Tabac chauffé : l’UE veut interdire la vente de produits aromatisés

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

La Commission européenne a proposé mercredi d’interdire la vente dans les 27 pays de l’UE de versions aromatisées de « tabac chauffé » commercialisées sous forme de sticks pour concurrencer les e-cigarettes.

La proposition ne couvre pas les e-cigarettes et les e-liquides, a déclaré un porte-parole de l’exécutif européen, Stefan De Keersmaecker. « L’interdiction des arômes pour ces liquides est une décision des États membres, elle n’est pas couverte par notre proposition aujourd’hui », a-t-il ajouté.

C’est un nouveau type de produit du tabac qui connaît un succès grandissant, notamment auprès des jeunes. Lancée par l’industrie en réponse au succès des e-cigarettes, elle utilise une solution dite de « chauffage » du tabac, censée limiter les effets nocifs liés à la combustion et à la fumée qu’elle dégage. Et côté vape, ce tabac se décline en différentes saveurs, cerise ou menthol par exemple.

Neuf cancers du poumon sur dix

Neuf cancers du poumon sur dix

La Commission note que le « chauffage » vise néanmoins à libérer de la nicotine et provoque la libération d’autres produits chimiques potentiellement nocifs pour la santé. L’idée est donc d’introduire une législation plus stricte dans les États membres pour décourager cette nouvelle forme de tabagisme. Sur le même sujet : Offrir des soins : ça ira mieux dans le Loiret en 2022 ?.

« Neuf cancers du poumon sur dix causés par le tabac, nous voulons rendre le tabagisme le moins attractif possible pour protéger la santé de nos concitoyens et sauver des vies », a expliqué dans un communiqué la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides. . L’idée est d’introduire une législation plus stricte pour décourager le tabagisme, y compris avec les e-cigarettes.

À Lire  Attention, la Switch a peur de la canicule : des conseils pour éviter la surchauffe

« Pour y parvenir, il est indispensable de prendre des mesures plus vigoureuses pour réduire la consommation de tabac, (…) et suivre l’évolution pour faire face au flux constant de nouveaux produits arrivant sur le marché, ce qui est particulièrement important pour protéger les jeunes personnes », a-t-elle ajouté. La proposition va maintenant être examinée par le Conseil de l’UE et le Parlement européen.

Moustiques : pourquoi il ne faut pas tout miser sur la citronnelle
Voir l’article :
Ces 13 astuces pour repousser les moustiques sont très populaires. Et pourtant…

Un marché en expansion

Un marché en expansion

La vente de « produits du tabac » a fait l’objet d’une directive européenne en 2014 qui a défini le cadre législatif sur le territoire de l’Union. Mais les évolutions observées sur ce marché autorisent la Commission à modifier ce tableau.

Mercredi, l’exécutif européen a notamment souligné le fait que les volumes de ventes de « produits du tabac chauffés » ont augmenté de 10% ou plus dans au moins cinq pays de l’UE, le minimum requis pour durcir la législation. Selon la Commission, la vente de ce dernier type de produit a explosé dans plusieurs États membres entre 2018 et 2020 comme en France (+ 406 %), au Portugal (180 %), aux Pays-Bas (153 %).

Conseils pour éviter l'inconfort lorsque vous travaillez à l'extérieur
A voir aussi :
En ces temps de chaleur accablante, la Commission des normes, de l’équité,…