Violences conjugales à Saint-Malo : un mois après leur rencontre…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Il lui offrit un endroit pour dormir, au chaud. Ils tombent amoureux. Et puis, ivre, il va commencer à la frapper. Grossièrement. Qu’a-t-il nié. Compte-rendu d’audience à Saint-Malo

Il est arrivé en France il y a trois mois. De sa Pologne natale, après être passé par l’Allemagne, pour trouver du travail dans le bâtiment.

« Je n’ai pas voulu le laisser dehors »

A défaut de trouver de l’activité, cet homme de 34 ans a rendez-vous en amoureux sur la pelouse de la gare de Saint-Malo au début de l’hiver. « Il est venu s’asseoir à côté de moi sur le banc. Je viens d’arriver. Je n’avais nulle part où aller. Sur le même sujet : Bien-être animal : Une éventuelle interdiction des corridas est vivement contestée à Arles. Il m’a invité chez lui et je suis devenu son amant », a expliqué le prévenu assisté d’un interprète, devant le Saint-Malo. cour ce vendredi 6 janvier 2023.

« Froid. Je ne voulais pas le laisser dehors. Et au bout de deux ou trois jours, les sentiments se sont enchaînés », ai-je aussi avoué à la personne qui l’a hébergé pendant un mois.

Sur le même sujet :
Il neige ce mercredi en Nord-Mayenne. A peine un centimètre dans le…

« A chaque fois qu’il a été interpellé, il avait 3 grammes »

Avec ce beau Polonais, venu remplacer sa compagne, la relation allait prendre une tournure houleuse. L’homme boit. Beaucoup. « Et quand il a abusé de l’alcool, il est devenu agressif. Il était absent après ça, il ne s’en souvient pas », a poursuivi la victime.

À Lire  VRAI OU FAUX. Le passage à l'heure d'hiver est-il vraiment mauvais pour la santé ?

Le tribunal a fait état de plusieurs scènes de violence domestique qui se sont déroulées entre le 23 décembre et le 3 janvier. « Chaque fois que mon client est interpellé, il a presque 3 grammes d’alcool dans le sang », explique son avocat Pierre Leguillon, dont la forte consommation d’alcool « est la seule chose dont on ne puisse douter dans ce dossier ».

Voir l’article :
Deux à trois mille Européens se rendent chaque année en Tunisie pour…

L’avant-bras entaillé et les paumes des mains brûlées

La scène racontée par la femme était extrêmement violente. Son amant lui aurait coupé les avant-bras et brûlé ses paumes avec une allumette.

Il l’aurait également frappée au visage avec ses poings et lui aurait donné des coups de pied dans le ventre. Ce qui a obligé la victime à rester à l’hôpital toute la nuit, ITT 10 jours, ses lunettes et son portable étaient cassés.

A voir aussi :
Depuis la rentrée 2021/2022, Emmanuel Moire a installé François Berri comme le…

Douze heures sous son corps

D’autres fois, il la traînait dans sa chambre avant de s’effondrer avec tout son poids – 80 kilogrammes – sur elle. « Je ne pouvais plus me libérer. J’étais coincé dessous de 2 heures du matin à 14 heures le lendemain », a-t-il allégué. La police a également trouvé un couteau dans un sac des FDS. Des bouts de papier y étaient suspendus. Avec un cœur dessiné et des mots « Tuez-vous ».

À Lire  VIDÉO - "Les électriciens sont nos héros" : course contre la montre pour rétablir le courant en Ukraine

Voir l’article :
Du haut de ses 1 397 mètres, le volcan de la Montagne…

18 mois de prison demandés

Pour le procureur général adjoint, il n’y a aucun doute sur la culpabilité de l’accusé. Ses demandes allaient dans ce sens : maintien en détention, 18 mois de prison et cinq ans d’interdiction de séjour sur le sol français.

« Un doute qui doit lui profiter » 

Pour l’avocat de la défense Pierre Leguillon, c’était très différent. La blessure sur l’avant-bras de la victime ? « Compte tenu de sa personnalité et de son profil psychiatrique (il souffre de bipolarité et a été placé sous curatelle renforcée), il s’est peut-être blessé. » Et les coups au visage et au ventre ont été enregistrés par les médecins de l’hôpital ? « Hématome qui n’a pas encore daté. »

Au total, Pierre Leguillon parle d’une « enquête ratée », d’un huis clos « sans témoins » avec « deux versions opposées » et donc de « l’absence d’éléments objectifs dans ce dossier et des doutes sur qui profiterait » à son client.

Six mois ferme

Il serait le dernier à parler en attendant le jugement. « Je suis amoureuse de lui », traduirait son interprète avant que le juge ne se retire pour délibérer.

L’accusé a finalement été reconnu coupable d’avoir commis des violences et condamné à douze mois de prison, dont six avec sursis. Il dormira encore en prison.

Cet article vous a t’il aidé? Sachez que vous pouvez suivre Le Pays Malouin dans la Ma Newsroom. En un clic, après inscription, vous trouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.