Test Decathlon Elops R500 Elec : un vélo de transport abordable, mais pas cher.

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les vélos plus longs ont le vent en poupe et Decathlon l’a entendu. La marque propose son Elops R500 Elec, un vélo électrique polyvalent aux capacités de transport haut de gamme, le tout à un prix très attractif.

Decathlon est un incontournable du marché du vélo en France. La marque a développé une large gamme de modèles qui couvrent tous les âges et tous les usages, aussi bien musculaires qu’électriques. La recette de Decathlon fonctionne bien : fournir des modèles à moindre coût tout en profitant d’un maximum de technologies. Vélos à vendre « Decath » bénéficie d’un réseau de boutiques en ligne, qui propose une large gamme de services après-vente, de conseils et de tarifs.

Roue avant 26 pouces.© Les Numériques

Roue avant 26 pouces.

Jusqu’à présent, Decathlon traitait le marché du vélo électrique dans deux domaines principaux. En revanche, des modèles urbains comme les Elops 920 E et 120 E ; d’autre part, des VTT électriques comme le Stilus V2 ou le nouveau Stilus E All-Mountain. La marque spéciale propose également un modèle pliable avec le Tilt 500 E. L’essor du vélo cargo, et notamment de la version dite longtail, a naturellement amené Decathlon à s’intéresser à ce segment. Ainsi est venu l’Elops R500 E avec sa longue plateforme de chargement arrière pouvant accueillir enfants et matériel. Un modèle polyvalent qui plaît aux cyclistes à la recherche d’un vélo électrique pouvant remplacer une petite voiture pour les trajets quotidiens.

Roue arrière 20 pouces.© Les Numériques

Roue arrière 20 pouces.

Le vélo électrique longue distance de Decathlon s’appuie sur un équipement sensible, à commencer par son moteur. Celui-ci est situé au centre de la roue arrière et fournit 58 Nm de couple. Mauvaise qualité sur le papier, surtout pour un vélo destiné à transporter de lourdes charges. La transmission est également modérée et repose sur une transmission à 8 rapports fournie par MicroShift. L’alimentation est assurée par une batterie de 672 Wh que Decathlon promet une distance de 50 à 90 km (pour un conducteur de 80 kg, sans recharge et sur route plate). Pour freiner son poids au lancement, la R500 E dispose de freins à disque hydrauliques Tektro, dont les rotors font 180 mm de diamètre.

Un endroit pour charger plusieurs appareils.© Les Numériques

Beaucoup d’espace de chargement.

Globalement, la fiche technique du Decathlon Elops R500 E n’est ni impressionnante ni alarmante. Ce niveau d’équipement retenu par la marque permet une VAE longue à petit prix pour le groupe (2 799 €). Bien sûr, vous pouvez trouver un prix moins cher, comme le RadPower RadWagon 4 vendu moins de 2000 €, mais le niveau de service n’est plus le même. Le prix des vélos électriques longs grimpe rapidement chez la concurrence, plus de 4000 ou 5000 €.

Confort et ergonomie

Confort et ergonomie

Définissons d’abord ce qu’est un vélo long afin de bien comprendre la philosophie du R500 E. Les vélos cargo peuvent transporter une charge à l’avant (vélo ou tricycle), dans un plateau entre le guidon et la roue avant. Ils sont capables de transporter de grosses charges, mais ils sont lourds et demandent du temps pour s’adapter aux conditions. Sur le même sujet : Vendre sa voiture en ligne : mode d’emploi. Les vélos cargo longs (pour « long tail ») disposent d’une grande zone de chargement arrière. Ils ressemblent à des vélos vintage avec un grand porte-bagages attaché.

Grand porte-sacs 60 cm.© Les Numériques

Le sac principal mesure 60 cm de long.

L’Elops R500 E fait donc partie de cette famille de cargos longs, plus encourageants pour ceux qui ne sont pas très à l’aise avec un vélo ou qui ne se voient pas conduire deux voitures. En général, les longtails choisissent des roues de 20 ou 22 pouces afin de conserver la même longueur que l’ancien vélo, tout en bénéficiant d’un centre de gravité plus bas. Decathlon a fait un choix entre les deux : son Elops R500 fait tout de même 2,20 m de long, là où la plupart des concurrents parviennent à rester sous les 2 m.

Cadres extra longs et cadre renforcé.© Les Numériques

Bases extra longues et cadre renforcé.

Une telle longueur compromet vraiment la mobilité du vélo électrique et sa capacité à être transporté dans des endroits difficiles. En roulant, vous remarquez rapidement cette limite lorsque vous franchissez certains obstacles qui vous obligent à prendre une grande distance. La longueur du R500 E de Decathlon est inférieure au choix du modèle de placer une roue avant de 26 pouces. Une largeur plus importante a un impact sur la tenue de route par rapport à une roue de 20 pouces. Cependant, cette option est intéressante en termes de stabilité et de confort.

De bonnes décisions.© Les Numériques

Decathlon déçoit rarement sur la finition de ses vélos et l’Elops R500 E est une réussite globale. La fermeté et la fermeté sont là où nous nous rencontrons. Les soudures du cadre sont très astucieuses et l’intégration des différentes pièces est impeccable. La batterie 672Wh trouve sa place dans le tube inférieur du cadre et peut être facilement retirée une fois la clé verrouillée. Le boîtier de pédalier semble plus vert, mais semble offrir un accès facile pour son entretien si nécessaire.

Un antivol bien placé pour passer entre les roues arrière © Les Numériques

La clé est positionnée pour s’adapter à l’intérieur du passage de roue arrière.

Le moteur est placé au milieu de la roue arrière et est donc bien caché. En effet, cette roue dispose d’un large coussin, évitant tout contact entre les pieds du cycliste et les rayons. Le bagage a un très grand espace et une largeur standard qui permet la fixation de nombreux accessoires universels, tels que des porte-bébés, des sacoches ou des boîtes. Le garde-corps en métal fait le tour et offre un espace de 60 x 40 cm en plus de garantir une bonne prise en main pour les éventuels passagers. Les repose-pieds, également en bois, offrent une place confortable aux passagers dont les pieds descendent trop bas.

Siège enfant et sacoches tiennent sans problème.© Les Numériques

Le siège enfant et les sacoches tiennent sans problème.

L’absence de suspension arrière – compréhensible vu le poids que le vélo peut supporter (jusqu’à 80 kg) – rend tout de même un peu raide le porte-bagages lors du franchissement de petits obstacles, comme des ralentisseurs. Choisir un siège bébé qui se soulage d’elle-même peut être le bon choix. Le passager n’est pas mieux sans siège suspendu. L’amorti repose entièrement sur un pneu d’un diamètre de 2,15 pouces, qui aurait dû être légèrement plus large. À l’avant, les choses se passent bien grâce à un pneu de 2,15 pouces et une fourche à suspension de 63 mm.

Une fourche suspendue, c’est bon pour les mains.© Les Numériques

Une fourche à suspension est bonne pour vos mains.

Le panier se place à l’avant du Decathlon Elops R500 E. Il peut supporter 10 kg, mais il n’est pas transportable. Il est vrai qu’il offre un bon espace, mais son ouverture de tous les côtés vous oblige à protéger fermement tout ce que vous souhaitez y mettre. Le panier peut être facilement retiré, mais il faut faire attention car la lampe R500 E y est fixée. Il va donc falloir trouver un autre lien vers celui-ci ; point d’ancrage avant, par exemple.

Le panier avant n’est pas ce que nous avons vu de plus fonctionnel.© Les Numériques

Le panier avant n’est pas le plus simple que nous ayons vu.

L’autonomie autorisée par l’Elops R500 E est droite. La hauteur de la selle peut être facilement ajustée avec un ajusteur sans outil. Un atout lorsqu’un vélo électrique est utilisé par plusieurs membres d’une famille de tailles différentes. Les symboles sur le siège facilitent l’identification du nom correct pour chacun. La selle large est confortable et sa position favorise ce rôle plus que le sport.

La hauteur de la selle est réglable sans outil.© Les Numériques

La hauteur de la selle peut être réglée sans outils.

Ce choix est logique, car un tel vélo électrique n’est pas conçu pour une conduite extrême. Le guidon, au cintre légèrement incurvé, est assez confortable avec sa prise en main ergonomique. Les commandes du tableau de bord, les manettes et les leviers de frein peuvent être facilement ajustés pour s’adapter parfaitement sous vos doigts. La courbure du guidon est suffisamment marquée pour un bon équilibre entre position confortable et stabilité.

Cockpit sur hexagone courbe © Les Numériques

La colonne vertébrale est sur un hexagone incurvé.

On sent que ce Decathlon Elops R500 E est taillé pour la ville avec ses équipements. Il peut compter sur un garde-boue à l’arrière qui couvre beaucoup et un à l’avant qui descend suffisamment pour protéger le pantalon, mais pas les chaussures. Un rabat sur l’extension du garde-boue aurait été le bienvenu. Les parties du pantalon sont également protégées de l’huile de chaîne, celle-ci étant recouverte d’un sac plastique.

Le défenseur aurait dû descendre un peu plus bas.© Les Numériques

Le garde-boue aurait pu être un peu abaissé.

Ladite chaîne est déviée de sa trajectoire normale par un galet installé derrière la chaîne. Cette intégration lui permet d’éviter les obstacles que l’on pourrait avoir à franchir avec la VAE. En revanche, le juste milieu est plus problématique. Les grands pieds entrent parfois en contact avec le talon lorsque vous marchez. Un défaut de conception qui le déplace légèrement du cadre vers le bas.

Le kicker fait du bon boulot, mais ce n’est pas régulier.© Les Numériques

La béquille fonctionne bien, mais ce n’est pas la plus stable.

Cette position centrale est généralement bonne pour maintenir le vélo droit. Cependant, il y a quelques éléments à prendre en compte, à commencer par sa tendance à marquer le sol. En effet, le métal de la béquille a tendance à frotter contre le dos lorsque vous roulez à vélo. Un léger choc peut également se faire sentir lors de l’emballage du R500 E : mieux vaut être très prudent lors du transport d’un enfant ou d’une charge lourde.

Le feu avant est dissimulé sous la nacelle.© Les Numériques

La lumière avant est cachée sous le panier.

L’éclairage est assuré à l’avant par le feu Spanninga Axendo 0. C’est parfait en ville en complément de la lumière des lampadaires, mais ce n’est pas suffisant pour rouler en toute sécurité dans l’obscurité de la nuit. A l’arrière, le feu rouge permet de mieux voir les autres usagers et fournit également des signaux de freinage très lumineux. Très bon point.

Le feu arrière est très lumineux lorsque vous freinez © Les Numériques

Le feu arrière s’allume très fort lorsque les freins sont appliqués.

Enfin, Decathlon a très bon goût d’intégrer définitivement l’antivol de cadre dans son vélo long stock. Il est donc très efficace de bloquer la roue arrière grâce à ce dispositif, qui convient pour un arrêt rapide lors de l’achat d’un bâton. Surtout, la spécificité de la roue arrière, notamment recouverte d’une feuille de plastique, aurait rendu le changement d’un tel dispositif très difficile s’il n’avait pas été envisagé dès le départ.

La selle est large et confortable.© Les Numériques

La selle est large et confortable.

Quelle est la voiture la plus entretenue par son propriétaire en France ?
Lire aussi :
Le baromètre « Faites-le vous-même » de Mister Auto annonce que ce…

Conduite

Conduite

Les premiers pas de pédale sur un vélo cargo peuvent être un peu déroutants. Il faut comprendre le volume du vélo, sa largeur et sa longueur. Les passages de chicane peuvent apporter leur juste part de conflits, mais cela se termine très rapidement. En revanche, on se sent vite à l’aise du fait de la très bonne stabilité du Decathlon Elops R500 E. Son centre de gravité est très bas et on a vraiment la sensation de coller à la route.

Le moteur est placé au milieu de la roue arrière.© Les Numériques

Le moteur est placé au milieu de la roue arrière.

La livraison d’un vélo électrique qui promet de transporter de lourdes charges ne doit pas être négligée. Ici, une puissance de 250 W (685 W crête) produit 58 Nm de couple. Une valeur peu intéressante sur un marché où des acteurs comme Bosch et Shimano proposent 85 Nm. Ce dernier assure – sur le papier – que l’assistance apportée est égale à la pression exercée sur les pédales.

Un capteur de couple dans le pédalier permet de redresser les jambes.© Les Numériques

Un capteur de couple dans le pédalier aide à rendre le pédalage naturel.

En fait, nous ne pouvons pas dire que nous avons été impressionnés par la nature du pédalage dans toutes les conditions. Le vélo long Decathlon propose trois modes d’assistance (plus un quatrième si vous ajoutez une assistance à la coupe). La première méthode est à nos yeux la plus attractive de la ville en appartement. Il a suffisamment de réactivité, sans mouvement excessif et assure un bon démarrage, même lorsque le vélo est chargé. Le milieu de gamme est désormais plus puissant, offrant des options plus durables et une meilleure capacité d’escalade.

Commandes de freins et dérailleurs.© Les Numériques

Freins et dérailleurs dominent.

La troisième et dernière méthode consiste à grimper avec le vélo chargé. De cette façon, il semble que le capteur de couple ne soit plus nécessaire et une petite pression sur la pédale se traduit par une nette accélération. Il vaut mieux éviter cette méthode en ville car elle est difficile à maîtriser alors que la vitesse doit être modérée. D’un autre côté, en ce qui concerne la conduite en côte, le moteur offre d’excellentes performances et le cycliste ne transpire pas.

L’écran est très satisfaisant.© Les Numériques

L’écran est très satisfaisant.

Les modes d’aide sont contrôlés à partir du menu contextuel à l’écran. Les boutons « + » et « – » vous permettent de changer de mode à la volée, tout en appuyant sur le bouton de démarrage, vous lisez différentes informations. Celles-ci sont parfaites puisque nous obtenons la vitesse instantanée, la distance parcourue, la puissance de la batterie ou une estimation de la distance que vous pouvez encore parcourir. L’affichage est toujours clair et lisible, même en plein soleil.

La transmission manque un peu de réponse motrice au-delà de l’assistance électrique.© Les Numériques

La transmission a moins de réponse de conduite que l’assistance électrique.

La transmission MicroShift à 8 rapports est parfaite. La navigation est facile et il y a un temps de réponse fiable. Avoir confiance en votre transmission lorsque vous transportez une lourde charge est important pour éviter les perturbations. La zone de développement est satisfaisante pour rouler autour de 28 km/h sur le plat sans trop attaquer. Pour dépasser cette vitesse, il faudra appuyer fort sur les pédales ou attendre la descente. Les différents rapports permettent également d’affronter les côtes tout en conservant une bonne vitesse d’écrasement, pour peu que le moteur soit là pour aider.

Les tasses sont décontractées.© Les Numériques

Les poignées sont confortables.

Sans aide, autrement dit, les 38 kg du Decathlon Elops R500 E seront un vrai fardeau. A noter également que lorsque la puissance de la batterie descend en dessous de 20%, le moteur restreint la puissance qu’il fournit et le franchissement devient plus difficile. Mieux vaut éviter cet endroit si vous êtes stressé.

Les pneus sont larges.© Les Numériques

Près de la poignée gauche, le pouce peut atteindre une petite flèche aux avantages indéniables. Cela permet de démarrer l’assistance vélo jusqu’à 6 km/h. Une fonction qui prend tout son sens lors d’un démarrage après un arrêt à l’arrêt (surtout si vous n’attendiez pas le bon rapport), pour un démarrage en côte ou simplement lorsque vous devez pousser le vélo à côté de vous.

Le vélo monte bien, et charge.© Les Numériques

Le vélo monte bien, et charge.

Un autre aspect important d’un vélo cargo comme le R500 E est l’utilisation des freins. S’arrêter rapidement lorsque l’on transporte 80 kg de fret nécessite un équipement de qualité. Le Decathlon s’appuie sur des freins à disque hydrauliques Tektro qui mordent des disques de 180 mm de diamètre. Le minimum requis selon nous, à savoir que les pneus R500 E ne sont pas les plus larges du marché. Cela suffit toutefois à assurer un freinage sans embarquer un pilote de 65 kg pendant plus de 3 m. C’est toujours satisfaisant sans être flashy. Les freins offrent également un gros boost pour une meilleure précision.

Les freins hydrauliques mordent les disques de 180mm.© Les Numériques

Les freins hydrauliques mordent les disques de 180 mm.

50 ans de la moto emblématique de Moto Journal : la Yamaha XTZ Super Ténéré de 1989
Voir l’article :
La Yamaha XTZ 750 Super Ténéré a permis à de nombreux motards…

Autonomie

Le vélo cargo long Decathlon est livré avec une batterie de 672 Wh. La capacité maximale est vraiment mise à l’épreuve avec un vélo qui peut être chargé au maximum. La marque d’équipements sportifs revendique une endurance de 50 à 90 kilomètres selon le mode d’assistance sélectionné, et ce sur une surface plane avec seulement un vélo de 80 kg.

La batterie sort facilement du cadre pour être rechargée loin du vélo.© Les Numériques

La batterie sort facilement du cadre pour être rechargée loin du vélo.

Comme à notre habitude, nous avons réalisé nos tests d’autonomie avec une assistance maximale sur une route moyennement vallonnée (environ 600 m de dénivelé positif) et avec un cycliste de 65 kg. . Ce test a été réalisé sans charge supplémentaire sur la crémaillère. Dans cette configuration, nous avons parcouru 57 kilomètres, ce qui reste assez moyen pour un e-bike. En utilisant le mode Eco sur le plat, il est possible de rallonger significativement l’autonomie de la R500 E et de parcourir les 90 km promis. En revanche, si vous utilisez le vélo avec une lourde charge, vous pouvez retirer quelques kilomètres de ces valeurs. Il faut aussi considérer que la puissance du moteur est limitée aux derniers kilomètres.

Le port USB se connecte à la batterie 672 Wh. © Les Numériques

Le port USB est connecté à la batterie 672 Wh.

Le vélo long R500 E le fait aussi bien grâce à son chargeur 4A qui lui permet de recharger complètement sa batterie en moins de 4h 30min. Petit plus, la batterie de vélo Decathlon intègre un port USB pour recharger un smartphone par exemple.

Dommage que Decathlon ne propose pas en option une deuxième batterie qui augmenterait l’autonomie et rendrait ce VAE plus attractif pour les gros gabarits.

Voir l’article :
Sur le créneau 125 des scooters pratiques et rapides, encore une fois,…

Points forts

Points forts

Bien fini.

Robuste.

Stable.

Assistance suffisante.

Lightning Tachyon NB, le vélo électrique qui veut battre tous les records
Ceci pourrez vous intéresser :
La société Lightning Motorcycle a présenté sa moto capable de battre le…

Points faibles

Points faibles

Panier avant trop ouvert.

Assez long (2,20 m).

Autonomie.

Conclusion

Comment fonctionne l’édition ?

Decathlon Elops R500 E est peut-être le premier vélo cargo électrique, mais dans l’ensemble, il est très réussi. Il est esthétique, efficace et amusant à conduire une fois que vous vous êtes habitué à sa taille. Decathlon est en mesure de proposer un vélo longue durée, relativement bon marché, et très flexible. Sur ce segment et à ce prix, l’Elops R500 ne trouvera pas de concurrent. A cela s’ajoute la puissance du réseau Decathlon.

À Lire  Top 5 des conseils pour faire briller votre voiture !