Wall Street : Dow Jones et Nasdaq tentés par la hausse

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Wall Street est revenue dans le vert vendredi après de bons chiffres de l’emploi américain et malgré les craintes de récession dans un contexte de resserrement monétaire rapide et d’inflation élevée. Le S&P 500 a repris 0,15% à 3 908 pt, le DJIA 0,25% à 31 462 pt et le Nasdaq 0,16% à 11 640 pt. Les prix du pétrole brut sont hésitants, avec un baril de pétrole WTI en hausse de 1,3% sur Nymex à 103,8$ et un Brent à 105,8$, en hausse de 1,4%. L’once d’or a chuté de 0,2% à 1 736 dollars. L’indice du dollar est consolidé de 0,1% contre un panier de devises.

Les chiffres de l’emploi américain pour juin 2022 communiqués ce vendredi sont plutôt encourageants, mais ils fournissent également de nouveaux arguments pour que la Fed puisse durcir sa politique très rapidement. Ainsi, les créations d’emplois non agricoles ont très nettement dépassé les attentes du consensus de 372 000, alors qu’elles étaient attendues à 275 000. Conformément aux attentes, le chômage aux États-Unis pour le mois de juin était stable à 3,6 %. La création d’emplois dans le secteur privé a été de 381.000, contre 240.000 au consensus. Les créations d’emplois dans le secteur manufacturier ont été de 29.000 contre 23.000 au consensus. Comme attendu, le salaire horaire moyen a augmenté de 0,3 % par rapport au mois précédent et de 5,1 % sur un an.

La variation de l’emploi salarié total non agricole pour avril a été révisée à la baisse de 68 000, de 436 000 à 368 000, et la variation pour mai a été révisée à la baisse de 6 000, de 390 000 à 384 000. Avec ces révisions, l’emploi en avril et mai ensemble est inférieur de 74 000 aux chiffres précédemment rapportés.

Les stocks de gros aux Etats-Unis pour mai 2022 ont augmenté en lecture finale de 1,8% par rapport au mois précédent, contre 2% de consensus et 2% pour l’estimation préliminaire. Leur augmentation était de 2,2 % en avril.

La Bourse de New York a clôturé en nette hausse hier soir, au lendemain de la publication des « minutes » de la Fed, laissant espérer aux investisseurs la possibilité d’une remontée moins brutale des taux d’intérêt face à la menace d’une récession. La tendance avait également été soutenue par la perspective de mesures de relance en Chine. Le secteur technologique s’est démarqué, et notamment les fabricants de puces, dans le sillage des solides résultats du groupe sud-coréen Samsung, comme Intel, Nvidia et Qualcomm.

Spirit Airlines (+4%), la compagnie aérienne américaine low-cost basée en Floride, aurait reporté le vote des actionnaires sur la vente du groupe à Frontier Group Holdings (+5%) pour 2,4 milliards de dollars, afin de poursuivre des négociations parallèles avec JetBlue Airways (stable). C’est du moins ce que des sources proches du dossier ont déclaré à Reuters jeudi soir. Spirit a précédemment rejeté cinq offres publiques d’achat consécutives de JetBlue, qui propose désormais 3,7 milliards de dollars en espèces. Le vote des actionnaires sur l’accord Frontier a été reporté à trois reprises. Le nouveau report est valable jusqu’au 15 juillet. Dès lundi, le groupe new-yorkais JetBlue avait donc adouci son offre à 33,5 dollars par titre Spirit en cash, soit 2 dollars de mieux qu’avant. L’offre de Frontier s’élève à 24,3 dollars par action en numéraire et en actions.

À Lire  À quoi faut-il s'attendre avant d'acheter une moto ?

Tesla (+4%) n’affiche pas de changement majeur avant la Bourse ce vendredi à Wall Street. Le groupe d’Elon Musk, le géant de la voiture électrique, a pourtant vendu 78.906 véhicules fabriqués en Chine en juin, soit un record absolu sur un mois, selon les chiffres dévoilés aujourd’hui par la China Passenger Car Association (CPCA), les associations sectorielles locales. .

Twitter (-3%) a chuté, bien loin du prix initial suggéré de 54,2 dollars par action. titre de son acquisition. Il faut dire que l’homme d’affaires Elon Musk, qui était à l’origine de cette proposition de 44 milliards de dollars, s’était déjà rapidement retiré et avait d’abord demandé à en savoir plus sur l’ampleur du phénomène des robots et des comptes. L’homme le plus riche du monde a ainsi laissé entendre qu’une offre révisée à la baisse serait hautement probable. Maintenant, l’opération est même en grave danger, cela retentit de plusieurs médias. Il pourrait même renoncer car il ne pouvait pas vraiment mesurer la proportion de ‘bots’ et de faux comptes sur la plateforme, si l’on en croit le Washington Post. WaPo (de Jeff Bezos) explique que la prise de contrôle de Twitter par Musk et ses alliés serait donc « en danger ». Les discussions avec les investisseurs ont été modérées ces dernières semaines, et le clan Musk ne serait pas en mesure de confirmer les affirmations de Twitter concernant les comptes de spam, dont la proportion est jugée minime par le réseau social…

Dans le même temps, Twitter a annoncé avoir licencié 30% de son équipe de recrutement dédiée à l’acquisition de talents, le groupe restant sous la pression de l’offensive de Musk.

Occidental Petroleum (stable) reste sous le feu des projecteurs ce vendredi à Wall Street, tandis que la société de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, vient de renforcer une nouvelle fois sa participation dans le groupe pétrolier américain. Berkshire a continué à magasiner et a acquis 12 millions d’actions supplémentaires pour 698 millions de dollars. La participation de la société d’Omaha dans le capital d’Occidental Petroleum atteint désormais 18,7%. La société de Buffett détient plus de 175 millions d’actions Occidental d’une valeur de près de 11 milliards de dollars. Le titre Occidental Petroleum a quasiment doublé cette année à Wall Street. Berkshire possède également 10 milliards de dollars de titres privilégiés et dispose d’options pour acquérir 83,9 millions de dollars d’autres titres ordinaires pour 5 milliards de dollars.

GameStop a grimpé de 15% hier soir à Wall Street, amplifié par l’annonce d’un « split » à quatre contre un. Concrètement, à l’issue de l’assemblée générale du 18 juillet, les actionnaires inscrits dans les registres recevront trois titres supplémentaires pour chaque action détenue, sous forme de dividende. Cette décision du Conseil d’administration permettra d’augmenter la liquidité de l’action. Le dividende en actions sera distribué après la clôture du 21 juillet. Le titre listera « ajusté pour la scission » le 22 juillet. En mars, le groupe avait évoqué la possibilité de ce partage du titre sans en préciser les modalités. Il s’agit de la deuxième scission dans l’histoire de GameStop après une réduction de moitié en mars 2007.

À Lire  Castres. Ils semblent être des agents sur le marché de l'ancien

Cependant, le titre a chuté de 4% aujourd’hui, GameStop annonçant des changements importants dans l’effectif. Le groupe se différencie ainsi de son directeur financier et poursuivra les licenciements tout en investissant dans l’emploi en magasin. C’est du moins ce que révèle un message interne et une source proche du dossier, citée par un Yahoo!. « Le changement sera constant à mesure que nous développerons notre activité et lancerons de nouveaux produits via notre groupe blockchain », a écrit le PDG de Gamestop, Matt Furlong, dans une note interne. « Ayant investi massivement dans les ressources humaines, la technologie, l’entreposage et l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement au cours des 18 derniers mois, notre objectif est d’atteindre une rentabilité durable. Cela signifie éliminer les coûts excédentaires et opérer avec une mentalité de propriété intense. » Selon une source Yahoo!, l’ampleur des coupes dans les effectifs n’est pas claire.

GameStop a également annoncé que son directeur financier, Mike Recupero, qui occupait ce poste depuis plus d’un an, quitterait l’entreprise et serait remplacé par la chef comptable Diana Jajeh.

Levi Strauss (+ 2 %) a dépassé les attentes pour le deuxième trimestre financier. Au cours de la période, le résultat ajusté par part 29 cents contre 23 cents consensus et 23 cents un an plus tôt. Les revenus, quant à eux, se sont élevés à 1,47 milliard de dollars, dépassant les attentes de 2% par rapport à 1,28 milliard de dollars un an plus tôt. Le détaillant de vêtements a particulièrement profité de fortes ventes sur Internet. Le bénéfice net consolidé était de 50 millions de dollars et 12 cents par action. actions. Les résultats incluent des allégations de 60 millions de dollars liées à la guerre en Ukraine. Le chiffre d’affaires a donc augmenté de 15 %. Le groupe confirme son chiffre d’affaires annuel et son bénéfice par. action et augmente son dividende trimestriel de 20 %.

Quel est l’indice des prix à la consommation 2021 ?

Quel est l'indice des prix à la consommation 2021 ?

En décembre 2021, l’indice des prix à la consommation (IPC) augmente de 0,2 % sur un mois, après +0,4 % en novembre. Sur le même sujet : Moto GP Italia 2022 : Nakagami frappe fort aux essais libres 1. Les prix de l’énergie baissent (−0,9 % après +1,5 %), notamment les prix du pétrole (−2,2 % après +2,0 %).

Sur le même sujet :
Le travail et la passion sont deux gros rouages ​​dans l’univers du…

Est-ce que le Nasdaq ?

Est-ce que le Nasdaq ?

Nasdaq. Le plus grand concurrent de la Bourse de New York, le Nasdaq, est un marché financier entièrement automatisé qui propose une cotation continue d’actions et d’obligations américaines et étrangères.

A Morlaix, cinq conseils pour bien vendre ses trésors de grenier
Lire aussi :
L’Hôtel des ventes Dupont & associés organisait, ce vendredi 1er avril, une journée…

Est-ce que la Bourse va continuer à monter ?

Est-ce que la Bourse va continuer à monter ?

À long terme, oui, ça devrait ! Dans sa dernière lettre aux actionnaires, Warren Buffett réitère son optimisme dans l’économie américaine. Selon lui, il est faux de prédire que nos enfants vivront moins bien que nous.

Test du DJI Mini 3 Pro : notre test complet - Drones
Sur le même sujet :
DJI n’attend pas la concurrence et lance une version de son plus…