Yssingelaise vivait seule dans sa voiture

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Restée seule dans sa Twingo Renault, deux mois et demi, en totale autonomie, c’est une expérience vécue récemment par la jeune Yssingelaise de 22 ans, Daphnée Simonnet.

Daphnée Simonnet a parcouru l’Espagne, le Portugal et le Maroc. « Différents trajets, c’est aussi mon objectif, pas besoin d’un Van à 50 000 € pour voyager ! Je rencontre beaucoup de gens qui partent à pied ou à vélo avec un gros sac à dos, ils sont meilleurs que moi », explique Daphnée, qui a dormi pendant la voyage dans sa Twingo en toute salve.

« Il suffit d’une bonne organisation, c’est quand même bien de s’allonger pour dormir. » Une planche de surf est suspendue au plafond, j’ai une douche solaire, un réchaud et deux prises USB dans la voiture. L’autre moitié du véhicule sert à ranger les sacs d’escalade, les parapentes et tout le nécessaire de toilette, vêtements et nourriture…

« Partir seule fait peur, surtout quand on est une femme. On entend beaucoup de négativité, il faut chercher le positif. Moi, je dois trouver, organiser et plus seule. J’ai rencontré beaucoup de bonnes personnes. Il ne faut pas avoir peur des inconnus, il faut faire confiance, mais toujours être sur ses gardes et avoir une grande confiance en soi Bien sûr, nous sommes allés de surprise en surprise, en Espagne je ne parlais pas un mot d’espagnol, j’ai utilisé et perfectionné mon anglais . Au Portugal, je revenais du surf et il n’y avait plus d’eau dans ma voiture, j’ai rencontré une gentille vieille grand-mère qui m’a accueilli chez elle et m’a donné de l’eau. Nous avons donc passé l’après-midi ensemble. Elle parle bien anglais et loue sa maison aux touristes. Elle m’a montré une collection de cahiers remplis de belles images et de mots écrits par l’hôte. C’était émouvant de le voir si heureux. Merci à lui, kurin g lui a fait une petite aquarelle sur la plage où il se trouvait. »

À Lire  Le partage du lit vous empêche de bien dormir ? Et si vous testiez les techniques scandinaves ?

Au Maroc, perdu dans l’Atlas, « on ne comprend pas trop les Berbères, alors on se parle avec des signes… et bien sûr le Maroc est très accueillant qu’on doive partager le thé ».

En conclusion, Daphnée Simonnet a vécu une expérience merveilleuse et unique en franchissant le pas de partir seule, sans dépenser ses économies. « J’ai dépensé 1 500 € en deux mois et demi, dont le plus cher était le carburant et trois trajets en bateau. »