Vêtements de ski : 3 raisons d’opter pour des…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

DÉCRYPTAGE – Les boots fuseau et lune sont révolutionnaires ! La crise du pouvoir d’achat et la prise de conscience écologique poussent les skieurs, experts et amateurs, à revoir leur façon de s’équiper.

Parmi les marques de mode du moment sur Vinted, le géant de la seconde main en ligne, parmi les traditionnels Zara, Nike et Levi’s, trois noms se démarquent. Decathlon, The North Face et McKinley combinés pour près de 2,5 millions de recherches. Sa commune ? Ce sont des marques de sportswear, plutôt « outdoor » pour reprendre le terme de mode désignant les sports outdoor. A l’image du mouvement suivi par l’industrie textile en général (le marché de l’occasion a crû de 22% depuis 2020), les vêtements de sport sont désormais massivement vendus d’occasion. Et, l’hiver venu, il en va de même pour le matériel de ski, par nature cher et très occasionnel.

Une révolution portée par la préoccupation actuelle des Français : l’écologie et le pouvoir d’achat. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. « Le marché de l’occasion gagne 30% par an, alors que le neuf recule », estime Edwige Michau, la fondatrice du site d’occasion Barooders, lancé en 2021 à la fin du deuxième confinement.

Lire aussi Classement des 200 stations de ski françaises : l’enneigement, les prix des forfaits de ski… Laquelle est faite pour vous ?

Pour faire des économies ou pour consommer moins, ou les deux, on achète de seconde main, mais on revend aussi les vêtements qui dorment dans nos placards. Et, dans ce sens, Internet a rendu obsolète la bonne vieille épicerie. Outre les grosses plateformes que l’on connaît – Vinted, donc, mais aussi Le Bon Coin pour les généralistes, Vide Dressing ou Vestiaire Collective pour les hauteurs, ces deux dernières années, de nombreuses entreprises se sont créées autour du projet de vente, en ligne. , matériel d’occasion. Ils s’appellent Campsider, Sporteed, Barooders.

Qu’ont-ils à offrir, par rapport aux mastodontes susmentionnés ? « Le savoir-faire », confie Greg Cottret, le fondateur de Sporteed, spécialiste du vêtement outdoor mais aussi du matériel (vélo, ski, trekking). A Vinted, les équipements sportifs sont interdits. Et sur Le Bon Coin, les gens ne sont pas rassurés de voir leur matériel technique vendu parmi les tondeuses à gazon et les barbecues… Nous sommes des spécialistes et nous faisons vérifier toutes nos annonces.

On est passé d’une clientèle purement verte à une clientèle plus opportuniste, qui pense avant tout à son porte-monnaie.

Outre l’occasion, la tendance est aussi à la location. Bien sûr, ce dernier a toujours existé sur place, dans les boutiques des gares. Mais maintenant, il s’est développé et dématérialisé, devenant, au passage, beaucoup plus pratique. Même Decathlon s’en est mêlé ! Sur le site des Petits Montagnards, entreprise familiale créée à Annecy en 2018, choisissez votre tenue lumineuse avant d’effectuer la livraison directement à votre hôtel ou appartement en début de séjour sous forme de « kits » (enfant 58€, adulte (92€) pour s’habiller de la tête aux pieds pour votre semaine de ski.

À Lire  "Comptable : comment gérer vos finances avec un professionnel de confiance"

A lire aussi : Ski protégé mais stylé : 8 accessoires qui feront la différence cet hiver

Une question demeure : la tendance risque-t-elle de s’essouffler dès que l’inflation baissera ? Pas pour Pierre-Gilles Massoulier, le fondateur des Petits Montagnards. « Ce n’est qu’un début. En revanche, on est passé d’un client purement écolo à un client plus opportuniste, qui pense avant tout à son porte-monnaie. » Greg Cottret, de Sporteed, pense aussi que « les marques vont intégrer ce nouveau modèle et ils produiront moins… Les gens ne veulent plus d’articles jetables, ils préfèrent revendre et utiliser leur achat pour quelqu’un d’autre… Trois bonnes raisons de commencer cet hiver.

Lire le dossier Ski et sports d’hiver : le guide du Figaro

C’est plus écologique

« Fabrication, matériaux techniques : par nature, le matériel de ski est énergivore », juge Edwige Michau, de Barooders. Acheter d’occasion (et le revendre quand on ne l’utilise plus) permet de ne pas participer à la surproduction d’une industrie textile qui émet, rappelons-le, 4 milliards de CO² par an. Sur le même sujet : Comment gagner de l’argent à la roulette ?. « C’est beaucoup plus symbolique que la montagne soit peut-être l’endroit où le changement climatique est le plus visible, histoire de voir la Mer de Glace reculer davantage chaque année. Vouloir aller skier et en même temps acheter la dernière veste à la mode c’est donc particulièrement déraisonnable », argumente Thomas Gounot de Campsider.

Ceci, d’autant plus que, n’habitant ni Annecy ni Saint-Gervais, la plupart des skieurs du dimanche ne l’utilisent qu’une fois par an, au maximum. « C’est aussi l’intérêt de la rente, qui n’est ni plus ni moins que la constitution d’une ressource pour qu’elle soit utilisée au maximum. Il s’agit de la consommer correctement, au plus près de ses besoins », précise le président de les Petits Montagnards On ajoute tout de même que pour être 100% vertueux, le locatif doit être inclus dans un secteur vert qui comprend la lessive et la livraison chez le client.

A lire aussi : Ski : les gares les plus proches de Paris en train

Les différentes variétés de riz et leurs utilisations en cuisine
Sur le même sujet :
SommaireIntroductionLes différents types de riz et leurs caractéristiques: quel type de riz…

C’est plus économique

Comme nous l’avons dit, l’équipement de ski est intrinsèquement cher. « L’ardoise moyenne est de 800 € par an, contre seulement 50 € pour le tennis », calcule Thomas Gounot, fondateur de Campsider. Or, les vêtements d’occasion sont en moyenne 60% moins chers que les neufs. Lire aussi : Lyon est-elle toujours la capitale de la passion ?. Juste de quoi mettre les sports d’hiver à portée de sacs moins pleins. Campsider dit compter beaucoup de jeunes skieurs parmi sa clientèle, plus de flocons de neige que de chamois.

Au même prix que le neuf, l’occasion permet aussi d’acheter un vêtement de meilleure qualité. « Nos concurrents directs sont les premiers prix en grande surface. Dans le même ordre d’idées, nos vêtements sont bien plus solides », assure Pierre-Gilles Massoulier, des Petits Montagnards. Et pour celles qui rebutent à l’idée d’acheter une robe qui est déjà porté, vous savez que certains sites hébergent des marchés de marques. Ils peuvent y écouler leurs invendus. Conséquence, prix cassés et nouvelles affaires. C’est le cas de Sporteed.

À Lire  Les assurances garantie loyers impayés : comment se protéger en tant que propriétaire ?

Lire aussi Cinq conseils pour skier plus longtemps

Ceci pourrez vous intéresser :
Côte à côte, candaulisme, échangisme… La licence peut prendre plusieurs formes. Selon…

C’est plus pratique

La location en ligne n’a rien à voir avec celle des autres, quand il faut aller en magasin avec l’espoir qu’il y ait ta taille. Ceci pourrez vous intéresser : Quels films originaux regarder en streaming cette semaine ?. Sur Les Petits Montagnards, nous le livrons avant le départ ou directement sur place, au lieu de notre choix : hôtel, appartement, point relais, au plus tard 24h avant le début de la période de location Et il n’est pas possible de revenir en arrière.

« On y adhère formellement, c’est essentiel pour établir une relation de confiance avec le client. Si ça tourne mal, on gâche les vacances des gens donc on préfère refuser une location au moindre doute, plutôt que de s’en aller », précise Pierre-Gilles Massoulier Le retour, gratuit, s’effectue en point relais.

Rouleuse de joint automatique : Les avantages de la rouleuse de joint automatique pour fumer plus facilement
Sur le même sujet :
SommaireIntroductionComment la rouleuse de joint automatique peut vous aider à fumer plus…

Notre sélection de sites où louer ou acheter en seconde main ses affaires de ski

Plutôt spécialiste du matériel « lourd ». Toutes les annonces sont vérifiées par des experts. Pour les vendeurs, le site propose une option de dépôt-vente : s’occuper de tout, de l’annonce aux photos en passant par l’emballage.

Les vêtements et équipements de plein air utilisés, y compris les équipements lourds et techniques. La majorité? Le côté communautaire, avec notamment la possibilité d’acheter des vêtements à des « sportifs » professionnels.

Vêtements et matériel de ski d’occasion ainsi que tous sports : vous trouverez du matériel de musculation et des vélos.

Pas de matériel « lourd » (skis, chaussures de ski) mais une large offre de textile hiver et outdoor à louer. Une gamme enfant avec des marques attractives au bon rapport qualité prix, comme Roxy ou Quicksilver (toutes les tailles de 1 à 16 ans). Trois gammes pour adultes : loisir, dynamique ou technique.

A partir de 5,25€/jour pour les enfants et à partir de 10€/jour pour les adultes.

Spécialiste de l’enfant, de 0 à 4 ans, Yapu-K propose des vêtements de sport en location en ligne mais aussi dans une sélection de magasins partenaires. Seulement pour vraiment repartir les mains dans les poches, livraison de couches et autres petits récipients en option !

Dès novembre 2022, la marque propose à la location en ligne des vêtements Wedze, parmi 4 ensembles complets de vêtements de ski : homme, femme, enfant et enfant. Des accessoires (masques, casques, sacs à ski avec protection dorsale, gants, mitaines, luges, trottinettes, raquettes) peuvent également être loués.

Avec les marques directement : le français (et très tendance) Picture propose, par exemple, un espace loué sur son site.