Votez les trottinettes électriques à Paris : une dizaine de villes de France les ont déjà interdits

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« Mon idée, c’est qu’on arrête. Mais je respecterai le vote des Parisiens. Anne Hidalgo a annoncé dans une interview au Parisien samedi 14 janvier qu’elle consulterait les habitants de la capitale pour décider du sort des trottinettes électriques.

Les trois opérateurs du marché – Lime, Dott et Tier – sont sur la sellette. Avant Paris, plusieurs villes en France et à l’étranger ont déjà décidé d’interdire ce mode de transport. Les scooters personnels sont toujours autorisés dans toute la France.

Dès 2019, alors qu’ils se démocratisent, la communauté d’agglomération Paris Seine Ouest interdit les trottinettes électriques en libre-service. Il comprend huit communes de la région Ile-de-France : Boulogne-Billancourt, Chaville, Marnes-la-Coquette, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Ville-d’Avray, Meudon et Sèvres.

Pas de trottinettes à Nice

Une autre ville de la région parisienne a pris la même décision, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Nice n’a jamais autorisé les scooters électriques, tandis que Lime n’a fonctionné que trois jours à Toulouse. A voir aussi : Dell pourrait travailler sur la même technologie de charge développée par Apple.

Villeurbanne, en banlieue de Lyon, a également interdit la circulation de ces engins sur son territoire. Montélimar les bannit des rues piétonnes. Des villes étrangères comme Barcelone, ​​​​Valence et New York les ont complètement interdits.

Même si le président de la métropole de Lyon, Bruno Bernard, a fait part de son hostilité aux trottinettes électriques, celles-ci sont toujours en ville. Cependant, la location était interdite aux moins de 18 ans fin septembre 2022.

Notre conseil pour des vacances moins chères : comment se faire aider pour partir en vacances
Sur le même sujet :
l’important Avec la hausse actuelle des prix du carburant et de l’inflation,…

Au moins 27 morts en 2022

A Paris, la limite de vitesse est de 10 km/h dans certaines zones piétonnes. Les opérateurs, se sentant menacés, veulent aller plus loin. Tier a proposé d’enregistrer ses véhicules pour permettre à la police d’infliger des amendes aux utilisateurs.

À Lire  Test Acer Aspire One A110

La volonté de les interdire vient du danger qu’ils représentent pour les autres usagers de la route. Par exemple, Road Safety rapporte que les scooters électriques ont causé au moins 27 décès en 2022, contre 22 en 2021 et 7 en 2020.

Le Sunday Journal a estimé qu’en 2022 les trottinettes électriques pourraient blesser 6 000 personnes. La sécurité routière n’a pas confirmé ce chiffre et confirme que le nombre d’accidents causés par celles-ci a augmenté de 177% de 2019 à la fin de l’année. Août 2021 à juillet 2022.

La sécurité n’est pas le seul grief soulevé par Anne Hidalgo contre les trottinettes électriques en libre-service. La maire de Paris estime également que ces véhicules ne sont pas écologiques et pointe du doigt les conditions de travail des ouvriers des opérateurs, estimant qu’elles sont très mal protégées.

Lire aussi :
L’homme aurait percuté un parking après avoir perdu le contrôle de sa…