Un nouveau propriétaire pour la Banque de France

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

nécessaire

Les immeubles de la Banque de France sont cédés à un groupe bordelais. Les travaux sont en cours à partir de là et déboucheront sur un projet attrayant avec un restaurant, un lieu de travail et son propre toit.

Depuis le départ des équipes de la Banque de France de sa nouvelle agence du boulevard Sylvain-Dumon – non loin de la gare SNCF – les immeubles emblématiques du boulevard de la République attendent de découvrir leur nouveau destin. Cet immeuble haussmannien construit en 1910 faisait l’envie de nombreux investisseurs.

Il y a plus d’un an, à Agenais, Olivier Caban, gérant de la société BTC et un groupe d’investisseurs, ont trouvé un projet original avec un affichage environnemental. « Nous nous sommes attaqués aux travaux, notamment la destruction de certaines choses, l’installation d’escaliers et la mise en conformité », explique l’investisseur agenais.

Pourtant, située au centre de la ville, cette infrastructure n’a pas laissé indifférents les plus déterminés à construire Agen. Surtout dans ce domaine le plus important. Julien Parrou-Dubosq est l’un des propriétaires du groupe Héméra. « Il m’a présenté son projet de grande qualité qui apportera une valeur ajoutée à la ville d’Agen », a ajouté Olivier Caban. Ce groupe bordelais est un « créateur de lieux uniques et réputés ». Ce groupe a notamment rénové des bâtiments comme l’hôtel Fenwick à Bordeaux, la Halle toujours dans la ville de Gironde ou l’ancien bâtiment de l’Etat-Major de l’Armée à Limoges.

Au printemps 2023, la nouvelle version de la Banque de France ouvrira ses portes. Son rez-de-chaussée, ses trois étages et son sous-sol bénéficieront d’une impressionnante rénovation. Le nouveau propriétaire du Girondin en a beaucoup. « C’est un mélange de bureaux, d’événements et d’espaces de vie », a-t-il souligné. Les entreprises locales ou les commerçants indépendants seront la cible de ce nouveau site, ainsi que le grand public.

Il y a un café au rez-de-chaussée. « Il y aura aussi une section dédiée aux bureaux », explique le propriétaire du site, « il y aura aussi la possibilité de créer une salle temporaire pour organiser des séminaires ».

150 places de coworking

150 places de coworking

Quant à la nourriture, il n’a pas levé le voile sur le nom du futur réformateur qui apportera son expérience et ses connaissances à ce lieu emblématique. « Les choses avancent bien », a-t-il déclaré avec un sourire. Un minimum raisonnable de sept huit mois à compter de l’ouverture. A voir aussi : PSA Banque : Le compte d’épargne Distinction passe à 3% en 3 mois – Mai 2022. La cour à l’arrière de l’immeuble haussmannien sera également un emplacement idéal pour ce restaurant. Des offrandes alimentaires seront servies tout au long de la journée.

Ensuite, aux différents étages, des espaces de travail seront aménagés. « Il n’y a pas d’engagement à long terme, pas de caution », insiste Julien Parrou-Duboscq « le rouge sera une offre tout compris pour retrouver dynamisme et facilité au quotidien. Les personnes qui choisissent ce lieu n’ont qu’à apporter leur ordinateur ».

Conseil européen : renonciation ou double protection à la protection "Made in Europe"
Ceci pourrez vous intéresser :
L’Europe transformera-t-elle cette opportunité en remportant un point gagnant lors du prochain…

À Lire  De grands changements vont secouer l'industrie du conseil