Un salon pour promouvoir le nouveau mode de vie des femmes chefs…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Elles sont dix femmes. Tous aux prises, loin de l’emploi, avec une confiance en soi abîmée au point de ne plus pouvoir croire en leur rêve professionnel. Aller à leur rencontre, leur redonner cette confiance et ces solides compétences pour devenir des chefs d’entreprise, tel est l’objectif de la formation « Créative ou ambition féminine ».

« En septembre, ils sont arrivés en me disant, l’entrepreneuriat n’est pas pour moi. Je ne pourrais jamais, je ne saurais jamais », résume Nadine Baron, conseillère en insertion professionnelle au Centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Puy-de-Dôme (CIDFF 63), qui réalise la formation.

Les « stagiaires » ont également créé un modèle pour Nadine Baron.

Très émue, elle tend la main à ces dix femmes trois mois et demi plus tard. Ils sont tous là, mercredi 14 décembre, pour « l’événement » de fin de formation, un défilé de mode « revisité » à la Comédie de Clermont.

Une première depuis que la formation existe. « Il s’avère que tous les dix avaient un projet professionnel autour de la personne. Que ce soit en couture, en esthétique, en image de soi… Ce défilé a servi de fil conducteur à notre formation ».

Il y a bien sûr la création des robes, mais aussi la mise en place de l’événement, sa présentation aux partenaires. Apprenez à parler de vous, de votre projet… qui réussira.

L’une des « stagiaires » est déjà recrutée par Green Couture où elle a effectué son stage. « Trois autres ont un projet suffisamment avancé pour créer leur entreprise », sourient Siham Fallay et Pascal Perini, en charge du volet « création d’entreprise » porté par France Active Auvergne, en plus du volet plus « développement personnel » destiné à lever des barrières à l’emploi.

À Lire  Éditeur graphique en ligne : 5 outils indispensables pour créer un logo

y compris la garde d’enfants. Ayse est une mère célibataire, mère de deux enfants de 7 et 9 ans. « Leur papa n’est pas là, ils ont besoin de moi tout le temps. J’ai pu accumuler des expériences au secrétariat, à la petite enfance, mais jamais vraiment me stabiliser.

Recevez notre newsletter éco par mail et retrouvez les dernières actualités des acteurs économiques de votre région.

Indépendance

Devenir entrepreneur lui semble être la solution, « mais je ne savais pas trop comment faire ». Elle adore coudre. Le projet a mûri. Elle sera couturière. « La formation était très complète. J’ai appris ce qu’était un business plan, un peu de management, je sais quel est mon chiffre d’affaires estimé. J’ai repris confiance en moi. » Elle est encore trop jeune pour créer son entreprise, « j’ai donc décidé de suivre une formation aux gestes techniques de la couture, pour me perfectionner ».

Elle a pu retrouver un dynamisme professionnel grâce à « Ambition créative ou féminine » et son conseiller PLIE, plan local pour l’insertion et l’emploi. Sur le même sujet : Débuter janvier avec le Bachelor in Management d’Audencia : c’est possible. Un partenaire majeur de la formation.

D’autres sont là aussi, en soutien. Secours Populaire, Restos du Coeur, Inserfac, InserAdis mais aussi des entreprises qui accueillent des stagiaires. Leurs représentants étaient dans la Salle de la Comédie. Les familles aussi. Et les « oldies » des promotions précédentes. Beaucoup d’émotion au passage des modèles. Des robes très colorées, de soirée… Jusqu’à celle de la mariée.

« Tout était là pour montrer ce qu’ils peuvent faire. Nous avons ajouté le mot « revisité » car il y a aussi toute une section avec des stands exposant leurs créations et prises de parole pour mettre en lumière leurs talents, leur parcours et les inciter à s’ouvrir, à prendre la parole, à se montrer… en public. Ce n’est pas facile », explique Nadine Baron.

À Lire  Classement 2022 des Bachelor of Management : Notre Méthodologie

Sur le même sujet :
OFFRE D’EMPLOI | mercredi 1 février 2023Avocats – Droit de l’immigrationAvocat spécialisé…

Évaluation par un jury

Nadège sourit. Elle est l’une d’entre elles. L’un des trois également dont la société est prête à être enregistrée. « Je suis conseillère en image », confie désormais, confiante, celle qui, après une carrière dans la coiffure, a voulu se reconvertir et a vu toutes les portes se fermer.

« Je ne savais pas trop quoi faire quand j’ai appris l’existence de cette formation sur les réseaux sociaux. »

qui n’est pas fini. Reste l’évaluation par un jury. À laquelle le public est invité à participer ce lundi 19 décembre, au centre de quartier Saint-Jacques à Clermont. Les stands des dix jeunes femmes se mêleront à ceux du marché de Noël des créateurs à partir de 14h. à 16h N’hésitez pas à les rencontrer. Ni de se renseigner sur cette formation.

Une formation gratuite pour aider les femmes à créer leur entreprise dans le Puy-de-Dôme

Une autre promotion devrait commencer à la mi-2023. Il est entièrement financé par la Métropole et le Fonds Social Européen.

Cécile Bergougnoux Photos Richard Brunel

Ceci pourrez vous intéresser :
Depuis plusieurs jours, un bruit de fond se faisait de plus en…