sept mois plus tard, Gérard et sa femme Lisette sont invités sur la Côte d’Azur avec Thierry et sa femme Joëlle.