Variole du singe : les patients doivent éviter tout contact avec leurs animaux de compagnie

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Nouvel avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) concernant ce nouveau virus panique : la varicelle. Lorsqu’une personne est infectée par le virus de la varicelle, elle doit éviter autant que possible tout contact avec ses animaux.

Suite à une augmentation du nombre de personnes infectées par le virus dans de nombreux pays hors Afrique, dont la France, l’Anses a été saisie en urgence sur la question de la transmission des animaux de compagnie.

Au niveau des connaissances, les lagomorphes, comme les lapins ou les lapins, sont plus réceptifs et sensibles aux conditions expérimentales, notamment les lapins. pollution humaine. Cependant, la possession et la vente de cet animal ne sont pas autorisées en France.

Les souris, comme les souris brunes, les souris, les cobayes ou encore les hamsters, ne semblent pas très réceptives au virus à l’âge adulte mais peuvent donc être les plus petits animaux de compagnie. Il manque des données sur les chiens et les chiens. Concernant les chats, une seule étude sérologique existe avec des résultats négatifs. A ce stade, aucun cas médical n’a été signalé dans ces trois types.

Il est recommandé de faire garder son animal

Sur la base de ces données, lorsqu’une personne est infectée par le virus du singe, l’Anses recommande « d’éviter au maximum les contacts entre l’animal et la personne infectée, en gardant de préférence l’animal protégé par une autre personne pendant la période d’isolement ». Et, « avant de toucher un animal », elle vous a conseillé de « se laver les mains, puis de porter des gants et un masque à usage unique ». En attendant d’avoir plus d’informations sur la sensibilité et l’acceptation des animaux de compagnie, la « plus haute alerte » est également recommandée par les vétérinaires qui reçoivent des conseils pour animaux de compagnie est un signe. A voir aussi : A Amance, le refuge de la Société lorraine de protection des animaux affiche (déjà) complet.

D’ici fin 2022, une nouvelle expérience viendra compléter ces éléments débutants. Elle portera sur l’évaluation du risque de transmission du virus à la faune (surtout aux souris). Une évaluation du risque viral pour les animaux infectés sera également réalisée.

Enfants et animaux : une belle leçon de vie
A voir aussi :
{{nrco.contentDetailController.content.status === « publié » ? « Contenu publié »: nrco.contentDetailController.content.status === « en attente » ? « Valeurs de validation »:…

Laisser un commentaire