Vertiges : comment les arrêter définitivement ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 29/09/2022 à 01:04

, mise à jour le 29/09/2022 à 01:04

en collaboration avec

Causes : à quoi peuvent être dus les vertiges ?

Daniel Lévy Sur le même sujet : Prévention et conseils pour la baignade / Actualités / Accueil – Administrations du Haut-Rhin.

Les vertiges rotatoires ou « vrais » vertiges

(médecin ORL)

La sensation que notre corps bouge alors que nous sommes immobiles ou que la pièce bouge autour de nous peut être très difficile, désagréable et invalidante. Le vertige est cependant un trouble très fréquent puisqu’il touche 35 % des adultes de moins de 40 ans et jusqu’à 80 % des adultes de plus de 80 ans. Ils constituent l’un des premiers motifs de consultation. En plus de traiter leur cause, les médecines alternatives peuvent aider à les soulager.

Le vertige est un type de vertige qui peut être défini comme l’illusion de mouvement en l’absence de mouvement réel. Les étourdissements ne sont pas un diagnostic mais un symptôme, et ils peuvent avoir de nombreuses causes.

« On peut déjà distinguer deux types de vertiges : le vertige rotatoire, dit « vrai » vertige, le « faux » vertige ou malaise, qui n’est pas lié à des troubles de l’équilibre » explique le Dr Daniel Levy, ORL à la Fondation Rothschild à Paris dans le 19e arrondissement.

Le vertige se caractérise par une sensation de rotation de l’environnement, ou par une sensation d’instabilité et de tangage. Elles résultent du dysfonctionnement de l’organe de l’équilibre appelé vestibule, situé dans l’oreille interne, mais peuvent également être d’origine neurologique avec atteinte du système nerveux central.

Lorsqu’elles sont d’origine ORL, elles résultent d’un dysfonctionnement de l’oreille interne, et généralement des canaux semi-circulaires du labyrinthe, qui encodent les informations de mouvement. Ces canaux sont remplis d’un liquide contenant des micro-cailloux appelés otolithes qui flottent et se déplacent sous l’effet des mouvements de la tête.

Les faux vertiges

Ils peuvent également être liés à une lésion du nerf vestibulaire – qui transmet les informations de mouvement des canaux semi-circulaires aux centres nerveux cérébraux – qui est impliquée.

Enfin, le vertige rotationnel peut parfois être lié à des troubles visuels ou à un manque de proprioception, qui jouent un rôle important dans l’équilibre.

Les médicaments

« La cause ORL la plus fréquente de vertige est le vertige positionnel paroxystique bénin – appelé VPPB », explique le Dr Levy. Ils sont liés à la migration des cristaux d’otolithes dans les canaux semi-circulaires, ce qui entrave la perception correcte du mouvement. Ils représentent 25 à 35 % des causes de vertige.

La kinésithérapie vestibulaire

Les autres causes de véritables vertiges comprennent :

Les manoeuvres de Sémon et de Epley

Les faux vertiges, en revanche, peuvent être d’origine psychologique, liés à la phobie – peur des hauteurs, agoraphobie – à l’anxiété ou à l’inquiétude. « Elles peuvent aussi être la conséquence d’une hypoglycémie, d’une hypertension artérielle ou d’une hypotension artérielle » précise l’ORL. Enfin, les vertiges peuvent parfois être liés à des troubles visuels ou à un manque de proprioception, qui jouent un rôle important dans l’équilibre.

Le traitement du vertige commence par le traitement de sa cause. Il faut donc identifier le type de vertige en premier lieu : est-ce un vrai ou un faux vertige ? Sont-ils d’origine ORL ou neurologique ? A quel dysfonctionnement ou pathologie sont-ils liés ?

Le traitement symptomatique de référence des épisodes vertigineux est le tanganil® sous forme de comprimés, disponible sans ordonnance. La dose habituelle est de 3 à 4 comprimés à 500 mg par jour, répartis en 2 prises. Lorsque le vertige s’accompagne de nausées ou de vomissements, il peut être soulagé par des antiémétiques. Lorsqu’ils sont d’origine psychologique, les sédatifs ou les anxiolytiques peuvent améliorer les symptômes.

La physiothérapie vétibulaire est une forme spécialisée de physiothérapie visant spécifiquement à soulager les symptômes associés aux troubles vestibulaires. Il s’agit d’un programme d’exercices conçu pour réduire les vertiges, les troubles visuels, les étourdissements, les déséquilibres et les chutes. « Les exercices sont déterminés de manière personnelle, en tenant compte du bilan médical. Il peut s’agir d’exercices sur chaise tournante, sur plateforme, en stimulation optocinétique ou encore en utilisant la réalité virtuelle qui permet par son côté ludique d’attirer l’attention sur le contraire. patients anxieux » explique le Dr. Prélèvement. L’idée est de pratiquer de manière répétée certaines activités ou certains mouvements pour provoquer des vertiges, afin que le cerveau apprenne à gérer les signes de désorientation des oreilles.

« Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) du canal postérieur est traité par une manœuvre de descellement pour repositionner les cristaux », explique le Dr Levy. Il existe deux techniques différentes qui conduisent au même résultat : la Manœuvre de Sémont ou la Manœuvre d’Epley.

Pour le VPPB par voie externe, le diagnostic est plus compliqué pour connaître l’oreille malade et la localisation des cristaux dans l’oreille. Les manœuvres sont plus spécifiques et différentes de celles utilisées pour le VPPB du canal postérieur.

Lire aussi :
la chose importante Le chemin vers la source permet de visualiser le…

Quelles solutions pour les soulager naturellement ?

Les traitements naturels à base de plante

Décrite par Semont et Toupet en 1980, la manœuvre de Sémon – dite libératrice – consiste à basculer brusquement le patient de 180° dans le plan du canal postérieur. Cela se passe en 2 étapes :

Cette manœuvre doit provoquer l’apparition d’un vertige dit de libération, qui est le signe de la sortie de débris du canal postérieur.

Le Dr John Epley a décrit et mis au point la manœuvre d’Epley, connue sous le nom de « repositionnement des particules », en 1980. Cette manœuvre, beaucoup plus nette que la précédente, consiste en une série de 5 positions consécutives de la tête. Elle est meilleure que la manœuvre de Sémont pour les patients âgés et obèses.

L’ostéopathie

« Attention, il existe de nombreux tutoriels sur internet pour apprendre à faire ces manœuvres soi-même, mais c’est quelque chose que je déconseille formellement » insiste le spécialiste. En fait, ces manœuvres ne fonctionnent que pour le VPPB du canal postérieur, mais il y a aussi deux autres canaux qui peuvent être touchés. « Il pourrait y avoir un risque de déplacer les cristaux à un autre endroit et d’aggraver les vertiges », explique le Dr Levy. Ces gestes ne doivent être réalisés que par un médecin ou un kinésithérapeute, après confirmation du diagnostic de vertige positionnel paroxystique bénin du canal postérieur. Lorsqu’elles sont exécutées correctement par un spécialiste, le taux de réussite de ces méthodes est d’environ 80 % après une manœuvre et de 100 % après deux manœuvres.

En phytothérapie, certaines plantes peuvent aider à contrôler les crises de vertige. « C’est notamment le cas de la menthe poivrée et du gingembre, connus pour leurs effets anti-nauséeux », précise le Dr Levy.

L’acupuncture

La lavande et le basilic, aux propriétés relaxantes et anti-stress, peuvent être utiles dans la lutte contre les vertiges d’origine psychologique.

D’autre part, le Ginko Biloba réduirait les sensations de vertige en augmentant le flux sanguin vers le cerveau.

L’homéopathie

L’ostéopathie a toute sa place dans le traitement des vertiges, dès lors qu’une cause cervicale, crânienne ou posturale est diagnostiquée. L’ostéopathe commence généralement par réaliser un bilan postural pour identifier un éventuel trouble postural. L’ostéopathe peut alors agir en redonnant de la mobilité aux os du crâne et notamment aux os temporaux associés à l’oreille.

Les vertiges peuvent également être associés à une contraction musculaire dans la région cervicale, qui irrite certains nerfs : une manipulation cervicale douce peut alors grandement soulager les symptômes.

Tout comme l’ostéopathie, l’acupuncture peut être conseillée en cas de vertige d’origine cervicale, notamment lié à la dégénérescence du disque intervertébral cervical. Il n’y a pas de point d’équilibre à stimuler, mais certains points (20VB, 7P et 20 GV) seraient capables d’accélérer la vitesse du flux sanguin et d’améliorer l’apport sanguin aux artères vertébrales, soulageant efficacement les symptômes. L’acupuncture peut aussi être intéressante pour améliorer les faux vertiges, d’origine psychologique. Il s’agit alors de stimuler des points d’anxiété et de stress, situés le long du canal hépatique.

Rouen : les patients du centre dentaire rappellent après le contrôle lié au "manquement" à l'hygiène.
Ceci pourrez vous intéresser :
Est-ce que le dentiste est un médecin ? Oui, un hygiéniste dentaire,…

À Lire  Conseils pour des entreprises saines | nouvelles loft