Vivre avec une discopathie dégénérative

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Votre colonne vertébrale est composée de vertèbres séparées par des vertèbres. Malheureusement, nous ne connaissons nos dos que lorsque nous en souffrons ! Le vieillissement des disques provoque des douleurs et des raideurs dans les mouvements. L’un des problèmes les plus courants est le lumbago (ou mal de dos), classé TMS (troubles musculo-squelettiques). Selon la Health Insurance Corporation, les TMS couvrent 87% des conditions médicales. 20% des accidents du travail sont liés à des lombalgies. Comment vivre avec une discopathie dégénérative ? iStock/galaxie

Qu’est-ce qu’une discopathie dégénérative ?

Qu'est-ce qu'une discopathie dégénérative ?

Le rôle du disque intervertébral est de soutenir la colonne vertébrale et d’assurer sa souplesse et son mouvement. Ce cartilage souple absorbe également les chocs et les contraintes subis par votre squelette. La fourche est divisée en trois parties. Voir l’article : Retraité depuis 2010, je ne fais que mes propres recettes. L’assurance et l’inscription à l’Ordre sont-elles obligatoires ?. Dans le cou, il y a des vertèbres cervicales. Des épaules au niveau des reins se trouvent les côtes dorsales et, en bas du dos, les côtes lombaires.

La discopathie dégénérative peut apparaître à n’importe quel stade de la colonne vertébrale. Elle affecte généralement le tronc ou la région lombaire. La discopathie dégénérative est l’usure du disque, associée à l’âge et au mode de vie. C’est ce qu’on appelle la dégénérescence discale, qui se traduit par le vieillissement et l’amincissement de ce disque. La souplesse est perdue, le moindre mouvement provoque un pincement des vertèbres.

véhicules jouets, de l'assurance obligatoire à l'assurance obligatoire
Voir l’article :
| 12/06/2021 à 10h00Même si la loi pénale n’est pas claire, l’examen…

Vivre avec une discopathie dégénérative : quels en sont les symptômes ?

Vivre avec une discopathie dégénérative : quels en sont les symptômes ?

Ainsi, la discopathie est le vieillissement des disques intervertébraux. La présentation de la maladie est très douloureuse. Les patients présentent des symptômes différents selon le niveau de la lésion du disque intervertébral.

Ces symptômes sont liés au mouvement. La douleur est souvent décrite comme une poussée par les patients.

Quel est l'objectif de l'assurance temporaire automobile ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Certains propriétaires de véhicules ne s’en servent que lorsque le besoin s’en…

Comment vivre avec une discopathie dégénérative ?

Comment vivre avec une discopathie dégénérative ?

Vivre avec une discopathie dégénérative signifie s’attaquer aux causes de la maladie. Le traitement et les conseils pour une vie saine ne visent pas à guérir les maladies, mais à soulager la douleur et les symptômes.

Assurance moto - La Mutuelle des Motards encourage l'utilisation de traceurs contre le vol de moto
Ceci pourrez vous intéresser :
« Jusqu’à présent, la Mutuelle n’acceptait comme moyen de protection que les oligo-éléments…

1. Vivre avec une discopathie dégénérative : consultez votre médecin pour un traitement

1. Vivre avec une discopathie dégénérative : consultez votre médecin pour un traitement

Le mal de dos n’est pas un symptôme d’une discopathie. Après un examen clinique, votre médecin peut prescrire des tests supplémentaires. Une radiographie ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) confirmera définitivement le diagnostic. La première ligne de traitement pour la discopathie dégénérative est les médicaments sur ordonnance. Le traitement vise à soulager les symptômes et l’inflammation et à ralentir la progression de la discopathie. Vivre avec une discopathie dégénérative ne signifie pas passer par une rééducation.

Le médecin prescrira généralement des analgésiques pour la douleur, des anti-inflammatoires pour réduire l’inflammation locale et des relaxants musculaires pour détendre les muscles tendus. La chirurgie n’est pratiquée que si les symptômes et la douleur ne s’améliorent pas avec le traitement et si la discopathie est grave. Des séances d’initiation peuvent alors être organisées. En plus du suivi par un médecin spécialiste (généralement un rhumatologue), les patients atteints de dégénérescence discale bénéficient souvent des soins d’un médecin.

Parlons MotoGP : Bastianini ou Martín ? Le difficile choix de Ducati - partie 2 - Paddock GP
Voir l’article :
Qui roule avec Pecco Bagnaia ? C’est une question difficile à laquelle…

2. Vivre avec une discopathie dégénérative : réapprendre les mouvements du quotidien

2. Vivre avec une discopathie dégénérative : réapprendre les mouvements du quotidien

Lorsque nous avons une santé parfaite, nous ne prêtons pas beaucoup d’attention à notre situation. Cependant, une mauvaise posture est l’une des causes de la discopathie dégénérative. Savoir comment ajuster vos mouvements peut aider à soulager les symptômes. Ce sont de nouvelles habitudes qu’il faut utiliser, comme savoir se tenir debout en position assise, plier les jambes pour se baisser, contracter les muscles abdominaux et fessiers pour un bon maintien du dos dans certaines activités.

Vous apprendrez également à vous mettre à genoux si vous jardinez, à améliorer votre posture, etc. Un physiothérapeute est un spécialiste qui travaille avec vous dans l’apprentissage du mouvement. Prendre soin de son corps, en particulier de son dos, peut également nécessiter de changer de lit, de chaise, etc. Avoir un bon soutien pour votre colonne vertébrale lorsque vous êtes allongé ou assis améliorera vos symptômes, et donc votre santé. Vivre avec une discopathie dégénérative signifie pratiquer une bonne hygiène pour un mode de vie sain.

3. Vivre avec une discopathie dégénérative : bougez, faites du sport !

Le sport, bon pour la santé, aide à maintenir ou à retrouver une bonne santé. Dans le cas de la discopathie dégénérative, le jeu a été montré. En effet, un mode de vie sédentaire favorise l’apparition ou la progression de la dégénérescence discale. Le manque de sport entraîne une perte musculaire, une augmentation de la compression vertébrale et une perte de souplesse. Choisissez les activités qui vous conviennent et bougez ! Le médecin et le physiothérapeute vous indiqueront les mouvements et les exercices à faire. La marche et les étirements sont des activités saines pour votre dos.

Optez pour des exercices qui renforcent votre dos, votre respiration et votre circulation. Les muscles soutiennent vos mouvements et soulagent le bas du dos. Un bon soutien de la colonne vertébrale soulage la douleur et les symptômes. Apprendre à respirer pendant l’exercice aide à utiliser vos muscles plus efficacement. Autre point important : l’activité physique a aussi un effet psychologique. Se sentir bien dans son corps aide à se sentir bien. Vivre avec une discopathie dégénérative nécessite également de prendre soin de sa santé mentale.

La discopathie dégénérative en 4 questions

C’est une idée fausse de penser que le disque est endommagé, il faut éviter de le déplacer. D’autre part, le mouvement est essentiel pour bien vivre avec une discopathie dégénérative.

La discopathie dégénérative est-elle dangereuse ?

Contrairement à la sciatique, la discopathie dégénérative est irréversible. L’usure des disques intervertébraux est fréquente avec l’âge. Cependant, il peut être aggravé par divers facteurs (manque d’activité, mauvaise posture lors du port de charges lourdes, poids lourd, etc.).

La progression de cette maladie varie d’un patient à l’autre. Par conséquent, la progression des symptômes et l’apparition de complications sont difficiles à prévoir de manière indépendante. Dans les cas les plus graves, la maladie peut être très invalidante. La hernie discale est l’une des causes les plus fréquentes d’arrêt de travail. Les formes sévères de discopathie peuvent nécessiter des ajustements du mode de vie et du lieu de travail. Vivre avec une discopathie dégénérative peut entraîner des changements fonctionnels.

Vivre avec des maladies invalidantes : l’évolution de la maladie

La discopathie dégénérative n’est pas une progression définie. Elle peut rester stable pendant de nombreuses années ou s’améliorer rapidement selon la maladie. Le chemin de la maladie montre la manifestation de problèmes complexes. La discopathie dégénérative ne doit pas être confondue avec une hernie discale. D’autre part, les maladies chroniques peuvent provoquer une hernie des disques intervertébraux. La douleur ainsi que la physiopathologie sont différentes.

Une hernie discale est la rupture d’une partie du disque intervertébral qui se déploie hors de son étui et appuie sur un nerf. La compression nerveuse provoque notamment la sciatique. Autre évolution qui peut endommager le disque : l’arthrose. Il est important d’adapter sa vie, ses activités, ses habitudes dès qu’on attrape le virus, afin de limiter au maximum les complications. Vivre avec une discopathie dégénérative implique de savoir poser rapidement les bons gestes pour ralentir sa progression.

Quelles maladies causent la discopathie dégénérative?

Au début de la discopathie dégénérative, ce n’est pas une maladie, mais un mode de vie, des habitudes et des activités continues qui affectent votre colonne vertébrale. Les causes de l’apparition de maladies dégénératives sont : l’utilisation du corps (surtout en travaillant en étant assis tout le temps), une mauvaise posture lors du port de charges lourdes, certains sports de haute intensité, beaucoup de poids, pas d’exercice et d’exercice. La discopathie dégénérative peut également être causée par une blessure physique ou une maladie.

Comment traiter la discopathie dégénérative et limiter ses symptômes ?

Le traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive est médicamenteux. La kinésithérapie et les infiltrations y sont souvent associées. Dans la discopathie dégénérative, les symptômes ne sont pas soulagés par divers traitements. Ensuite, vous devriez envisager une chirurgie lombaire, cervicale ou dorsale. Une IRM (imagerie par résonance magnétique) ou un scanner fournira plus d’informations sur la gravité de la lésion de la moelle épinière.

Il existe trois types de complications possibles en chirurgie du dos. L’arthroplastie discale consiste à remplacer un disque intervertébral endommagé. L’arthrodèse, quant à elle, consiste à coller plusieurs vertèbres entre elles afin de limiter les mouvements, et donc la douleur. La dernière méthode consiste à placer un implant interépineux. Cette chirurgie a pour but de placer un appareil pour redresser le nerf touché par la colonne vertébrale.

Aujourd’hui, votre téléphone peut aussi être votre assistant santé. Application mobile, développée en collaboration avec des hôpitaux, pour vous aider à prendre soin de votre colonne vertébrale. On peut citer l’application Activ’Dos, réalisée par l’Assurance Maladie. C’est pourquoi la technologie peut aider à bien vivre avec une discopathie dégénérative.