Voyages d’affaires : quid de la responsabilité des entreprises face au changement climatique ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le changement climatique est aujourd’hui un véritable défi et n’épargne pas le monde des affaires. Celles-ci s’adaptent pour limiter leur impact sur l’environnement, notamment en ce qui concerne les déplacements professionnels.

Le climat, le défi n°1 du secteur des voyages d’affaires 

Le climat, le défi n°1 du secteur des voyages d’affaires 

Si les voyages d’affaires sont bons pour l’économie mondiale, ils ne sont pas toujours les meilleurs pour l’environnement. Les chiffres font réfléchir. A voir aussi : BLOG – L’Antarctique, ce continent incontournable pour les touristes. Selon le WWF, 22 millions de tonnes de CO2 seraient économisées par an si chaque entreprise européenne réduisait ses déplacements de 20 %. De son côté, l’Agence danoise de l’environnement et de l’énergie (Ademe) estime que plus de 50 % des émissions de CO2 sont liées aux déplacements professionnels au sein des entreprises.

Préserver le climat et agir en faveur de la planète sont donc des enjeux majeurs pour ce secteur. Les objectifs sont de protéger les ressources naturelles, de réduire les émissions de CO2 et d’avoir un impact positif sur l’environnement en adoptant des actions écoresponsables.

Ecologie : les voyageurs d’affaires de plus en plus sensibles à la question 

Ecologie : les voyageurs d’affaires de plus en plus sensibles à la question 

Alors que les entreprises agissent de plus en plus en réponse au réchauffement climatique, le comportement des voyageurs d’affaires a également changé. En proie à un certain sentiment de culpabilité, ces derniers souhaitent réduire la fréquence de leurs déplacements et opter pour des options plus respectueuses de l’environnement. La « honte volante » ou « la honte volante » (avoir honte de voler à cause de l’impact carbone des voyages) se démocratise à travers le monde. Le train apparaît comme une alternative plus verte.

À Lire  Plus d'espace et moins de monde lors d'un voyage en Thaïlande

On assiste à une véritable prise de conscience collective, et celle-ci est d’autant plus forte depuis la crise sanitaire. En effet, à la question du changement climatique s’ajoute la question de l’évolution des modes de vie et des contraintes de santé. Les voyageurs d’affaires sont ainsi prêts à changer leurs habitudes en faveur d’un voyage plus responsable et durable. Cependant, il est de la responsabilité des entreprises de revoir leur politique et leurs priorités en matière de voyages.

Voyage Vallée de Katmandou : Le Guide Figaro
Voir l’article :
GUIDE DE VOYAGE – Dans les contreforts de l’Himalaya, c’est le berceau…

Des pistes pour des voyages d’affaires plus responsables 

Des pistes pour des voyages d’affaires plus responsables 

Pour que les voyages d’affaires s’inscrivent dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), plusieurs options sont possibles. L’une d’elles consiste à compenser son empreinte carbone en soutenant des projets environnementaux et solidaires. Il faut bien sûr limiter ses émissions de gaz à effet de serre en réduisant le nombre de déplacements professionnels en face à face au profit de réunions à distance, en choisissant les options les moins polluantes ou encore en évitant d’imprimer des documents de voyage (billets, confirmations de réservation, etc. .).

D’autres initiatives incluent le choix de destinations durables, telles que les villes neutres en CO2, la location de voitures électriques, le soutien aux entreprises locales en introduisant le concept alimentaire « zéro kilomètre » et le développement du « bleisure » qui permet aux employés de rester plus longtemps pour découvrir la région.

Enfin, il est idéal sur place pour organiser des animations écologiques, éco-citoyennes ou des ateliers de sensibilisation aux gestes à mettre en œuvre pour entrer dans une démarche de développement durable (consommer autrement, réduire les déchets, cultiver le jardinage bio, etc.). Certaines entreprises organisent même des voyages d’affaires sur ce thème en collaboration avec par ex. une ferme, une réserve naturelle ou une association de reboisement dans le but d’aider les salariés à changer significativement leurs habitudes de consommation. On parle aussi de « green events » ou de « green meetings » (événements durables).

À Lire  Croisières expéditions : Grands Espaces développe son parc de yachts polaires

Les tendances du voyage en France cet été, selon Kayak.fr
Lire aussi :
Augmentation de la recherche d’hôtels et de vols, baisse des prix, séjours…