Un autre regard sur les acariens

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Nous pensons tout savoir sur les acariens, mais le savons-nous ? Les connaissances récentes sur leurs habitats préférés et leurs interactions avec les moisissures et certains composés chimiques sont essentielles à la mise en œuvre de mesures répulsives efficaces, pour lesquelles de nombreux malentendus existent. Le point dans cet article avec une fiche patient pour des conseils de prévention.

Deux grandes familles

Les acariens ont longtemps occupé la première place sur le podium des causes d’un rhume permanent, d’une conjonctivite ou d’un asthme allergique. Voir l’article : METALFISH Y2, la combinaison parfaite entre aquarium et PC !.

Si les acariens pyroglyphes sont les plus connus, les acariens de stockage jouent également un rôle important (tableau). Ces derniers, longtemps classés dans la catégorie « source d’allergies du monde agricole », sont en effet également présents dans les habitats classiques (aliments stockés dans des lieux chauds et humides, silos à grains, farine mal conservée, alimentation animale…).

Les émotions sont-elles contagieuses entre humains et animaux ?
Sur le même sujet :
Nous avons vu avec le Covid-19 qu’un virus peut passer d’une espèce…

Habitats privilégiés

Les acariens aiment l’humidité et la chaleur, mais savent faire évoluer les stratégies de survie lorsque les conditions optimales se détériorent (acariens de stockage notamment) : lorsque l’humidité et la température ambiantes baissent, ils s’unissent pour maintenir la chaleur et un apport hydrique adéquat, car ils peuvent transpirer ; Il leur est également possible de modifier le cours de leur développement, en les arrêtant à l’état de nymphe en attendant de meilleurs relevés hygrométriques, ou en utilisant la phorèse (capacité à s’attacher à un hôte mobile afin de s’attacher à un autre lieu pour être transporté) . .

L’humidité ambiante leur est nécessaire pour pouvoir se nourrir (lubrification de leur cavité buccale), d’où l’utilité des housses anti-acariens – qui enserrent complètement le matelas et sont hermétiquement fermées par une fermeture éclair – qu’elles gardent de leur nourriture (pellicules, appendices, etc.), la chaleur et la sueur du corps humain.

En raison de son influence sur le développement des acariens, l’humidité relative (mesurée à l’aide d’un hygromètre) doit être contrôlée en aérant la pièce pendant au moins 15 à 20 minutes le matin et le soir et pour assurer le bon fonctionnement de la VMC.

La singularité de chaque espèce leur donne la possibilité d’être présentes sur des supports spécifiques et dans différentes parties du monde. Par exemple, le Gyciphagus domesticus aime les aliments riches en sucre. L’Acarus siro se retrouve dans la croûte de certains fromages (Tomme de Savoie, Velay, Mimolette, Cantal). Euroglyphus maynei se trouve principalement en Europe du Sud, en Afrique du Nord et en Australie. Cas particulier : Blomia tropicalis (famille des Echimyopodidae) identifiée dans les régions (sub)tropicales où l’humidité et la chaleur (25°C et 80%) expliquent leur distribution dans les habitats indigènes. On le trouve couramment dans les échantillons de poussière domestique en Colombie et en Malaisie. La prévalence de la sensibilisation à cet acarien atteint 90 % à Singapour et 85 % en Argentine.

Détente : misez sur le CBD pour les animaux
Ceci pourrez vous intéresser :
Le CBD aide notamment à éliminer les rhumatismes chez les animaux. [©…

Une coopération avec les moisissures

Qui pourrait imaginer les acariens comme moyen de transport ? Cependant, s’ils croisent une tache microscopique de moisissure, ils peuvent porter individuellement une cinquantaine de spores (2 à 4 µm) sur leur dos. Il s’agit de moisissures dites « attractives » comme Alternaria alternata choisie parmi Dermatophagoides farinae. En revanche, les acariens peuvent faire un grand détour (vitesse 1 cm/min) face à des espèces « répulsives » comme Stachybotrys chartarum, producteur de mycotoxines, ou Aspergillus versicolor que l’on trouve sur les fromages hollandais. Parallèlement, les acariens de stockage comme A. Siro aiment les moisissures qui leur apportent des vitamines (B et D) comme le Penicillium.

En 2014, l’étude Icode (Impact du compostage domestique sur l’environnement intérieur) a identifié A. siro et les acariens pyroglyphides (Dermatophagoides pteronnyssinus et D. farinae), A. versicolor et A. alternata dans un rayon de 50 cm autour des seaux bio de compostage artisanal. Il est donc nécessaire de nettoyer régulièrement ces conteneurs.

Dans la clarification allergologique, cette association entre moisissures et acariens de stockage doit inciter à rechercher une allergie à ces derniers. Malheureusement, les tests cutanés et les IgE spécifiques ne sont pas légion pour cette catégorie ! Les IgE spécifiques disponibles pour les acariens de stockage sont : Acarus siro, Glycyphagus domesticus, Lepidoglyphus destructor, Tyrophagus putrescentiae, Blomia tropicalis.

Les vétérinaires s'intéressent aussi au cannabis médical
Sur le même sujet :
Canada, Israël, Chili, Argentine, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Portugal… Ensemble, une trentaine de…

Impact du formaldéhyde

Ce produit cancérigène, irritant et allergène appartient aux polluants Composés Organiques Volatils (COV). L’exposition à faible dose de formaldéhyde potentialise la réponse de la muqueuse bronchique aux acariens chez les asthmatiques allergiques, selon une étude strasbourgeoise : les auteurs ont constaté une aggravation de la réponse à l’allergène inhalé lors des challenge-tests bronchiques après 30 minutes d’exposition à 100 µg/m3 de formaldéhyde (équivalent à la valeur limite pour l’air intérieur proposée par l’OMS en 2010).

Il faut donc être très attentif à tous les éléments pouvant dégager du formaldéhyde à l’intérieur : peintures, meubles en aggloméré, colles pour revêtements muraux et de sol, détergents, fumée de tabac. Pour un bébé qui dort 20 heures par jour, vous devez être prudent lorsque vous meublez votre nouvelle chambre avec des meubles en kit. Le lit et le matelas doivent être aérés pendant 15 jours avant d’y dormir.

600 euros la photo : ces bêtes stars d'internet qui peuvent rapporter gros
Ceci pourrez vous intéresser :
Publié le 16 mai 2022 à 15h13, Mis à jour le 27…

Des allergènes multiples

Les acariens sont des réservoirs d’allergènes dont la quantité varie selon les espèces (Encadré 1). Normalement, ils sont excrétés dans leur intestin moyen puis excrétés avec leurs excréments. Ces allergènes se répartissent ensuite dans l’atmosphère et sur les textiles.

La majorité des allergènes d’acariens pyroglyphides sont des enzymes : cystéine protéases, trypsine et chymotrypsine, amylases, collagénases, chitinases. Ces allergènes persistent longtemps après la mort des acariens. Chez les acariens de stockage, les allergènes sont des protéines de liaison aux acides gras, homologues de la tropomyosine et de la paramyosine. Certains allergènes sont à l’origine d’allergies alimentaires croisées, avec la tropomyosine de crustacés, de mollusques, d’insectes, ou d’allergies respiratoires impliquant des cafards.

Cause d’asthme professionnel

Les acariens de stockage peuvent causer de l’asthme professionnel chez les travailleurs qui travaillent dans le stockage ou le transport du grain (élévateurs à grains), les débardeurs, les bateliers, les fournisseurs en vrac, les meuniers, les boulangers et les confiseurs. Pour Käser, A. siro et Tyrophagus casei doivent être suspectés dans l’asthme professionnel. Les tapissiers ne sont pas épargnés, pas plus que les travailleurs de l’industrie de la pâte à papier. Le personnel du zoo peut s’inquiéter s’il entre en contact avec de la litière animale contenant des acariens Tyrophagus. Les bibliothécaires aussi : Les acariens peuvent propager des moisissures comme A. alternata dans les archives universitaires.

Fiche-patient : conseils de prévention

(Une version téléchargeable de cette fiche est disponible sur ce lien : https://www.larevuedupraticien.fr/outil/fiche-patient-mesures-deviction-des-acariens.)

La prise en charge de l’allergie aux acariens repose sur trois piliers : la prévention, le traitement médical et la désensibilisation. Les mesures préventives à appliquer sont listées ci-dessous. Pour maximiser leur efficacité, elles doivent être faites ensemble.

Dans la chambre

Choisir le bon aspirateur

Ménage : les bons reflexes

Ne pas oublier les acariens de stockage !

Les acariens de stockage choisissent les zones les plus favorables à leur développement : humidité proche de 80% et température autour de 25 à 30 °C. On les trouve donc dans les granges, les écuries, les greniers à foin et les élévateurs à grains, mais aussi dans les cuisines, les salles de bains ou encore les toilettes et la literie, les joints de sol, les garde-manger, les garde-manger, les meubles en osier, les chaises en paillis ou rembourrées, les toits de chaume, les bacs à litière, les paquets de farine (vous pouvez mettre un paquet ouvert dans 2 mois), murs humides et moisis.

Si vous êtes dans un endroit au climat (sub)tropical, conservez les farines dans des récipients hermétiques au réfrigérateur. Ces allergènes d’acariens ne sont pas détruits par la chaleur et peuvent provoquer une anaphylaxie (lors de l’ingestion de plats contenant ces farines contaminées).

Limitez les sources de libération de formaldéhyde

Dépister la présence d’acariens

Le test Acarex, disponible en ligne ou en pharmacie, offre la possibilité de détecter les acariens. Il mesure la quantité de guanine excrétée uniquement par les acariens. La meilleure solution reste l’intervention d’un CEI (Conseiller en Environnement Intérieur) à domicile. L’intervention sera remboursée si elle est prescrite par un médecin. Demandez à votre allergologue.

Allergènes des acariens

Le p10 est à l’origine d’allergies alimentaires croisées à la tropomyosine de crustacés, de mollusques, d’insectes ou d’allergies respiratoires chez les cafards.

Reboux G, Naegele A, Roussel S, et al. Transport des allergènes par les acariens. Rev Fr Allergol 2016;56(4):393-4.

Acariens : deux grandes familles

Familles d’acariens

Pyroglyphides

De stockage

Bessot JC, Metz-Favre C, de Blay F, et al. Acariens de stockage et acariens pyroglyphes : similitudes, différences et implications pratiques. Rev Fr Allergol 2011;51(7):607-21.

Baril AB. Acariens et allergie. Rev Fr Allergol 2015;55(3):115-7.

Dutau G. Allergie aux acariens : du diagnostic à la prise en charge. Rev Fr Allergol 2014;54(8):544-3.

Khayath N, Ott M, de Blay F. À quoi s’attendre de la prévention des acariens ? Rev Fr Allergol 2017;57(3):160-1.

Cassette A, Purohit A, Marchand C, et al. Formaldéhyde inhalé et réponse bronchique. Rev Mal Respir 2006;23:25-34.

poignées. Mise à jour des référentiels de qualité de l’air intérieur. Formaldéhyde. Février 2018.

Organisation mondiale de la santé, Union internationale des sociétés d’immunologie. Nomenclature des allergènes.

Chapman MD, Platts-Mills TA. Purification et Caractérisation de l’Allergène Majeur de Dermatophagoides pteronyssinus-

À Lire  Sacré de Birmanie, Ragdoll, Maine Coon... Quelle est la race de chat préférée des Français ?