Test Decathlon Elops R500 Elec : un vélo cargo long tail pas cher mais pas cheap

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Le vélo Longtail a le vent en poupe et Decathlon l’a bien senti. La marque propose son Elops R500 Elec qui s’appuie sur la polyvalence d’un vélo électrique avec la possibilité de se transporter au-dessus de sa selle, le tout à un prix attractif.

Decathlon est un incontournable du marché du vélo en France. La marque a développé une gamme très large qui couvre tous les âges et tous les usages, aussi bien musculaires qu’électriques. La recette de Decathlon est efficace : proposer des modèles à un prix abordable tout en utilisant un maximum de technologies. Les vélos vendus chez « Decath » présentent des avantages certains grâce au réseau de magasins de la marque, qui sont de nombreux points de service après-vente, de conseil et d’achat.

Une roue de 26 pouces à l’avant © Les Numériques

Une roue de 26 pouces à l’avant.

Jusqu’à présent, Decathlon ciblait le marché du vélo électrique à travers deux segments principaux. D’un côté, des modèles urbains comme les Elops 920 E et 120 E ; d’autre part, les e-MTB comme le Stilus V2 ou le nouveau Stilus E All-Mountain. La marque spéciale propose également un modèle pliable avec son tilt 500 E. L’essor des vélos cargo, et notamment de la version dite longtail, a tout naturellement conduit Decathlon à se concentrer sur ce segment. Vient ensuite l’Elops R500 E et sa longue plateforme de chargement arrière pouvant accueillir à la fois les enfants et le matériel. Une polyvalence qui séduit de plus en plus de cyclistes à la recherche d’un vélo électrique pouvant remplacer une petite voiture pour les trajets quotidiens.

Une roue de 20 pouces à l’arrière © Les Numériques

Une roue arrière 20 pouces.

Les vélos électriques longtail Decathlon s’appuient sur un équipement raisonnable, à commencer par le moteur. Il repose sur le moyeu de la roue arrière et délivre 58 Nm de couple. Une valeur pas franchement impressionnante sur le papier, surtout pour un vélo appelé à porter une lourde charge. La transmission est également simple et repose sur un rapport à 8 rapports fourni par MicroShift. L’énergie est délivrée par une batterie de 672 Wh et Decathlon promet une autonomie de 50 à 90 km (pour un pilote de 80 kg, sans recharge et sur piste plate). Pour arrêter sa masse au lancement, la R500 E est équipée de freins à disque hydrauliques Tektro, dont les rotors font 180 mm de diamètre.

Espace pour charger de nombreux appareils.© Les Numériques

Espace pour charger beaucoup de matériel.

Dans l’ensemble, la fiche technique du Decathlon Elops R500 E est peu impressionnante et inquiétante. Cette taille est dans l’équipement choisi par la marque agréée VAE longtail à un prix plutôt bas pour la catégorie (2 799 €). Bien sûr, on peut trouver moins cher, comme le RadPower RadWagon 4 commercialisé à moins de 2000 €, mais le niveau de service n’est plus le même. Le prix des vélos électriques longtail grimpe rapidement chez la concurrence, plus de 4000 ou 5000 €.

Confort et ergonomie

Confort et ergonomie

Commençons par définir ce qu’est un vélo longtail afin de bien comprendre la philosophie du R500 E. Les vélos cargo peuvent transporter une charge à l’avant (vélo ou tricycle), dans le plateau situé entre le guidon et la roue avant. A voir aussi : Les fonds en euros pas de soucis promis aux assureurs !. Il est capable d’emporter des charges importantes, mais il est encombrant et demande un temps d’adaptation pour être parfaitement maîtrisé. Les vélos cargo longtail (pour « long tail ») placent la zone de chargement principale à l’arrière. Ils ressemblent plus à des vélos classiques avec un grand porte-bagages attaché.

Le porte-bagages mesure 60 cm de long. © Les Numériques

Le grand porte-bagages mesure 60 cm de long.

L’Elops R500 E fait donc partie de cette famille de cargos longtail, plus rassurant pour ceux qui ne sont pas très à l’aise sur un vélo ou ne se voient pas piloter un biporteur. En général, les longtails choisissent des roues de 20 ou 22 pouces pour garder leur longueur comparable aux vélos classiques, tout en bénéficiant d’un centre de gravité bas. Decathlon a fait un choix entre les deux : son Elops R500 E fait tout de même 2,20 m de long, là où de nombreux concurrents parviennent à rester à moins de 2 m.

bases très longues et cadre renforcé © Les Numériques

Bases très longues et cadre renforcé.

Une telle longueur affecte nécessairement la maniabilité du vélo électrique et sa capacité à être manœuvré dans des espaces restreints. Au volant, on se rend vite compte de cette limite lors du franchissement d’obstacles qui vous obligent à parcourir une distance considérable. La longueur du Decathlon R500 E est en partie due au choix de la marque de mettre une roue de 26 pouces à l’avant. Un diamètre assez important qui nuit à la tenue de route par rapport à des roues de 20 pouces. Cependant, cette option est intéressante en termes de stabilité et de confort.

Bravo. © Les Numériques

Decathlon déçoit rarement lorsqu’il s’agit de finir ses vélos et l’Elops R500 E est assez réussi dans l’ensemble. Solidité et rigidité au rendez-vous. Les soudures du cadre sont assez judicieuses et l’intégration des divers éléments n’a connu aucune critique. La batterie de 672Wh trouve sa place dans le tube inférieur du cadre et peut être facilement extraite une fois la clé verrouillée. Le support inférieur semble être un peu plus brut, mais il semble donner un accès facile pour l’entretien si le besoin s’en fait sentir.

Un antivol bien placé pour traverser le passage de roue arrière.© Les Numériques

Une clé est également placée pour traverser le passage de roue arrière.

Le moteur est logé dans le moyeu de la roue arrière, il est donc également caché. En effet, un large carter recouvre ces roues, évitant le contact entre les pieds du passager et les rayons. Le porte-bagages a une grande surface et une largeur standard qui permet la fixation de nombreux accessoires universels, tels que des porte-bébés, des sacoches ou des boîtes. Un garde-corps métallique en fait le tour et offre un espace de 60 x 40 cm en plus pour assurer une bonne prise en main aux éventuels passagers. Les repose-pieds, également en bois, offrent une surface appréciable pour les passagers dont les pieds descendent si bas.

Siège enfant et sacoche tiennent sans problème.© Les Numériques

Les sièges enfant et les sacoches tiennent sans problème.

L’absence de suspension arrière – logique vu le poids que peut supporter le vélo (jusqu’à 80 kg) – rend tout de même un peu raide le porte-bagages lors du franchissement de petits obstacles, comme des ralentisseurs. Choisir un siège bébé qui est rembourré peut être un choix approprié. Les cyclistes ne sont pas mieux lotis sans suspension de siège. L’amorti repose entièrement sur des pneus de 2,15 pouces de large, qui devraient être assez larges. À l’avant, les choses fonctionnent mieux grâce aux pneus de 2,15 pouces ainsi qu’aux fourches à suspension à débattement de 63 mm.

À Lire  Ces voitures des années 90 à investir avant qu'il ne soit trop tard

Une jolie fourchette suspendue pour la main.© Les Numériques

Une grande fourchette suspendue pour vos mains.

Un panier est placé devant le Decathlon Elops R500 E. Il peut supporter 10 kg, mais c’est assez pratique. Certes, il offre une belle surface, mais les ouvertures de tous côtés vous obligent à sécuriser tout ce que vous souhaitez y mettre. le panier s’enlève facilement mais il faut faire attention car le phare R500 E y est fixé. Nous devons donc trouver un autre attachement pour celui-ci; Point d’ancrage du garde-boue avant, par exemple.

Le panier avant n’est pas le plus pratique que nous ayons vu © Les Numériques

Le panier avant n’est pas le plus pratique que nous ayons vu.

La position de conduite autorisée par l’Elops R500 E est légèrement relevée. La hauteur de la selle est facilement réglable avec une pince sans outil. Un atout lorsque les vélos électriques sont utilisés par plusieurs membres de la famille de tailles différentes. Les marquages ​​sur la tige de selle permettent d’identifier facilement la marque correcte pour chacun. La selle assez large est assez confortable et le profil privilégie cet aspect au confort.

La hauteur de la selle est réglable sans outil.© Les Numériques

La hauteur de la selle peut être réglée sans outils.

Ce choix est logique, car ces vélos électriques ne sont pas conçus pour une conduite dynamique. Le guidon, au cintre légèrement incurvé, est assez confortable avec ses poignées ergonomiques. La commande du boîtier de commande, les manettes et les leviers de frein peuvent être facilement ajustés pour tomber parfaitement sur vos doigts. La courbure du guidon est juste assez marquée pour un bon compromis entre position relax et stabilité.

Cabine sur suspente courbe.© Les Numériques

Le cockpit est sur un cintre incurvé.

On sent que ce Decathlon Elops R500 E a été conçu pour la ville dans son équipement. Il peut compter sur un garde-boue arrière qui le recouvre et un autre à l’avant qui descend suffisamment bas pour protéger le pantalon, mais pas les chaussures. Un rabat dans le prolongement du garde-boue aurait été le bienvenu. La doublure du pantalon est également protégée de la graisse de chaîne, celle-ci étant recouverte d’une gaine en plastique.

Le garde-boue peut être légèrement abaissé © Les Numériques

Les ailes pourraient être un peu plus basses.

Cette chaîne est déviée de sa course normale par un galet fixé sur la base arrière. Ce montage permet de ne pas toucher les obstacles que le VAE doit franchir. En revanche, la béquille centrale est un peu gênante. Les grands pieds rencontrent parfois des talons en pédalant. Un défaut de conception qui le déporte légèrement du cadre vers le bas.

La béquille fait bien son travail, mais ce n’est pas la plus stable.© Les Numériques

La béquille fait du bon travail, mais ce n’est pas la plus stable.

Cette béquille centrale convient parfaitement aux vélos stationnaires. Cependant, plusieurs facteurs doivent être pris en compte, à commencer par la tendance à marquer le sol. En effet, la béquille métallique frotte souvent contre cette dernière lorsque le vélo est monté. L’effet de légers rebonds peut également se faire sentir lors du stationnement du R500 E : mieux vaut être prudent lors du transport d’enfants ou de charges lourdes.

Le feu avant est dissimulé sous la nacelle.© Les Numériques

La lumière avant est cachée sous le panier.

La lumière est fournie à l’avant par le feu Spanninga Axendo 0. C’est vrai en ville en plus de la lumière du réverbère, mais ce n’est pas suffisant pour rouler en toute sécurité dans l’obscurité la nuit. A l’arrière, le feu rouge permet de mieux voir les autres usagers et envoie également le freinage en éclairant plus intensément. Un très bon point.

Les feux arrière s’allument plus intensément au freinage.© Les Numériques

Les feux arrière s’allument plus intensément au freinage.

Enfin, Decathlon a eu la bonne idée d’intégrer de série un antivol de cadre à ses vélos cargo longs. Il est très pratique de bloquer la roue arrière grâce à ce dispositif, idéal pour un arrêt rapide lors de l’achat d’un bâton. Surtout, surtout de la part de la roue arrière, largement recouverte par une enveloppe en plastique, va rendre l’adaptation d’un tel appareil très compliquée si elle n’est pas pensée dès le départ.

La selle est large et assez confortable © Les Numériques

La selle est large et assez confortable.

A voir aussi :
La sémiotique visuelle est une branche de la sémiotique. Il examine les…

Conduite

Conduite

Le premier coup de pédale sur un vélo cargo peut être un peu déroutant. Vous devez comprendre le volume, la largeur et la longueur du vélo. Les passages de chicane peuvent amener une petite partie de leur collision, mais cela s’estompe très vite. En revanche, on se sent vite chez soi grâce à la très bonne stabilité du Decathlon Elops R500 E. Le centre de gravité est assez bas et on a vraiment la sensation de coller à la route.

Le moteur est placé sur le moyeu de la roue arrière © Les Numériques

Le moteur est placé dans le moyeu de la roue arrière.

Les vélos électriques motorisés qui promettent de transporter de lourdes charges ne sont pas à négliger. Ici, le moteur de 250 W (pic 685 W) produit un couple de 58 Nm. Une valeur qui n’est pas franchement impressionnante sur le marché où des acteurs comme Bosch et Shimano proposent 85 Nm. La position du moteur dans la roue arrière est contrebalancée par la présence d’un capteur de couple. Ce dernier garantit – sur le papier – que l’assistance délivrée est proportionnelle à la pression exercée sur la pédale.

Le capteur de couple dans le pédalier permet de créer un pédalage naturel © Les Numériques

Un capteur de couple dans le pédalier aide à rendre le pédalage naturel.

En pratique, on ne peut pas dire qu’on est bluffé par le naturel du pédalage dans toutes les conditions. Le vélo longtail de Decathlon propose trois modes d’assistance (plus un quatrième si vous ajoutez une assistance à la coupe). Le premier mode à nos yeux est le plus intéressant de la ville sur le plat. Il a suffisamment de réactivité, sans propulsion excessive et assure un démarrage en douceur, même si le vélo est déjà chargé. Le mode intermédiaire a été amélioré, offrant une prise en main plus stable et une meilleure capacité à franchir la pente.

À Lire  Rencontre avec les pilotes lors de la pesée de 24h

Freins et dérailleurs de commande © Les Numériques

Freins et dérailleurs de commande.

Le troisième et dernier mode permet de grimper lorsque le vélo est chargé. Dans ce mode, il semble que le capteur de couple ne soit plus correctement sollicité et la moindre pression sur la pédale se traduit par une accélération lisible. Il vaut mieux éviter ce mode en ville car il est difficile à apprivoiser si la vitesse doit être modérée. En revanche, lorsqu’il s’agit d’aborder une côte, la machine offre d’excellentes performances et le cycliste ne transpire pas.

L’écran est très satisfaisant.© Les Numériques

L’écran est très satisfaisant.

Le mode aide est géré depuis un boitier qui intègre l’écran. Les boutons « + » et « – » permettent de changer de mode à la volée, tandis qu’une courte pression sur le bouton lance le défilement des différentes informations. Celui-ci est assez complet puisqu’on retrouve la vitesse instantanée, la distance parcourue, la capacité de la batterie ou encore une estimation de la distance qu’il peut encore parcourir. L’affichage reste clair et lisible, même en plein soleil.

La transmission manque peu de réponse à la conduite au-delà de l’assistance électrique © Les Numériques

La transmission manque de réponse à la conduite au-delà de l’assistance électrique.

La transmission MicroShift à 8 rapports est correcte. Le changement de vitesse est fluide et avec des temps de réponse honnêtes. Avoir confiance en votre livraison lorsque vous transportez de lourdes charges est essentiel pour éviter les ennuis. La plage de développement est satisfaisante pour rouler jusqu’à 28 km/h sur le plat sans trop pousser. Pour passer cette vitesse, il faut appuyer fort sur la pédale ou attendre qu’elle descende. La plage de vitesses permet également d’affronter les côtes tout en conservant une bonne vitesse de pédalage, tant que le moteur est là pour aider.

Le manche est assez confortable © Les Numériques

Le manche est assez confortable.

Sans assistance, autrement dit, le Decathlon Elops R500 E de 38 kg serait un vrai fardeau. A noter également que lorsque la capacité de la batterie descend en dessous de 20%, le moteur limite la puissance qu’il délivre et la traversée se complique. Mieux vaut éviter cette zone si vous êtes chargé.

Les pneus sont un peu plus larges © Les Numériques

Près de la poignée gauche, le pouce permet d’atteindre une petite gâchette aux vertus indéniables. Cela permet de démarrer l’assistance vélo pour atteindre 6 km/h. Une fonction utile pour démarrer après s’être arrêté à un stop (surtout si vous n’avez pas prévu le bon rapport), pour démarrer en côte ou simplement lorsque vous devez pousser le vélo à côté de vous.

Le vélo se roule aussi, voire roule © Les Numériques

Le vélo roule bien et est même monté.

Un autre aspect important d’un vélo cargo comme le R500 E est le freinage. S’arrêter rapidement lorsqu’on transporte 80 kg de matériel nécessite un matériel de bonne qualité. Le Decathlon s’appuie sur des freins à disque hydrauliques Tektro qui mordent des disques de 180 mm de diamètre. Le minimum requis selon nous, sachant que le pneu R500 E n’est pas le plus large du marché. Cela suffit toutefois à assurer un freinage sans chargement avec un pilote de 65 kg en un peu plus de 3 m. C’est toujours satisfaisant sans être flashy. Les freins offrent également une progressivité importante pour une bonne précision.

Les freins hydrauliques mordent les disques de 180mm.© Les Numériques

Les freins hydrauliques mordent les disques de 180 mm.

Ceci pourrez vous intéresser :
Les vélos plus longs ont le vent en poupe et Decathlon l’a…

Autonomie

Autonomie

Le vélo cargo à longue queue de Decathlon est livré avec une batterie de 672 Wh. Une grande capacité forcément mise à rude épreuve par un vélo pouvant être suffisamment chargé. La marque d’articles de sport revendique une autonomie de 50 à 90 km selon le mode d’assistance sélectionné, et ce sur terrain plat avec un cycliste de 80 kg uniquement sur le vélo.

La batterie sort facilement du cadre pour être rechargée loin du vélo.© Les Numériques

La batterie sort facilement du cadre pour être rechargée loin du vélo.

Comme à notre habitude, nous avons effectué notre test d’autonomie avec le mode d’assistance le plus élevé sur une piste assez vallonnée (environ 600 m de dénivelé) et avec un cycliste de 65 kg. Ce test est réalisé sans charge supplémentaire sur la crémaillère. Dans cette configuration, nous avons parcouru 57 km, ce qui reste assez moyen dans l’absolu pour un e-bike. En utilisant le mode Eco maximum sur le plat, il est possible de rallonger assez sensiblement la durée de vie du R500 E et de tenir la promesse de 90 km. En revanche, si vous utilisez un vélo avec une charge plus lourde, vous pouvez soustraire quelques kilomètres à cette valeur. Il faut également tenir compte du fait que la puissance du moteur est limitée dans le dernier kilomètre.

Le port USB est branché sur une batterie de 672 Wh. © Les Numériques

Le port USB est branché sur une batterie de 672 Wh.

Le vélo longtail R500 E se rattrape aussi grâce à son chargeur 4A qui permet de le recharger complètement en seulement 4h30. Petit plus, la batterie de vélo Decathlon intègre un port USB pour recharger un smartphone par exemple.

Dommage que Decathlon ne propose pas en option une deuxième batterie qui pourrait augmenter l’autonomie et rendre ce VAE plus attractif pour ceux qui roulent beaucoup avec de lourdes charges.

Comment augmenter la valeur de votre commerce ?
A voir aussi :
Comme nous le savons, les véhicules d’occasion ont acquis une valeur considérable…

Points forts

Points forts

Bien fini.

Robuste.

Stable.

Assistance suffisante.

environnement direct. Le Japon connaît sa pire vague de chaleur depuis 150 ans
Voir l’article :
Suivez ici, tout au long de la semaine, des histoires liées à…

Points faibles

Points faibles

Panier avant trop ouvert.

Assez long (2,20 m).

Autonomie.

Conclusion

Comment fonctionne la notation ?

Le Decathlon Elops R500 E est peut-être le premier vélo cargo électrique, mais dans l’ensemble, c’est un énorme succès. Esthétiquement attrayant, il s’est avéré efficace et amusant à conduire une fois que vous vous êtes habitué à sa taille. Decathlon parvient à proposer un vélo longtail électrique relativement abordable et très polyvalent. Sur ce segment et à ce prix, l’Elops R500 E trouvera difficilement un concurrent. A cela s’ajoute la force du réseau Decathlon.