Tempêtes et tempêtes : dix conseils pour protéger votre jardin des intempéries

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Un violent orage dans le Tarn. ?Photo d’illustration. © Archives Ouest France / Jean-Michel NIESTER

Fréquents après une vague de chaleur, les orages et les vents violents et pluies qui les accompagnent peuvent causer des dégâts importants sur vos plantes, au jardin ou au potager. Les solutions sont simples pour s’en prémunir, mais toujours bonnes à rappeler !

Des orages sont attendus sur une partie de la France le vendredi 5 août 2022, suite à l’épisode de canicule qui a frappé le pays. Face au vent, à la pluie et à la grêle, comment protégez-vous les plantes et les arbres de votre jardin ? Terre de Jardins, le magazine du jardin de Ouest-France, vous donne dix conseils à mettre en pratique.

Le paillage est indispensable pour garder le sol humide quand le temps est sec, mais il a un autre avantage : protéger le sol des fortes pluies, qui peuvent le drainer et donc l’appauvrir, et aussi prévenir d’éventuels glissements de terrain. Voir l’article : Résine et SAP : nos 8 astuces pour les nettoyer facilement. Si votre jardin est en pente, cette étape est absolument indispensable.

Lire aussi : Jardin. Organique, minéral ou toile : quel paillage choisir ?

C’est évident, mais autant se rappeler : si vous le pouvez, emportez tous vos pots et jardinières à l’extérieur. Et si vous n’avez pas d’endroit pour les mettre, fixez-les avec une corde ou un fil pour éviter qu’ils ne tombent.

Sur les plantes les plus fragiles, placez des couvercles en verre ou en plastique pour les protéger. Pensez à les retirer lorsque l’orage s’est calmé afin que la plante ne s’étouffe pas. Vous pouvez également utiliser des seaux, des bols ou saladiers, des paniers à linge… Tout à portée de main ! N’oubliez pas de lester ces objets avec des pierres pour qu’ils ne s’envolent pas si le vent est fort.

4. Récolter les fruits et légumes

Si un orage s’annonce, c’est le moment d’aller au potager pour récolter tout ce qui peut l’être. Cela évitera aux fruits d’être endommagés en cas de grêle et allégera les branches des arbres fruitiers qui pourraient céder sous la pression du vent.

Grêle à Chavagne, à l’ouest de Rennes, après le passage d’un violent passage orageux et pluvieux. © Thomas Bregardis / Ouest-France

5. Installez le matériel approprié

Les plantes peuvent être protégées en les enveloppant dans de la toile de jute. Côté potager, vous pouvez recouvrir vos plants de légumes. Et dans le verger, un filet sera utile pour protéger les arbres fruitiers de la pluie ou de la grêle. Utilisés par les professionnels, ces filets anti-grêle sont de plus en plus utilisés dans les jardins privés. Autre solution : il existe aussi des brise-vent qu’il faut planter en biais par rapport au vent. Toutes ces protections doivent être solidement fixées pour ne pas s’envoler dans la nature et causer encore plus de dégâts.

Toutes les plantes en croissance, comme les tomates, les poivrons, les aubergines ou encore les roses trémières, ont une grande résistance au vent et doivent donc être tuteurées. Idéalement, vous devez installer le tuteur au moment de la plantation, mais si vous décidez plus tard, faites attention à ne pas placer le tuteur trop près de la base de la plante pour épargner les racines. Placez le piquet du côté où le vent est le plus susceptible de souffler.

Dans le verger, vous pouvez également placer des étais en forme de « T » sous les branches les plus sollicitées et les suspendre avec une corde.

Le meilleur moyen d’éviter que les branches ne soient arrachées est de tailler ! Visez les vieux arbres, rongés par les parasites et les branches abîmées, trop longs ou situés dangereusement. Ils n’endommageront ainsi pas vos plantes ou votre toiture en tombant.

Là encore, c’est juste du bon sens : si un fort coup de vent est signalé, emportez avec vous tout ce qui se trouve dans votre jardin, comme les meubles, mais aussi le trampoline ou la cabane des enfants. Et si ce n’est pas possible, réparez-les en toute sécurité.

9. Pensez au drainage de l’eau

Pour éviter l’eau de pluie stagnante, vérifiez que votre jardin est équipé de gouttières. Sinon, vous pouvez faire des drains. Cela évitera l’inondation du potager, mais aussi l’écoulement de l’eau vers la mauvaise destination, comme la cave ou le poulailler…

Si votre jardin est particulièrement exposé au vent, il existe une solution plus durable : les brise-vent plats. Il faut choisir des espèces solides et rustiques au feuillage persistant voire semi-persistant (qui conserve au moins une partie de son feuillage en hiver). Parmi ceux-ci, vous pouvez par ex. choisissez l’if, l’épine-vinette de Saint-Julien, très facile d’entretien, ou le bayberry du Portugal, un arbuste qui résiste bien à la sécheresse.

À Lire  Que prend-on dans la trousse d'urgence des enfants pendant les vacances ?