TikTok : une culture de perte de poids toxique

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les réseaux sociaux peuvent être néfastes pour les ados. Preuve en est avec cette étude américaine pointant du doigt le réseau TikTok. Selon les chercheurs, les vidéos évoquant les régimes seraient susceptibles de générer une influence « toxique » chez les jeunes.

Une étude de l’Université du Vermont, publiée dans la revue PLOS One, révèle que sur le réseau social TikTok, l’idée que le poids est la mesure la plus importante de la santé est répandue. Avec des vidéos qui glorifient la perte de poids. Lire aussi : Construire les transitions alimentaires avec France 2030 : lancement du Grand Challenge « Fermentations du futur ». « Chaque jour, des millions d’adolescents et de jeunes adultes reçoivent du contenu sur TikTok qui brosse un tableau très irréaliste et inexact de l’alimentation, de la nutrition et de la santé », a déclaré Lizzy Pope, professeure à l’Université du Vermont. « Cela est particulièrement préoccupant compte tenu des recherches existantes indiquant que l’utilisation des médias sociaux chez les adolescents et les jeunes adultes est associée à des troubles de l’alimentation et à une image corporelle négative. »

Pour leur travail, les auteurs ont analysé 100 des vidéos alimentaires les plus populaires et 10 hashtags. Chacun des 10 hashtags avait plus d’un milliard de vues lorsque l’étude a commencé en 2020. « Cela en dit long sur le rôle que joue la culture alimentaire dans notre société », expliquent les scientifiques.

A voir aussi :
Trouvez des moyens de prendre soin de votre santé, adoptez des innovations…

Une glorification malsaine

Il semblerait que les vidéos sur TikTok aient tendance à mettre l’accent sur la perte de poids en évoquant un poids « normal » à atteindre. Une anomalie pour les chercheurs qui rappellent que « nous avons tous des tailles différentes, et donc des poids différents ».

À Lire  Vue du Royaume-Uni. Le verdissement des grands noms de la cuisine parisienne

Autre souci, les influenceurs ne sont en aucun cas des experts et ne font pas référence à des données scientifiques et nutritionnelles dans leur discours.

« Nous devons aider les jeunes à développer leur esprit critique et leur image corporelle au-delà des réseaux sociaux », conclut Lizzy Pope. « Mais ce dont nous avons vraiment besoin, c’est de repenser radicalement notre rapport au corps, à l’alimentation et à la santé. Il s’agit vraiment de changer les systèmes qui nous entourent afin que les gens puissent mener une vie productive, heureuse et saine. »

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

A voir aussi :
(AOF) – Bel et Standing Ovation nouent un partenariat stratégique. Bel était…