Urgences dentaires et incarcération : que faire si on a mal aux dents ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Par Pascal Rabiller Publié le 28/03/2020 à 15h40

Les cabinets dentaires sont fermés, mais les urgences dentaires continuent d’être prises en charge en raison de l’intervention chirurgicale extraordinaire. Description de la Gironde

Depuis le début de la fermeture, il y a deux semaines, tous les cabinets dentaires de France sont fermés, et les rendez-vous annulés. En l’occurrence le coronavirus Covid-19, les dentistes et leurs équipes n’ont généralement plus de contact physique avec les patients, mais ont de nouvelles obligations. « Nous sommes tous responsables de faire respecter les règles de soins », a-t-il déclaré. Alain Manseau, dentiste à Bordeaux, chef du service de l’ordre national des chirurgiens-dentistes.

« Tous les dentistes sont priés de répondre au téléphone au travail tous les matins, portes fermées s’ils sont sur place. Ils sont également tenus d’écouter les répondeurs ainsi que les boîtes aux lettres des cabinets. »

« N’appelez pas le 15 ! »

« N’appelez pas le 15 ! »

En cas de problème dentaire, grave ou non, pas question de se rendre dans une clinique ou un hôpital. La seule démarche à faire est d’appeler votre dentiste habituel ou, si ce n’est pas le cas, la clinique la plus proche de chez vous. Lire aussi : Trucs et astuces pour enlever une forte odeur de vos vêtements. « N’appelez pas le 15 ! Même si vous pensez que c’est une urgence », a prévenu Alain Manseau.

Si tel est le cas, les dentistes sont tenus de remplir deux formulaires et de les envoyer au bureau de poste du centre dentaire d’urgence, situé au Conseil de l’ordre dentaire. Trois médecins sont de garde de 9h à 18h, sept jours sur sept.

« A l’issue de cette procédure, c’est le centre de réglementation qui détermine la nature exacte de l’urgence. Il communique avec le patient et l’oriente vers le centre hospitalier le plus proche ou le réfère à un dentiste libéral qui est en mesure de garantir la sécurité du patient. intervention Covid-19. »

Des cabinets et installations dentaires se sont déjà développés pour prévenir la transmission des ictères qui pèsent lourdement sur la profession, mais dans le contexte du Covid-19, les dispositifs de sécurité perdurent.

Lire aussi :
Depuis lundi 11 juillet, le service des urgences du CHU de Nice…

Hôpitaux et cabinets volontaires

Hôpitaux et cabinets volontaires

« Les patients ne rencontrent pas d’autres patients. Les soignants sont équipés de tous les équipements de sécurité possibles. »

À la fin de l’intervention, tout le matériel est nettoyé, toutes les surfaces sont nettoyées, et le volume d’air est mis à jour avant l’éventuelle insertion d’un nouveau patient », explique le Dr Lucas Delaporte, qui était au travail de l’établissement la semaine dernière.

Les services dentaires des hôpitaux qui traitent la plupart des activités de la semaine sont fermés le week-end, puis complétés par des pratiques volontaires.

« Le département de la Gironde compte 14 cultures volontaires, bien équipées pour mener des activités avec un haut niveau de sécurité pour les patients et pour eux-mêmes », précise Alain Manseau.

Parfois, les entreprises ne facturent même pas leurs services d’urgence. Le dentiste explique : « Il est important de passer le moins de temps possible avec le patient. L’opération des factures fait partie de ces moments où la sécurité minimale est vérifiée, donc certains préfèrent ignorer ce moment. … »

Engagés dans le malheur occasionnel de ces temps de crise médicale privée, les dentistes sont toujours très demandés. « En moyenne, le centre de répartition d’urgence traite jusqu’à dix demandes par heure », a-t-il déclaré. Delaporte.

Sur le même sujet :
Déjà, pour commencer, quels sont ces 5 piliers de la Santé du…

À Lire  Canicule : la Nièvre et l'Yonne en vigilance orange, voici quelques conseils pour se protéger