Un Gaz Insidieux Et Mortel : Comment Combattre Le Monoxyde De Carbone ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

29 novembre 2022 à 11:29 par Dolorès CHARLES

En période hivernale, les intoxications au monoxyde de carbone sont importantes, car nous nous calfeutrons un peu plus, et aérons moins l’habitation. Le CO est un gaz incolore et inodore qui peut conduire à la mort des personnes intoxiquées.

Chaque hiver, les autorités envoient un message préventif sur le risque d’intoxication au monoxyde de carbone (CO). Gaz incolore, inodore et toxique. A voir aussi : Basket : Stars, performances, densité… Betclic Elite « passe dans une autre dimension ». Le monoxyde de carbone n’a pas d’odeur, il ne se voit même pas, mais il peut faire des ravages : 4 000 personnes sont empoisonnées chaque année en France, et 100 d’entre elles en meurent (*). Le 20 novembre (2022), une personne est décédée et une autre a été blessée par intoxication au monoxyde de carbone à Brécé, Ille-et-Vilaine.

Comment éviter que ce genre de drame ne se reproduise ? Quelques conseils avec Jérôme Guinard, Lt. Col. & directeur des opérations SDIS en Ille-et-Vilaine, rejoint par Hélène Hamon. « La première mesure préventive est le contrôle systématique des appareils de chauffage et de production d’eau chaude tous les ans. C’est aussi le fait que les locaux de la maison sont aérés quotidiennement, même en hiver. C’est un fait que les systèmes de ventilation sont bien entretenus. .. et surtout, même si vous avez l’impression de perdre un peu de chaleur, il ne faut surtout pas obstruer les sorties d’air… Enfin, le point de vigilance, surtout en cette période, est de limiter l’utilisation de appareils de chauffage d’appoint.

À Lire  Comment déboucher les toilettes de manière écologique ?

(*) Les appareils peuvent produire du monoxyde de carbone lorsqu’ils ne fonctionnent pas correctement : cuisinière, chauffe-eau et chaudière, chauffage d’appoint non électrique, poêles et autres foyers.

A voir aussi :
Les jeunes, les grands-mères, comme on les appelle. Séverine Lobjois élève 70…

Un risque mortel

Les pompiers sont souvent confrontés à de tels incidents, raconte Jérôme Guinard, qui rappelle que… même une faible concentration de monoxyde de carbone peut être très dangereuse. « Plus la concentration est élevée, plus les risques sont grands, et plus le temps d’exposition est long, plus les risques sont grands par la suite. A 0,1%, nous avons déjà une perte de conscience et la mort qui peuvent survenir après une voire 2 heures. A 1% de monoxyde de carbone dans les airs, la personne perd connaissance immédiatement et la mort surviendra en quelques minutes. »

Concrètement, « nous avons de l’hémoglobine (dans le sang), qui a pour rôle d’amener l’oxygène des poumons vers divers organes, et de fait, le monoxyde de carbone a une bien plus grande affinité avec l’hémoglobine que l’oxygène. Dès qu’il y a du monoxyde de carbone dans le sang, il va se lier à l’hémoglobine et empêcher le sang de jouer son rôle dans le transport de l’oxygène vers divers organes. »

Lire aussi :
C’est une petite ville qui ne cesse d’impressionner ses visiteurs car ses…

Le détecteur est indispensable

Les symptômes – maux de tête, fatigue, nausées – apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes. Une intoxication grave peut entraîner le coma et la mort, parfois en quelques minutes. Il faut agir très vite : un détecteur est nécessaire selon Jérôme Guinard : « Si on n’a pas de détecteur qui va nous permettre de savoir qu’il y a du monoxyde de carbone dans la maison ou l’appartement, on n’a aucun moyen de savoir qu’on avoir du monoxyde de carbone.L’hiver on sera confronté à cette intoxication au monoxyde de carbone, car celle-ci est souvent associée à une mauvaise combustion de la chaudière… Dès que l’on a un très faible pourcentage de monoxyde de carbone qui n’est pas dangereux pour la santé, le détecteur se déclenchera, ce qui permettra aux gens de sortir de la maison et d’appeler le réparateur pour trouver le défaut et le supprimer. »

À Lire  Malgré les conditions difficiles, les écoles d'infirmières attirent de plus en plus de candidats

En cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, si possible éteignez les appareils à combustion, évacuez les lieux et appelez les secours au 15, 18 ou 112 !

Vous pouvez également contacter le centre antipoison de votre région, l’Agence Régionale de Santé, votre mairie (via le Service Municipal d’Hygiène et de Santé) ou un professionnel qualifié (plombier-chauffage, ramoneur).

Rats, excréments... Face à l'habitat insalubre, les manifestants occupent le siège de Grenoble Habitat
Ceci pourrez vous intéresser :
« A grands maux, grands remèdes » dit le proverbe. L’Alliance Citoyenne…