VIDÉO – Les poufs arrivent dans les cours d’école, à cause de quels dangers ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Glace à la fraise, noisettes au chocolat, guimauves…. Grâce à leurs saveurs sucrées régressives et leur packaging super attractif, ces cigarettes électroniques jetables s’imposent dans les cours d’école. Bonbons à vapoter pouvant contenir de la nicotine. Alors que les Suisses sont appelés à voter sur l’Initiative Enfants et jeunes sans publicité sur le tabac, PopScience se penche sur la question du tabac le 13 février dans ce nouvel épisode.

Le tabac, tout autour de nous. Ce n’est pas une nouveauté, la cigarette est omniprésente dans les films et les séries. Par exemple, sur Netflix dans la deuxième saison de Stranger Things, il y avait 282 scènes de tabac. Si l’e-cigarette est moins présente sur nos petits écrans, l’association américaine fait campagne pour que les séries sentent encore moins le tabac à l’avenir. De là à la vaporisation de Clint Eastwood ? Pas si sûr. Rappelons que la cigarette électronique a été inventée pour aider les fumeurs à se sevrer progressivement du tabac.

Lire aussi: Protéger les jeunes contre la pub pour le tabac est une question de santé publique avant tout

Lire aussi: Protéger les jeunes contre la pub pour le tabac est une question de santé publique avant tout

Si Peaky Blinders passe des cigarettes à la vaporisation de raisins congelés, c’est bien. Le problème, c’est que les poufs ont tout pour séduire, notamment ceux qui n’ont jamais fumé, c’est-à-dire les adolescents et les enfants. Lire aussi : Pays de Montbéliard. Une semaine lumineuse sans trouver de dentiste malgré une terrible rage de dents. Vous ne l’avez sans doute pas raté : les tiktokers et instagrammeurs les collectionnent, les testent, les revendent…

Et même s’ils sont strictement interdits aux moins de 18 ans, on les retrouve déjà dans les cours du primaire et du secondaire. Sous les motifs colorés et attrayants, les bouffées ne sont pas des carambaras, mais des vaporisateurs dans lesquels de la nicotine peut être présente. Cependant, la nicotine, qui apporte temporairement une sensation de bien-être, conduit progressivement à une dépendance mentale et physique. La bouffée de mousse du vaporisateur peut progressivement conduire à une bouffée plus complète de nicotine, tout comme les cigarettes.

Pourquoi est-ce un vrai problème. Le tabac est responsable de 85% des cas de cancer du poumon, une étude vient de révéler qu’il touche de plus en plus de femmes, notamment en raison de l’augmentation du tabagisme chez elles. Et la tendance des e-cigarettes trop bonnes est si inquiétante que plusieurs pays veulent interdire complètement les arômes dans les cigarettes électroniques pour rendre le produit moins attractif.

Ceci pourrez vous intéresser :
– Onze idées reçues sur la canicule: vraies ou fausses? La vague…

Aujourd’hui, 80% de toutes les e-cigarettes produites seraient consommées par des personnes âgées de 12 à 17 ans

Aujourd'hui, 80% de toutes les e-cigarettes produites seraient consommées par des personnes âgées de 12 à 17 ans

Aux États-Unis, la FDA, l’agence de réglementation des aliments et des médicaments, prend des mesures de plus en plus restrictives à l’encontre de ces produits car elle les considère comme une véritable menace pour les jeunes. personnes. L’été dernier, l’agence en a interdit 55 000. de tels produits. Mais il y en a encore des millions…

Maintenant, il reste à voir si les avantages des e-cigarettes comme solution pour les fumeurs adultes sont suffisamment importants pour accepter le risque qu’elles font peser sur les jeunes du tabac.

Bracelets répulsifs, ultrasons… Ces méthodes pour repousser les moustiques sont-elles fiables ?
Sur le même sujet :
Publié le 28 juin 2019 à 14h39 Source : JT LCI SujetPublié…

Voir aussi: Comment les drogues affectent notre cerveau?

Voir aussi: Comment les drogues affectent notre cerveau?

Uniquement la santé publique ? En attendant l’issue de ce débat, on peut déjà dire que la bouffée est un peu un non-sens écologique. Pour une bouffée qui coûte 8 à 12 francs, vous prenez 600 bouffées puis vous jetez un morceau de plastique contenant une mini pile au lithium.

Ils peuvent être recyclés s’ils sont livrés à un centre de recyclage dans des conteneurs dédiés. Mais parmi tous les consommateurs de choux, combien feront l’effort de le faire ?

Covid-19 : Inhumanité, imprévisibilité... Jean-François Delfraissy a animé le Conseil Scie
Voir l’article :
c’est important Alors que le Conseil scientifique sera dissous dimanche 31 juillet,…