Test TCS des casques pour enfants : la sécurité ne doit pas forcément coûter cher

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Touring Club Suisse/Suisse/Svizzero – TCS

Lorsqu’ils font du vélo, les enfants doivent toujours porter un casque, afin d’être protégés en cas de chute ou d’accident. Mais tous les équipements ne sont pas créés égaux. TCS a testé 18 casques pour enfants pour la sécurité, la manipulation, la résistance à la chaleur et la présence de matériaux toxiques.

Commençons par la bonne nouvelle : cinq des dix-huit casques que nous avons testés avec l’ADAC et la Stiftung Warentest ont reçu la note « hautement recommandé ». La protection en cas d’accident était le principal critère du test, avec 50 % de la note finale. C’est en effet la principale raison pour laquelle il est conseillé de porter un casque, car il peut réduire voire prévenir les blessures graves à la tête en cas d’accident. Il est donc d’autant plus surprenant que le vainqueur du test, la marque Abus, ainsi que le casque Casco, aient reçu de justesse une note « fortement recommandée » dans ce domaine. Le casque qui offre le moins de protection en cas d’accident est le Lazer Gekko. En termes de sécurité, il est donc noté « recommandé avec réserves ». Cependant, n’importe quel casque vaut toujours mieux que pas de casque !

Le vainqueur actuel du test est le plus polyvalent

Au final, avec 66 points sur 100, la première place revient au modèle Youn-l 2.0 de la société Abus. Par conséquent, il est « fortement recommandé ». Le vainqueur du test a été convaincant en termes de protection contre les collisions, de maniabilité, de résistance à la chaleur et de présence de substances toxiques. Son prix de 80 CHF est acceptable et le place en milieu de barème de test. Les écouteurs les moins chers du test sont étonnamment bons. Bien qu’il ne coûte qu’environ 12 CHF, le modèle de Crivit a obtenu 62 points sur 100 disponibles. Il a terminé à la deuxième place, à égalité avec les deux autres casques, et a reçu la note finale de « fortement recommandé ».

À Lire  Festival Strip 2022 : boire ou courir, faut-il choisir ?

Matières toxiques dans plusieurs modèles

Concernant la présence de matières toxiques, les modèles Cube, POC et Prophete affichent des valeurs très élevées, c’est pourquoi les deux modèles Cube et POC se retrouvent en bas du classement final. Le modèle Prophete n’obtient que 10% pour le critère de test « résistance à la chaleur ». C’est donc le seul modèle du test qui reçoit la note « non recommandé » pour ce critère.

Il est important d’être visible dans la circulation

Le fait qu’un casque de vélo soit visible dans l’obscurité est un élément qui joue un rôle clé en matière de sécurité routière. Par conséquent, il doit être équipé d’éléments réfléchissants ou d’un dispositif d’éclairage tel que des lampes à LED. Dans ce domaine, tous les constructeurs ont encore beaucoup de marge de progression : aucun des 18 modèles n’a obtenu de meilleurs résultats que les « recommandés » mentionnés pour ce critère.

Conseils pour une utilisation optimale

Ce conseil s’applique dans tous les cas : ne roulez qu’avec un casque bien ajusté !

Contact : Laurent Pignot, porte-parole du TCS, 058 827 27 16, 076 553 82 39, laurent.pignot@tcs.ch, www.pressetcs.ch, www.flickr.com