Volkswagen Golf VS Audi A3 : laquelle choisir d’occasion ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A gauche, la Volkswagen Golf 7, la star compacte et le modèle le plus vendu en Europe tout au long de sa carrière, de fin 2012 à début 2020. Un modèle « plus » généraliste, c’est-à-dire qu’il était censé avoir une autonomie un peu plus longue que, par exemple, Renault Mégane ou Ford Focus.

À droite, l’Audi A3 de troisième génération. Le modèle, cette fois sans ambiguïté, premium. Il s’est également très bien vendu au cours des 7 et quelques années de sa carrière. L’A3 était même le premier modèle compact haut de gamme lors de la sortie de la première génération en 1996, ouvrant la voie à la BMW Série 1 et à la Mercedes Classe A.

Mais Volkswagen et Audi sont la même maison. C’est pourquoi Golf et A3 sont basés, bien que tout le monde ne le sache pas, sur des fonds identiques. Même plate-forme MQB, mêmes moteurs et boîtes de vitesses, même châssis et architecture électronique.

La compacte à anneaux, c’est aussi sur le papier une finition encore plus raffinée, des équipements encore plus technologiques, des motorisations avancées. Le nombre d’éléments qui justifient le prix plus élevé dans le neuf que dans la Golf et le surcoût que l’on retrouve aussi sur le marché secondaire.

Mais au final, si les deux suggestions utilisent les mêmes ingrédients, pourquoi choisir la recette la plus vendue au final ? Si Golf fait de même, la raison en serait que nous la privilégions. C’est pourquoi nous avons défini plusieurs critères de comparaison parmi lesquels choisir.

Le look/les carrosseries

Commençons par l’aspect le plus subjectif. Sur le même sujet : Amine Kessassi, 18 ans, sur tous les fronts pour les Quartiers Nord. On avait l’habitude de dire qu’on ne discute pas des goûts et des couleurs, mais tout le monde sera d’accord que d’un côté, comme de l’autre, c’est plutôt classique.

La Golf 7 est l’archétype de la limousine compacte sans aucune saillie. Ses proportions sont équilibrées, les lignes très cohérentes. Aucune originalité et on sent qu’il a été conçu pour ne choquer personne et pour plaire au plus grand nombre, inchangé pour toutes les générations. Et ça marche, bien sûr, car il a toujours été un best-seller, même si l’apparence n’est pas le seul critère d’achat.

Quant à l’Audi 3, c’est fondamentalement… la même chose ! Très classique dans sa forme, elle s’inscrit parfaitement dans l’identité stylistique de la marque de bagues, qui veut nous rappeler des modèles classiques, mais des classes qui évoluent avec de petits accents de génération en génération, sans se démoder avec les précédentes. Cependant, il a une calandre légèrement plus statutaire et des signatures lumineuses LED plus fantaisistes.

Pour se démarquer, la Golf propose une variante de carrosserie 3 portes avec les mêmes volumes que la 5 portes, mais surtout le break SW, 31 cm plus long que la berline et avec un volume de coffre généreux de 605 litres contre 380. rien de comparable chez Audi, mais la variante 3 portes, qui est plus courte de 7 cm que la Sportback 5 portes (4,24 m contre 4,31 m) et a un volume de coffre plus petit (365 litres contre 380), alors qu’il « 4- porte berline » avec Le coffre offre 425 litres d’espace grâce à sa longueur de 4,45 m (+ 14 cm par rapport à la version Sportback) Tous deux proposent également une version cabriolet pour profiter du soleil.

Verdict : égalité dans le style, ce qu’on ne jugera pas, mais avantage de la Golf pour sa version SW, très pratique. Plus qu’une berline 4 portes du côté de l’A3.

Lire aussi :
Imposant, puissant, ultra-luxe, propulsé par une batterie de plus de 100 kWh,…

La qualité de finition/fabrication

Soyons clairs, le golf est bon dans ce domaine. Elle propose un habitacle habillé de matériaux de haute qualité, avec des plastiques capitonnés presque partout sauf sur la partie inférieure du tableau de bord, mais c’est le cas de toute la concurrence. Les composants sont de très bonne facture, mis à part les moments où le haut et le bas du tableau de bord se rejoignent au milieu de la console centrale. Et sur la grande majorité des exemplaires, rien ne bouge.

Côté A3 c’est encore mieux. Pas « beaucoup » mieux, mais clairement la coupe est fondamentalement la même. Il faut justifier le prix ! Et si le style et la présentation sont aussi classiques que la Golf, les détails sont encore plus raffinés. Les aérateurs ronds à réglage central d’ouverture/fermeture sont plus évolués. L’accoudoir coulissant est affiné sur ses butées (il est moins bruyant) et l’écran multimédia est motorisé et coulisse hors du tableau de bord à la demande.

À Lire  Comment se protéger des voleurs : où les voleurs regardent en premier

Les assemblages sont encore plus précis et minutieux. C’est simple, sobre, mais extrêmement soigné, c’est certain. Là aussi, côté Golf, l’actuelle génération A3, certes plus moderne, a subi une régression.

Verdict : Même si la Golf 7 n’est pas un défaut, sa cousine premium s’en sort sans doute mieux en termes de présentation et de qualité de finition.

Sur le même sujet :
Publié le 17 octobre 2022 à 13:00 Source : JT 20:00 WEPublié…

Les équipements

Une caractéristique des modèles premium est également la possibilité d’avoir des équipements plus technologiques et avant-gardistes que les modèles généraux. Il en va de même pour l’A3 qui offre plus que la Golf, qualifiée lors de sa sortie par nos soins de premium, exactement.

Parce qu’il offrait un haut niveau de sophistication de série ou en option, comme la possibilité d’avoir une suspension pilotée avec plusieurs modes d’amortissement, un écran tactile de 8 pouces, un système multimédia avec un disque dur de 64 Go, un freinage automatique par détection d’obstacle, reconnaissance du panneau, véhicule avertisseur d’angle mort, régulateur de vitesse adaptatif. Des équipements que la version restylée de 2017 a encore améliorés, avec un écran tactile de 9,2 pouces, un système multimédia à commande gestuelle (l’écran détecte la proximité de la main et ouvre le menu), la détection des piétons par le système de freinage d’urgence automatique, des phares à LED, ouverture et démarrage sans clé, réplication smartphone (système CarNet) ou encore instrumentation 100% numérique.

Mais oui, l’Audi A3 va encore plus loin. Mais pas au départ, où elle ne fait pas mieux que la Golf, si ce n’est qu’elle propose un système MMI pour la gestion multimédia (le volant entre les sièges). Mais dans le cadre du restylage, il introduit un système de conduite autonome dans les embouteillages, des feux Matrix LED, un MMI amélioré avec une molette tactile (MMI TOuch) qui reconnaît les lettres écrites dessus. De plus, il y a aussi une instrumentation numérique ainsi qu’une suspension contrôlée par Magnetic Ride.

Verdict : L’A3 surpasse à peine la Golf en termes de capacités d’équipement avancées. Mais cela rend le paiement cher, et en option la plupart du temps, bien sûr…

Lire aussi :
Publié le 27 décembre 2022 à 11:22, mis à jour le 27…

Les moteurs

Qu’il s’agisse de Golf ou d’A3, le choix est plus que large en ce qui concerne les motorisations disponibles, notamment essence mais aussi diesel.

Les différences sont aux extrémités. Ainsi, les débuts de la Golf proposent des motorisations de base à la puissance plus modeste, tandis qu’en haut de gamme, l’A3 se présente en tenue sportive de RS3, avec un moteur 5 cylindres surchargé.

Donc côté Golf on a : 1.2 TSI 85 CV, 1.2 TSI 105/110 CV, 1.0 TSI 110/115 CV, 1.4 TSI 122/125 CV, 1.4 TSI 140 CV, puis 150 CV ACT (avec désactivation de 2 sur 4 cylindres) et 1.5 TSI 130/150 de restylage. Plus puissantes sont les versions GTI et GTI Performance, qui utilisent le moteur 2.0 TSI de 220/230 ch ou 265 ch. Et enfin, la version phare est la Golf R et ses 300/310 ch issus du même 2.0 TSI.

En diesel, la Golf propose le 1.6 TDI avec 90 ou 105/110 ch et le 2.0 TDI avec 150 ch, qui est disponible dans la GTI TDI avec 184 ch, la Golf diesel la plus puissante de son temps.

Mais ce n’est pas tout, la Golf 7 existait aussi en version Multifuel E85 avec le moteur 1.4 TSI de 125 ch, en version CNG avec le moteur 1.4 TSI de 110 ch, en hybride rechargeable GTE avec le moteur 1.4 TSI de 204 ch en combiné et dans la Golf e-100% électrique avec 115 ch.

L’Audi A3 omet les moteurs essence et diesel les plus faibles. Elle se décline donc dans les versions 1.2 TFSI 105 ch, 1.0 TFSI 116 ch, 1.4 TFSI 122 et 140 ch, 1.5 TFSI 150 et ajoute, par rapport à la Golf, le 1.8 TFSI 180 ch et le 2.0 TFSI 190 ch.

Les versions S3 disposent d’un 2.0 TFSI de 300 ou 310 ch, tandis que la RS3 utilise un moteur 2.5 5 cylindres de 367 ch, puis 400 ch lors du lifting.

À Lire  Le succès improbable des voitures sans permis

Les moteurs diesel sont 1.6 TDI 110 CV, 2.0 TDI 150 CV et 184 CV.

Et enfin la version e-Tron avec un moteur 1.4 TFSI d’une puissance totale de 204 ch.

Verdict : Si l’A3 propose une version haut de gamme plus puissante, avec la RS3, en effet, la Golf propose le plus grand choix de motorisations, avec des puissances plus modestes pour ceux qui n’ont pas besoin de puissance, mais aussi des versions électriques et même un Multicarburant compatible E85.

Les prestations routières

Avec une plate-forme commune, les différences entre les deux modèles sont mineures. Il faut cependant noter que les versions de moins de 122 ch ont des essieux arrière directeurs dans la Golf. A partir de 122 ch, on passe à un train arrière multibras. Mais l’Audi A3 aussi ! Cela dit, les différences entre les deux sont mineures et, comme les moteurs les plus faibles ont une efficacité limitée, le multibras n’est pas nécessaire. Tout d’abord, il apporte un confort supplémentaire grâce à un meilleur contrôle des mouvements latéraux du corps.

Les propriétés de filtrage des bruits routiers et aériens sont comparables, l’insonorisation globale est bien faite, que ce soit dans la Golf ou l’A3. Ce dernier a une isolation phonique un peu meilleure, mais à l’usage ce n’est pas flagrant.

Au niveau du confort général, la Golf marque des points, principalement parce que les modèles en vente ont des jantes un peu plus petites en moyenne que l’A3, et on sait que plus les jantes sont larges, plus il y a de vibrations sur un mauvais revêtement. Mais c’est un clin d’œil, la compacte aux anneaux s’avère également un peu plus précise que la Golf.

Verdict : comme prévu, les différences sont marginales et nous expédions les deux modèles dos à dos. La Golf est un peu plus confortable, l’A3 un peu plus dynamique.

Les prix : le premium fidèle à lui-même

La vraie différence est dans les prix. En effet, le côté premium de la bague compacte est bien visible dans les prix annoncés.

Ainsi, le premier prix pour une A3 avec une motorisation équivalente à une Golf est de 9 500 € / 10 000 € pour un modèle diesel 1.6 TDI 105 qui affiche déjà 200 000 km ! En gros, le premier prix est d’au moins 11 000 euros pour un modèle 1.2 TFSI 105 avec un kilométrage de plus de 150 000 km. Il s’agit de 66 % de la remise maximale pour le diesel et de 57 % pour l’essence.

Pour la Golf 7, le premier prix du diesel est de 8 000 € pour le même moteur, soit une remise maximale de 70 %. Et en essence on est à 9 500 € pour le 1.2 TSI 105 de 2013 et 160 000 km minimum. C’est -62% de réduction.

Et on observe que quels que soient le modèle, l’année, la motorisation, la finition, l’Audi A3 s’escompte moins vite en moyenne et perd moins de valeur. La différence est en moyenne de 5 points de remise en moins pour ces derniers.

Ainsi, le prix de l’A3 2.0 TDI 150 de 2018 avec finition S Line de 2016 s’élève en moyenne à 21 000 €, soit -41 %. La Golf 2.0 TDI 150 de 2016 en version Confortline coûte également en moyenne 16 500 €, soit -47 %.

Verdict : pas de photo ici, l’A3 est plus chère que la Golf. À la fois au prix affiché et à un rabais plus lent. Cela dit, il est revendable. Mais vous devez indiquer le prix à l’avance.

LE BILAN

Honnêtement, à moins de privilégier un équipement technique particulier ou une image de marque légèrement meilleure, il ne sert à rien de choisir une Audi A3 plutôt qu’une Golf. Cette dernière est la moins homogène et se présente à des prix bien plus abordables. Ses performances sont très proches des compactes à anneaux. Et nous n’avons pas parlé de fiabilité et de coûts de maintenance. Le premier est équivalent à 100% car les deux utilisent les mêmes organes et le second sera plus élevé avec A3 ainsi que les frais d’assurance. Cela ne fait que mener le point à la maison.