Tarn-et-Garonne : « Conshumeur » et « MaVie services » comme exemples de création d’entreprise bien maîtrisée

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

important

Dans le cadre du partenariat entre la Chambre de Commerce et d’Industrie du Tarn-et-Garonne et La Dépêche du Midi, nous avons découvert ce mois-ci « Conshumeur » et « MaVie Services », deux jeunes entreprises du Tarn-et-Garonne aux partis différents. d’œuvres mais ceux qui ont pu assurer leur essor grâce à des règles strictes.

« MaVie Services » : l’aide à la personne de proximité

Un consommateur startup a des ambitions nationales voire internationales. Peut-être le trouverons-nous un jour en concurrence avec Tripadvisor® par ce qu’il encourage. Recherchez les relations avec le service client dans les magasins. C’est l’idée originale reprise par Valentin Méric qui, à 27 ans, crée une application appelée « Conshumeur ». L’idée est simple  : je poste un avis sur un restaurant ou un café où j’ai été et en échange je reçois une récompense. Cette solution pratique et interactive, qui permet un retour d’expérience et un contact direct avec les institutions, est depuis longtemps dans le cœur de cet entrepreneur montalbanais. « L’arrivée des géants de l’internet, de l’ère numérique avec le e-commerce et les réseaux sociaux, et les différents conflits auxquels nous avons été confrontés, ont eu un fort impact sur l’expérience consommateur, et donc ils ont redéfini la place du consommateur dans le corps. Des pieds, précise Valentin Méric. Conshumeur vous permet de donner votre avis, vos émotions, votre plaisir, votre avis pour favoriser l’évolution en jouant un rôle important dans leur amélioration, gage de performance  ! » Avec une réelle demande de retour d’expérience de la part des entreprises, cette plateforme digitale propose gratuitement à ses utilisateurs. En publiant des avis sur les sites qu’ils choisissent, ces emplois seront convertis en Euros (0,10€/avis), si vous êtes client Conshumeur. Lire aussi : Comment trouver la bonne idée d’entreprise ? – Créer une entreprise – BeaBoss.fr. La messagerie instantanée vous permettra également de discuter directement et de fournir vous apporter des réponses dans les meilleurs délais. Une politique qui fonctionne déjà  : en l’espace de quelques mois, ce sont 700 utilisateurs et 50 institutions cités à Montauba. Le cautionnement sera signé t sont la Fête des Lanternes. Soutenue par la CCI, Conshumeur est protégée par l’Institut National Industriel (Inpi) et se prépare à se déployer dans la région à partir de janvier 2023 et compte reprendre le pays au second semestre 2023. « Je suis en cycle de trois ans, dit Valentin Méric. le premier est le lancement, le second doit être pour la croissance et le troisième me permettra de revendre ou de renommer ma startup. » En plein développement, il va ouvrir le capital de sa société aux développeurs informatiques et aux professionnels des télécommunications. Les attentes sont vertigineuses.

À Lire  Utilisation. Travail indépendant : pourquoi il peut être judicieux d'opter pour des soins rémunérés

Sur le même sujet :
« 5 jours pour entreprendre », la formation certifiante qu’il vous faut ! Créer une…

Le conseil : « Miser sur le Suivi Jeune Entreprise pour ne pas s’isoler»

Créer une entreprise, c’est toujours faire un saut dans l’inconnu. Pour éviter les nuits blanches et de nombreux accidents, le soutien de l’Association du Commerce et de l’Industrie est rassurant.

Le travail de Christophe Moran s’est concrétisé en participant aux rencontres de la CCI à partir de 2019. Puis responsable qualité dans une société de maintenance aéronautique, il profite de son temps libre pour se former. « Je voulais donner un sens à ma vie et passé la quarantaine, créer une entreprise m’attirait, raconte-t-il. Aidés par l’expérience de mon épouse dans les activités personnelles et en m’appuyant sur mes compétences en gestion, nous avons créé MaVie Services à Genébrières en septembre 2021. Notre entreprise spécialisée dans l’entraide et les affaires domestiques, la blanchisserie et l’escorte de courses. »

En un an, le système qui emploie aujourd’hui trois personnes (et qui cherche à en recruter une quatrième) s’est constitué un portefeuille clients d’une quarantaine de familles dans un rayon de 15 kilomètres autour de Genèbrières. « Nous avons réalisé une étude de marché sur la qualité du territoire, précise Maryline Moran. L’idée n’est pas de parcourir de nombreux kilomètres entre chacun de nos clients. Cela correspond à une conception précise de la qualité de vie au travail à laquelle nous sommes associés. 65% de leurs clients sont des ouvriers et le service nettoyage est le plus recherché.

À Lire  Paie : comment ça marche ?

Le bon coup que le couple d’entrepreneurs a réussi, c’est qu’ils ont investi dans un logiciel basé sur l’Urssaf qui leur permet d’accorder à leurs clients une avance sur la dette fiscale. Un rôle important dans le développement de cette jeune entreprise.

Qui suit l’entreprise des jeunes?

Lucie  : Il s’adresse aux créatifs, aux consommateurs qui souhaitent être accompagnés, sans engagement et notre service s’inscrit dans la lignée des créations. Le seul critère d’éligibilité est que l’entreprise ait moins de 3 ans.

Pauline. référer aux autres départements de CCI et/ou à nos partenaires en fonction des besoins identifiés ; mise en place d’une feuille de route pour aider l’entrepreneur à poursuivre son parcours… Ainsi, le « jeune entrepreneur » peut bénéficier des conseils adaptés auprès d’un seul consultant pour lancer et développer ses activités. .

Les conseils donnés aident l’entrepreneur à identifier et activer ses employés.

Sur le même sujet :
Un petit nombre de mots-clés peut être géré avec une campagne Google…